Le Dernier des Aguris 1 : L'ombre du crépuscule, de Jane Kinkster

ombre.jpg

Quatrième de couverture

Pourchassés par une horde barbare, Jane et Jonas échappent à la mort grâce à l’intervention d’un inconnu, qui les dépose devant la grille d’un étrange manoir. Les deux jeunes gens ne tardent pas à découvrir qu’il s’agit d’un établissement destiné à former la future élite du monde. On y apprend la cruauté et la manipulation, puis on sélectionne les plus forts. On y gomme aussi les derniers vestiges de la culture, du savoir et de l’humanité... Jane et Jonas vont y découvrir l’étrange personnalité de leurs condisciples, à l’occasion d’une série de morts inexpliquées, toutes suivant le même rituel : des noyades de jeunes filles, au cou étrangement poinçonné de traces sanglantes. Alors que nos deux héros s’approchent trop près de la vérité, ils sont victimes d’une chasse à l’homme...

Chronique de Garlon

Lançons-nous dans une nouvelle série qu’on peut qualifier de post-apocalyptique.

Jane et Jonas tentent de survivre dans un monde déchiré par des conflits entre bandes.
Alors que l’une d’entre elles s’apprête à les éliminer, un vieil homme les sauve et leur demande de se réfugier dans un étrange manoir.
Cet endroit n’est autre que le lieu dans lequel la future élite est formée. La manipulation et les conflits sont appris à ces jeunes via une éducation dans laquelle il est indispensable de se battre pour survivre.
Mais comment les deux jeunes gens vont-ils faire pour s’en sortir ?
Surtout que plusieurs mystères pèsent sur les personnes vivant dans cette “école”.

L’histoire est vraiment bien trouvée, mais plusieurs aspects négatifs m’ont empéché de l’apprécier à sa juste valeur.

L’intrigue est vraiment très originale. J’adore vraiment ce genre d’histoire dans lesquelles les personnages se retrouvent dans une étrange école et doivent se battre pour survivre, tout en essayant de percer certains mystères qui pèsent sur eux et leur entourage.
Ca ouvre vraiment la voie à de nombreuses possibilités, permettant de créer un grand nombre d’aspects vraiment fascinants. Et cela est bien exploité par l’auteure : plusieurs éléments d’intrigue sont ainsi montrés au lecteur, qui sera rapidement fasciné par la façon dont les évènements se déroulent, ravi de voir les choses partir un peu dans tous les sens. Il cherchera à comprendre les choses, fera des suppositions, etc. Cela est vraiment fort positif pour les lecteurs qui, comme moi, aiment les intrigues multiples.
Mais d’autres aspects sont moins bien exploités. Ainsi, nous pourrons remarquer un grand manque d’informations sur l’Histoire (qu’est-il arrivé au monde pour qu’on en soit là ?), mais aussi sur les intrigues. De plus, plusieurs incohérences et contradictions viennent à certains moments se glisser dans l’histoire (même si ils ne sont pas vraiment très importants), et le déroulement de certains évènements m’ont parut un peu trop facile (tout comme la résolution de certains éléments de l’intrigue), notamment sur la façon dont les personnage évoluent mentalement et se convainquent de faire quelque chose.
L’auteure tente de mettre une ambiance vraiment sombre dans le livre, avec des évènements violents, étranges et dérangeants. Bien que certains de ces aspects soient très bien, j’ai trouvé que le résultat final n’était pas optimal. Je ne me suis à aucun moment senti mal à l’aise par rapport aux évènements et à l’ambiance de l’école, ce qui était pourtant le but, je pense, et cela est vraiment dommage, car c’est un aspect que j’espérais voir fort travaillé.

Concernant le style de l’auteur, il est assez fluide et le lecteur prendra du plaisir à le découvrir. Mais j’ai malgré tout trouvé qu’il était parfois un peu maladroit, que le choix des mots n’était pas vraiment optimal.
De plus, j’ai eu du mal à accrocher au choix de la narration. En effet, nous suivons plusieurs personnages et un seul d’entre eux est pris à la première personne. J’ai trouvé cet aspect fort dérangeant, car le choix de la première personne a souvent pour objectif de montrer les choses avec la vision du personnage, et donc ne pas se retrouver avec la vision de ce qui arrive aux autres. Pour moi, il aurait fallu soit mettre tous les personnages à la première personne lorsqu’on est dans le chapitre concerné, soit n’en mettre aucun. Surtout que j’ai trouvé que la première personne utilisée avec Jane n’était vraiment pas utile, car nous n’avons pas vraiment une plongée dans son mental qui justifierait cela. Mais je vous rassure, votre lecture ne sera pas forcément gâchée pour autant

Pour ce qui est des personnages, je les ai trouvé assez bien travaillés, chacun étant unique et passionnant. Aucun ne vous laissera indifférent : certains vous inspireront de la sympathie, d’autres du dégout ou de la haine. Cela peut permettre un petit partage d’émotions avec eux, même si celui-ci n’est pas forcément très fort.
Certaines irrégularités dans leur comportement pourrait éventuellement déranger et créer une certaine distance avec eux, mais ces éléments sont assez rares et donc pas forcément dérangeants.

En bref, nous avons ici un livre qui comporte une idée générale vraiment très intéressante, qui nous emmène dans de sombres intrigues au sein d’une école un peu particulière dans un monde post-apocalyptique. Malheureusement, plusieurs aspects ne sont pas suffisemment exploités, ce qui fait qu’on manque d’infos sur certains points, que les choses se déroulent parfois de façon assez décousues ou parfois contradictoires, ou encore trop facilement. De plus, l’auteure a tenté de créer une ambiance fort sombre mais n’a par vraiment réussi, à mon sens. Le style est fluide et agréable, quoiqu’un peu maladroit, et j’ai eu du mal avec le style de narration choisi par l’auteure. Enfin, les personnages sont dans l’ensemble bien travaillés et le lecteur pourrait s’en sentir fort proche.

Un livre que je vous conseillerais donc, malgré ses quelques défauts, car l’histoire et l’intrigue sont très intéressantes.


L'ombre du crépuscule

Le Dernier des Aguris, tome 1

Jane Kinkster

Galapagos

200 pages

14,95 €


Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau