Le Neuvième Cercle 1 : Le Peuple Oublié, de Jean-Christophe Chaumette

 

Quatrième de couverture

Les Kreels l’ont trouvé agonisant sur un champ de bataille et l’ont sauvé. Pour le peuple oublié, une seule question compte : qui est
réellement l’étranger qu’ils ont recueilli ? Un simple mercenaire blessé, l’être qui doit accomplir leurs anciennes prophéties, ou bien un fauve à face humaine ? Est-il l’homme-requin des légendes, celui que les sages avaient annoncé à l’aube de leur civilisation ?

 

Chronique de Garlon

J’ai vraiment fait une magnifique découverte en lisant ce livre.

Mais avant de vanter ses mérites, voyons d’abord de quoi parle l’histoire :

Il s’agit donc d’un livre de science-fiction, l’histoire se déroulant des milliers d’années dans le futur, de nombreux peuples humains vivant sur des centaines de planètes.

Nous découvrons de nombreux personnages, leur histoire ne se poursuivant parfois pas au-delà d’un chapitre. Chacun vient d’un endroit différent, chacun a un caractère très différent des autres, et on se demande ce qui pourra bien, au final, relier entre eux tous ces personnages. Mais nous ne le saurons pas clairement dans ce tome, ce dernier étant plus un genre d’introduction au cycle, une mise en forme du décor, pour permettre l’arrivée d’une histoire qui, je n’en doute pas, montrera le lien qu’il y a entre tous ces personnages dont nous entendons parler. Car il faut bien un lien, sinon à quoi cela servirait de parler d’eux ? Surtout qu’une chanson, à un moment, fait penser à ce qui pourrait bien arriver par le futur, donnant quelques indices.

Mais malgré cela, il y a bien une histoire principale, celle de Stanley. C’est un homme dont le passé recèle de nombreux secrets. Après sa défaite et celle de ses alliés dans une bataille, un peuple noir, les Kreels, qui se sont exilés des autres populations et se consacrent à la maitrise du corps, de l’esprit et de l’âme, recueille le jeune homme et le soigne. Ils remarquent alors que ce personnage n’est qu’instincts de survie, et ne ressent aucuns sentiments. Dès lors le jeune homme sera-t-il comparé à un squale par ce peuple. Mais une vieille légende parle d’un homme-requin qui viendrait changer les choses parmi leur peuple, un homme à l’opposé d’eux. Les grands maitres se décident alors à lui enseigner la voie des neufs cercles, qui sont un chemin de maitrise tant du corps que de l’esprit et de l’âme.

Mais Stanley est-il cet homme-requin ? Est-il là pour les aider ou pour les perdre ? Sa carapace se perdra-t-elle un jour pour lui faire connaitre des sentiments humains ?

Et aussi : Quelle force peut bien apporter ce neuvième cercle, que personne n’a réussi à atteindre depuis les légendaires Pèlerins, qui ont fait des Kreels ce qu’ils sont ?

Comme je l’ai déjà dit, ce livre a été pour moi une magnifique découverte, et ce principalement grâce à la façon d’écrire de l’auteur et à la portée de son écrit.

En effet, son style, tout en étant assez facile à lire, est fort porté sur ce qui est des paroles avec un sens, des métaphores qui forcent un peu le lecteur à réfléchir pour comprendre le sens de telle ou telle phrase, ou encore une écriture avec des mots très recherchés, qui ont parfaitement leur place et qui expriment une grande poésie.

Je compare la façon d’écrire de l’auteur à de la poésie, car ce qui a été écrit est tellement beau tout en étant parfaitement à sa place que lire ce livre a éveillé mes sens, me faisant sentir, voir, toucher, goûter et entendre tout ce qui arrive dans le récit, et ce avec bien plus de force que la plupart des autres livres que j’ai lu jusque maintenant.

Le récit a également de grandes portées philosophiques, ainsi qu’une discrète critique de la société. La philosophie est présente dans tout le livre, que ce soit dans la description des paysages ou dans les paroles des personnages. Mais sa présence la plus marquée se trouve à chaque début de chapitre, car à chaque fois l’auteur nous met des extraits de textes écrits par des grands sages de l’Univers, ceux-ci ayant à chaque fois une très grande portée philosophique.

Tout cela nous force un peu à réfléchir au sens de la vie, à ce que nous sommes et à la portée de nos actes et de nos sentiments, ainsi qu’à l’évolution de notre société.

Tout cela, englobé dans un magnifique texte de science-fiction, avec une histoire très intéressante et très bien recherchée qui met en place les bases de ce cycle, ne peut que toucher le lecteur au cœur, lui faisant ressentir de nombreux sentiments, parfois contradictoires, qui ne manqueront certainement pas de donner envie au lecteur de connaitre la suite de ce cycle qui commence de façon vraiment très encourageante.

Si je dois évoquer un petit point faible du livre, je n’en trouve qu’un : le fait que le livre aie une grande portée philosophique et poétique peut parfois rendre le récit un peu plus lourd à lire, mais cela ne le reste jamais longtemps, je vous rassure.

En bref, un livre de science-fiction vraiment magnifique, avec une histoire très bien ficelée entourée de philosophie et d’une façon d’écrire que j’ai trouvé vraiment très poétique.

 

Le Peuple Oublié

Le Neuvième Cercle, tome 1

Jean-Christophe Chaumette

Voy'el

334 pages

22 €

 

Garlon

 

Commentaires (1)

yeti
  • 1. yeti | 22/01/2011
j'aime depuis toujours et beaucoup la SF et après lecture de ce 4ème de couverture cette histoire me paraît particulièrement intéressante. Je me le procurerai probablement, mais plus tard dans l'année.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/05/2012