Ender, tome 1 : La Stratégie Ender, de Orson Scott Card

Quatrième de Couverture :

Andrew Wiggin, dit Ender, n'est pas un garçon comme les autres. Depuis sa naissance, ses faits et gestes sont observés par l'intermédiaire d'un moniteur greffé dans son cerveau. Car ceux qui l'ont conçu ambitionnent de faire de lui le plus grand général de tous les temps, le seul capable de sauver ses semblables de l'invasion des doryphores. Et alors qu'Ender suit pas à pas le dur chemin de son apprentissage de guerrier, ses créateurs mesurent la gravité de leur choix : en donnant naissance à un monstre, n'ont-ils pas damné l'humanité elle-même ? 

Chronique de Ceinwèn :

 Si je n'ai toujours pas vu le film à ce jour, mes collègues m'en avait tellement parlé qu'il fallait que je le lise ! Je reconnais qu'au début du roman, j'avais un peu de mal à me placer. 

On est projeté dans l'univers d'Ender sans réelles explications et on s'interroge beaucoup. Mais petit à petit on commence à avoir une idée de plus en plus précise du fonctionnement de cette société et des personnalités d'Ender ainsi que de son frère et de sa soeur. 

Lorsqu'Ender est envoyé à l'Ecole de la Guerre, tout prend sens, notamment les passages en italique transcrivant des conversations de gradés de l'armée. Toute la construction d'Ender, les défis qui lui sont présentés et le comportement de tous les gens présent sont un morceau conséquent du roman, et la meilleure partie à mon sens !

J'ai adoré suivre son évolution, tremblé devant ce qu'on lui infligeait, comprenant ce qu'on attendait de lui. J'ai aimé m'interroger sur le bien fondé des différentes actions, me demander comment aurait pu se passer les choses si on avait procédé "normalement" avec le jeune garçon. 

La dernière partie du roman nécessite de terminer la lecture pour avoir un avis rétrospectif sur ce qu'il se passe. Avec le recul, on peut être horrifié et pourtant assez admiratif de tout ce qui a été mis en place et des risques encourus. 

La plume de l'auteur est parfois un peu ardue à suivre lorsqu'il se lance dans des explications un peu "techniques", mais en dehors de ça, on se laisse bercer et prendre au piège par l'histoire sans effort. Le lecteur est immergé sans effort dans ce monde et l'auteur a réussi le pari un peu fou de rendre son roman accessible à une frange très large de lecteurs !

On peut extrapoler pas mal de réflexions d'un tel roman (construction des personnalités, manipulation, enfance, influence et j'en passe) et c'est vraiment passionnant. J'aime ce genre de roman qui même une fois refermée continue de vivre dans l'esprit des lecteurs, à un niveau ou à un autre. 

Je ne sais pas si j'ai envie de voir le film (pourrait-il être aussi intense que le livre ?) mais une chose est sure je ne continuerai pas la série : ce tome 1 était fantastique et je ne veux pas prendre le risque d'être déçue de la sa saga comme d'autre. Je reste sur cette excellente impression qui n'appelle pas vraiment à avoir une continuité à mon sens.

 

 

La Stratégie Ender

Ender, tome 1

Orson Scott Card

J'ai Lu

379 pages

6.90 €

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 27/12/2013