Cycle Thanabios 1 : Erèbe, de Anthony Brocard

cycle-thanabios-1-erebe.jpgQuatrième de Couverture :

Planète Parménide, cité Solédyne.  

Une ville rongée par le mal et la corruption, où tout est possible à grand renfort de nano implants et de chirurgie esthétique.  

Une ville où tout est rendu visible grâce à la Transvision et où le but de chacun est de ressembler à tout le monde, d’être comme son voisin.  

Après une nuit aussi longue et noire que la précédente, Solédyne la tentaculaire s’éveille sur une série de meurtres atroces. Daïel, un jeune flic cassé par la vie et hanté par un mystérieux passé, est malgré lui chargé de l’affaire. L’enquête le conduira des bas-fonds de la cité à d’étranges clubs où se mélangent humains et machines, réel et virtuel, jusqu’aux plus hautes sphères de la ville.  

Mais un troublant personnage masqué et drapé d’ombre fait bientôt son apparition, suivant Daïel pas à pas.  

A la croisée de Seven et de Blade Runner, Érèbe, premier tome de la trilogie Thanabios, vous entraine dans un univers dérangeant où se mélangent le polar le plus sombre et une science-fiction riche en rebondissements et en action. Un voyage en enfer que vous n’êtes pas prêts d’oublier…

Chronique de Ceinwèn :

Voici, une fois n'est pas coutume venant de moi, une chronique d'un roman qui se classe résolument en SF. Dernier né des éditions Asgard, je dois avouer que le pitch, et surtout la comparaison avec Seven m'avait particulièrement attirée. Je me suis donc lancée dans cette lecture, sans trop savoir ce que j'allais y trouver.

Au final, c'est un roman maitrisé, que l'auteur tient de bout en bout, manipulant son héros et ses lecteurs, riches en rebondissements et en interrogations de toutes sortes. Un petit air de Carbone Modifié (même si j'avoue ma nette préférence à ce dernier), ce roman est intéressant et plutôt bon (pour un auteur français pourrais je dire).

Daïel est flic, un flic plutôt intègre, qui croit à ce qu'il fait et fait ce qu'il aime. A sa façon, il se révolte contre la société dans laquelle il vit, bien qu'impuissant à changer quoi que ce soit.

Suite à une rupture douloureuse, il a l'impression de plus en plus de perdre pied. Si on ajoute à cela de fréquentes et douloureuses crises d'hallucination qui le laissent sur le carreaux plusieurs heures parfois, on a un portrait fidèle de cet homme un peu dégouté par la vie.

Mis de force sur une enquête plutôt sale, perdant petit à petit tout ce qu'il a, ses amis, sa santé et peut-être même son mental, Daïel ne renoncera pas. Même si cela implique de faire un pacte avec le Diable. La société est peut être le démon le plus criminel de la ville,et Daïel est peut-être le plus à même de donner un bon coup de pied dans la fourmilière.

C'est un roman surprenant que nous offre l'auteur. Certaines choses se devinent tandis que d'autres surprennent plus. Ce qui m'a le plus surprise c'est que finalement, l'identité du/de la criminel(le) est connue assez rapidement, mais n'a que peu d'importance.

Juste une petite chose qui me gêne, même avec le recul : toute la "mythologie", les deux cultes de Solédyne. Je comprends l'intention de l'auteur et ce qu'il voulait faire...mais ça m'a semblé un peu maladroit de ce point de vue là. Un peu lourd, pas assez fluide, pas assez crédible. Bon, ceci dit on comprend l'intention donc c'est ce qui compte mais voilà. Ce côté "pas assez subtile" m'a dérangé, surtout que tout le reste est plutôt maitrisé et dévoilé petit à petit.

La fin ressemble à un coup de poing : finies les enquêtes, place à de l'action pure et dure. Si je me suis posée des questions sur Centaure, éprouvant même de l'empathie, j'avoue que je suis très curieuse de comprendre les dernières pages !

Vivement la suite !

 

Erèbe

Cycle Thanabios 1

Anthony Brocard

Ed. Asgard

mars 2012

370 pages

19€

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/05/2012