Le Neuvième Cercle 3 : La porte des ténèbres, de Jean-Christophe Chaumette

Quatrième de couverture

Venu d’une autre dimension, une terrible menace pèse sur l’univers des hommes ; ceux-ci sortent à peine d’un conflit galactique si terrible qu’il a totalement isolé entre eux des mondes entiers. Pour les sauver, sept nouveaux pélerins doivent franchir tous les obstacles et trouver en eux la force de combattre les ténèbres. Parmi eux, Stanley Petersen, le Requin, l’Oniga Charaki des Kreels, que des années de retraite sur les sommets enneigés du Limbu ont peut-être affaibli. A ses côtés, Aoni, son amour peut-être perdu pour toujours, mais aussi Vigdred, l’Oglouk, qui fuit le monde des Thorgs pour se lancer dans cette quête éperdue.

Chronique de Garlon

Je continue la présentation de la série Le Neuvième Cercle, avec le troisième tome : La Porte des Ténèbres.

Les choses ont fort changé dans l’univers. En effet, la troisième guerre cosmique a détruit de nombreux mondes et éradiqué beaucoup de peuples. De plus, le voyage entre les planètes est devenu presque impossible, étant donné que la majorité des vaisseaux spatiaux ont été détruits pendant la guerre.

C’est dans cet univers presque totalement détruit que sept personnes reçoivent des messages en rêve, d’un être mystérieux qu’ils baptiseront « le rêveur ». Bien que le message ne soit pas forcément très clair, ces personnes vont partir en quêtes des autres membres du groupe et finalement apprendre que le sort de l’univers tout entier dépendra d’eux, car une terrible menace, venue d’un autre univers, menace le leur.

Vous pourrez constater, à la lecture de ce troisième tome, qu’il n’est que le début de cette nouvelle histoire, un genre d’introduction à l’histoire principale, de laquelle Stanley ne sera bien sûr pas étranger, étant l’un des sept appelés.

Contrairement aux premiers tomes, pour ce tome-ci, l’auteur se concentre beaucoup plus sur l’aspect « aventure » de l’histoire, ainsi que sur l’histoire des évènements survenus depuis la fin du tome 2, 15 ans auparavant. Cela fait que j’ai trouvé le livre un peu moins axé sur la beauté des mots et sur la philosophie, bien que ces deux aspects sont encore très présents.

L’histoire continue d’emporter très facilement le lecteur, qui se retrouvera immédiatement plongé en son cœur, se posant les mêmes questions que les différents personnages suivis durant le livre, comme par exemple : Qui est donc ce mystérieux rêveur qui leur envoie ces messages ?

Cet aspect du livre le rend bien sûr vraiment très attrayant, et une fois qu’il est ouvert, il est très difficile de le refermer, j’en ai fait les frais.

Du côté des personnages, là encore c’est un aspect vraiment très bon du livre, qui ne fait qu’accentuer l’attrait que l’on peut avoir sur le livre. En effet, les personnages sont vraiment très attachants, et le lecteur pourra peut-être même s’identifier à certains d’entre eux. Nous partageons leurs sentiments de façon vraiment très forte, grâce au magnifique style de l’auteur, et, comme pour les autres tomes, cela rend certains passages vraiment poignants.

Pour ma part, j’ai vraiment été attristé par ce que sont devenus Stanley et Aoni. Leurs retrouvailles à la fin du tome 2 m’avaient vraiment enchanté, et les voir ainsi séparés m’a vraiment fait de la peine.

Un autre point qui m’a fort plût dans le livre est le fait que, bien que l’histoire se passe environ 15 ans après le second tome, l’auteur n’hésite pas à parler de ce qui s’est passé durant cette période. Nous retrouvons également certains anciens personnages, ce qui ne pourra qu’enchanter le lecteur.

Concernant l’aspect plus « aventure » du livre, je l’ai fort apprécié, l’auteur sachant très bien décrire les environnements, les combats, etc.

En bref, je conseille ce tome tout autant que les deux autres, l’auteur étant vraiment très talentueux dans sa façon d’écrire et l’histoire étant vraiment passionnante.

Pour ma part, j’attends avec impatience le quatrième tome, car la fin de celui-ci me donne envie d’en savoir beaucoup plus.

 

La porte des ténèbres

Le Neuvième Cercle, tome 3

Jean-Christophe Chaumette

Voy'el

278 pages

21 €

 

Garlon

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/05/2012