Le Neuvième Cercle 5 : Les larmes de pierre, de Jean-Christophe Chaumette

9eme-cercle-5.jpg

Quatrième de couverture

Plusieurs années se sont écoulées depuis que la confrérie du rêveur a sauvé l'humanité de la destruction. Mais une nouvelle menace grandit, engendrée par un culte barbare que tous croyaient englouti après la troisième guerre cosmique. Face à ce péril, les anciens alliés se divisent, en proie à l'ambition, ou minés par le doute et les querelles intestines qui surgissent d'un univers en pleine mutation.
Tandis que les âmes de sept épées sacrées semblent émerger d'un long sommeil, Stanley Petersen doit trouver la voie juste, une voie qui le conduira aux interrogations les plus terrifiantes sur sa propre nature, et aux renoncements les plus cruels.

Chronique de Garlon

Je vais cette fois continuer à vous parler de Le Neuvième Cercle, avec ce géniallissime cinquième tome.

Les prêtres maraquendis convoquent Chumokl : une révélation leur a été donnée selon laquelle l’ombre serait sur le point de triompher de la lumière. L’arme du mal ? Rien de moins que l’un des anciens compagnons de Chumokl...
Le maraquendi va donc se lancer à la recherche de ses anciens compagnons pour découvrir le traitre et le combattre.
Et pour la combattre, d’après une prophétie dite par le fils de Stanley, il faudrait rassembler les sept antiques épées des royaumes de Faber.
Chumokl et ses compagnons vont donc se lancer en quête des épées, accompagnés par leurs porteurs, qui disposent d’un lien télépathique avec elles.
Mais que va-t-il se passer une fois les épées rassembler ? Et ne sera-t-il pas trop tard pour sauver la galaxie ?

Ce cinquième tome me conforte dans le fait que cette série est pour moi un coup de coeur.

Au niveau de l’histoire, tout d’abord :
Nous nous retrouvons ici avec une nouvelle aventure. Bien entendu, nous retrouvons pas mal de personnages que nous connaissons, et cette histoire fait suite aux précédentes aventures, mais il est important de préciser qu’ici une toute nouvelle quête commence (et se terminera dans le dernier tome, le tome 6).
Dans ce tome, l’aventure se met tout doucement en place. Nous commencons donc ici à apprendre de nouvelles légendes, à voir ce qui va pousser les personnages à agir.
Nous avons donc ici un peu moins d’action au début, mais cela n'empêche en aucun cas le livre d’être passionnant en tous points. En effet, non seulement les légendes apprises sont extrêmement bien développées et les cultures rencontrées par les personnages (sans compter les personnages en eux-même) vraiment très bien construites et intéressantes, mais en plus les jeux de manipulation, les complots et autres donnent un aspect très accrocheur au livre.
Et tout cela sans même compter un aspect qui est probablement ce qui m’a le plus plût dans ce livre : la philosophie et la critique de la société.
En effet, dans certains tomes, je trouvais que l’auteur avantageait trop l’aspect aventure par rapport à l’aspect plus philosophique et critique qu’il développait dans les premiers tomes. Mais ici, j’ai trouvé qu’un parfait équilibre entre les deux a été réalisé, et ça permet donc d’accentuer l’aspect passionnant du récit, ayant la nouvelle aventure qui se lance, et en parallèle une belle philosophie, et des critiques à travers les cultures et personnages, surtout lorsque ceux-ci ont parcouru des chemins initiatiques et sont donc dépositaires d’une grande sagesse.
Une histoire extrêmement bien construite, donc, qui lance une nouvelle aventure pour nos héros et leurs nouveaux compagnons, avec son lot de peuples et de cultures apportant une grande philosophie.

Pour ce qui est du style de l’auteur, mon avis reste bien entendu tout aussi positif. La façon d’écrire de Jean-Christophe Chaumette est vraiment très fluide, et c’est un plaisir de lire ses mots, car il les manie vraiment très bien et donne parfois à son écriture un aspect assez poétique, permettant ainsi au lecteur de se retrouver plongé dans les décors décrits.

Pour ce qui est des personnages, je les adore tous sans exception. En effet, chacun d’entre eux est unique en son genre, et attachant à sa manière. Que ce soit à cause des épreuves qu’il a subit, de son aspect sauvage, ou encore de sa naïveté, chaque personnage est vraiment très attachant, et l’auteur a pris le temps de créer une histoire à chacun d’eux, les rendant d’autant plus proches du lecteur.
Cela a pour conséquence un très bon partage des émotions entre lecteur et personnages, et la lecture du livre vous fera donc partager les sentiments de ces personnages si bien travaillés (comme l’horrible évènement se déroulant vers la fin, qui est vraiment très triste).
Ce qui me plait encore plus avec eux, c’est que chacun est atypique, ne tombant pas dans le cliché du héros. En effet, nous avons par exemple le personnage d’une grande sagesse, mais tourmenté par l’évolution de ses pouvoirs, par les sacrifices qu’il a dû faire au niveau familial, etc., le couple de deux personnages venant de mondes différents tourmentés par leurs différences, le sauvage qui peut paraitre un peu simple d’esprit mais qui se révèle parfois d’une grande lucidité, ou encore le chevalier d’une puissance déchue qui tente de redresser l’ancien pouvoir de sa nation. Comme déjà dit, chaque personnage est unique en son genre, et ils ne tombent aucunement dans le cliché. Chacun d’eux à son histoire, vraiment très complète et développée, qui en font des êtres singulièrement différents, mais tous attachants à leur façon. C’est un grand travail que de construire de tels personnages, et je tire mon chapeau à l’auteur !

En bref, voici ici une cinquième tome tout à fait à la hauteur des précédents : une histoire extrêmement bien construite avec une belle aventure qui démarre, cela couplé à une philosophie très développée. Un style poétique et des personnages très bien construits, unique et attachants ajoutent encore à cet aspect et fait de ce tome la parfaite suite d’une série coup de coeur.

A lire absolument !

 

Les larmes de pierre

Le Neuvième Cercle, tome 5

Jean-Christophe Chaumette

Voy'el

318 pages

21 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/05/2012