Le Neuvième Cercle 6 : Les Guerriers de l'enfer, de Jean-Christophe Chaumette

neuvieme-cercle-6.png

Quatrième de couverture

L’alliance entre l’archimandrite Zoth-Xülin et le dernier chaman uktuhl, le terrifiant Atmaxehr, permet à une armée infernale de surgir hors des limbes noirs. Face à cette force démoniaque, une coalition hétéroclite s’assemble difficilement autour des porteurs des épées sacrées. Pour tous les protagonistes, la bataille qui se prépare sera cruciale. Certains veulent rendre à leur peuple son lustre d’antan, d’autres essaient de sauver l’Humanité. Stanley Petersen espère trouver, à l’issue de cet ultime combat, un sens aux épreuves qui ont jalonné sa vie et n’ont cessé de l’atteindre à travers ce qu’il possédait de plus cher. Mais qu’ils cherchent le pouvoir, la gloire, la rédemption, des réponses existentielles ou la réalisation des prophéties de leur culte, ceux qui vont s’affronter doivent se préparer à l’émergence d’une puissance que l’Univers n’a jamais connue, la puissance des ténèbres qui anime les guerriers de l’enfer.

Chronique de Garlon

Eh oui, toutes les bonnes choses ont une fin, et il est donc venu le temps de rédiger la chronique du dernier tome de Le Neuvième Cercle.

Le groupe de compagnons a réussi à rassembler les sept épées, et se prépare petit à petit à affronter l’archimandrite et ses alliés.
Mais les choses ne sont pas simples, et pour pouvoir vaincre leurs ennemis, ils vont avoir besoin de s’allier beaucoup de monde, afin de rassembler une armée. Il faut donc réussir à convaincre différents peuples de la galaxie de les aider, et obtenir l’équipement nécessaire pour les soldats.
Pour ce faire, les amis vont devoir se séparer.
Mais, même si ils arrivent à rassembler tous leurs alliées, les sept porteurs des épées sacrées seront ils assez puissants pour vaincre l’archimandrite, accompagnée de ses démons, des androïdes et de différents peuples galactiques ?

Parlons donc de ce dernier tome. Le dernier, mais pas le moindre, à coup sûr, étant donné qu’il clôt avec brio cette série vraiment magnifique.

J’ai été complètement pris par la suite de l’histoire, par la façon dont les évènements évoluent. C’est un tome qui ne manque pas d’action, on peut le dire ! Premier objectif : rassembler une armée afin d’affronter l’archimandrite et ses alliés. Là, déjà, l’action est fort présente, et cela est couplé à tout un jeu de manipulations vraiment très bien décrit, ainsi qu’à une étude des différentes cultures rencontrées, étude encore plus poussée que dans les tomes précédents. On pourra également voir l’évolution des tensions entre des peuples qui se détestent depuis la nuit des temps et qui se voient contraint à s’allier. Le tout est extraordinairement bien fait et captive le lecteur sans aucune difficulté.
Comme pour les tomes précédents, la philosophie est très présente, et ce principalement au niveau des citations de début de chapitre, ce qui permet au lecteur d’avoir un questionnement tout au long du récit sur divers sujets, et donne également l’opportunité d’en apprendre encore plus sur les cultures des différents peuples représentés. Il sera ainsi remarqué le rapprochement entre les comportements/philosophies des différents peuples de l’histoire avec ceux des peuples de notre monde, et d’ainsi voir une critique, parfois subtile, de la société.

Et la fin du récit !!!!!!!! Ouaouh, quelle intensité ! J’ai trouvé les 6 tomes d’une extraordinaire qualité, mais la fin ! Elle dépasse tout.
Au début, quand j’ai vu la façon dont les choses tendaient à se finir, je me disais “eh oh, mais qu’est ce qu’il nous fait là, du calme”. Mais au plus les choses évoluaient, au plus je me disais que les choses arrivaient d’une façon logique, que cette fin était adaptée et que le jeu cosmique devait arriver à ce choix, entre trois options, que devait faire l’un des personnage. Choix dont dépend le sort même de l’humanité.
Mais en tout cas, cette fin m’a fait avoir de nombreuses fois les larmes aux yeux pendant un grand nombre de pages, et encore plus au niveau de l’épilogue.
Et cela sans compter la révélation finale faite à Stanley, qui revient sur un évènement du tout début de l’histoire, et nous parle d’un sujet qui me plait particulièrement : les différents univers.
Magnifique fin, très émouvante, intensive, et amenant une réflexion intéressante.

Au niveau du style de l’auteur, je ne fais ici que me répéter par rapport aux autres tomes : je l’ai adoré ! Il est fluide, vraiment très agréable à lire, décrivant de façon simple, précise et sans mots inutiles les paysages, personnages et situations, si bien que le lecteur pourrait se croire aux côtés des héros. Cela se retrouve d’autant plus accentué par le fait que l’auteur n’hésite pas à parfois utiliser un style assez poétique, qui est vraiment très agréable à lire.

Pour ce qui est des personnages, j’ai là aussi été ébloui. Il y en a un grand nombre, car tous les compagnons se rassemblent, avant de se reséparer, etc., et il y en a plus que dans les tomes précédents. Mais cela ne pose pas de problème particulier : le lecteur a appris à les connaitre.
Chacun est unique, et on sent vraiment le grand travail de l’auteur d’avoir créé une histoire plausible et très bien travaillée pour chacun de ses personnages, sans en ommettre aucun.
Aucun d’entre eux ne vous sera indifférent. Chacun a un petit quelque chose qui le rend proche du lecteur. Que ce soit car ils ont des points communs avec nous, qu’ils nous inspirent de la pitié, de la sympathie ou de la compréhension, vous vous sentirez à coup sûr proche d’eux.
Et qui dit proximité entre le lecteur et les personnages, dit également grand partage des émotions. De nombreux passages vraiment très émouvants , d’une très grande intensité, ne manquerons pas de vous marquer, de vous donner les larmes aux yeux, et ce principalement dans les superbes passages de la fin, vraiment très émouvants.

En bref, ce dernier tome clôt de façon parfaite une magnifique série, qui fût pour moi un coup de coeur du début à la fin.
L’histoire est extrêmement bien construite, avec de l’action, de la culture, de la philosophie, etc. Le style de l’auteur est également superbe et parfaitement adapté au récit, et prend parfois un tour assez poétique.
Ajoutez à cela une foule de personnages extrêmement bien travaillés qui vous feront passer par un grand nombre d’émotions, plus intenses les unes que les autres, et vous avez un superbe récit qui ravira un très grand nombre de lecteur.

Pour ma part, je suis triste que la série soit finie, car c’est un immense coup de coeur. N’hésitez pas à vous jeter dessus !

 

Les Guerriers de l'enfer

Le Neuvième Cercle, tome 6

Jean-Christophe Chaumette

Voy'el

330 pages

21 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/05/2012