Assassin's Creed tome 7 : Unity, d'Oliver Bowden

Unity

Quatrième de couverture :

1789 : La révolution est aux portes de Paris. Le peuple se dresse contre l’oppression de l’aristocratie, inondant de sang les rues pavées de la capitale. Mais la justice révolutionnaire se paie au prix fort…
Alors que les inégalités entre les riches et les pauvres sont à leur paroxysme et que la nation se déchire, un jeune homme et une jeune femme tentent de se venger de tout ce dont on les a privés.
Arno et Élise ne tardent pas à se retrouver plongés au beau milieu du conflit qui oppose les Assassin et les Templiers depuis plusieurs siècles déjà, sans un monde où les dangers sont plus redoutables qu’ils l’auraient imaginé. 
 
D’après le jeu vidéo à succès d’Ubisoft : Assassin’s Creed Unity.
 

Chronique de Sabbata :

Le jeu vidéo est sorti depuis un petit moment, mais n’étant pas une grande « gamer », je vous propose à la place mon avis sur ce roman qui m’a plu, même si ce n’est pas le roman de l’année.

Nous suivons donc Elise de la Serre alors qu’elle n’est qu’une enfant au début, et qui, un jour, est amené à devenir Maître Templier. Comme pour Forsaken, le secret est omniprésent, on découvre toute l’intrigue au fur et à mesure. Nous suivons également de temps en temps Arno, recueilli par les parents d’Elise, mais on le découvre davantage à travers le regard de la jeune femme.

L’histoire est différente des tomes précédentes car le but est différent. En effet, ici, il est question d’une possible alliance entre les Templiers et les Assassins. Plus qu’appartenir à un des camps, les deux ordres tentent de trouver un compromis, mais c’est sans compter les différents retournements de situation, les personnages qui s’opposent à se projets. On suit également les pas d’un templier et non d’un assassin, comme pour le tome 5. Quel intérêt, certains pourraient penser. Ici, il y en a un grâce à Elise et son caractère unique.

Au niveau de la forme, c’est encore sous forme de journal, j’ai l’impression que l’auteur est à fond dans ce nouveau format. Une première également, nous suivons deux points de vue, bien qu’Elise prenne 80% de la parole, laissant Arno donner son impression sur ce qu’elle a écrit ou pensé. Autant dire qu’il a, à mon avis, plus d’importance dans le jeu vidéo, il fait office ici d’observateur ou de compagnon.

J’ai bien aimé suivre notre héroïne qui sait où elle va et ce qu’elle veut. Elle n’est pas parfaite et prend des décisions difficiles, mais elle est unique et attachante. On suit Arno à travers ses yeux, mais je pense qu’il mériterait d’avoir une histoire à lui. En effet, il y a pas mal de mystère qui l’accompagne et je pense que lire son histoire serait très intéressant.

Même si j’ai bien aimé ce tome, je suis triste de la fin, mais je n’en dirai pas plus. C’est un tome plein d’aventure, qui se passe sous un contexte difficile. On respecte l’histoire sans rentrer dans les détails, j’ai toutefois trouvé un petit grain de sable de rien qui varie de la version officielle, mais bon, vu que c’est un anglais qui a écrit le roman, on ne va pas chipoter.

C’est un roman qui saura séduire les fans du jeu vidéo et les amoureux d’aventures sous un contexte historique.

Assassin's Creed

Tome 7 : Unity

Oliver Bowden

Milady

408 pages

8,20€

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 07/12/2014