Prisoners of Peace, tome 2 : Prisoners of Peace, de Erin Bow

Quatrième de Couverture :

Greta Stuart n’est plus otage. Elle n’est plus princesse héritière de la Confédération panpolaire. Elle n’est même plus humaine. Afin de sauver sa vie et celle de ses amis, elle a accepté de devenir une intelligence artificielle, la première depuis près d’un siècle. Mais ce choix a un prix… Le corps de la jeune fille ne supportera pas longtemps cette transformation. Bientôt, elle devra l’abandonner pour prendre possession de celui d’un Cygne, ces êtres moitié soldats, moitié messagers qui vénèrent Talis, l’intelligence artificielle qui règne sur la planète.

Mais tandis qu’elle chevauche à travers des étendues glaciales et désertiques, aux côtés de Talis et de deux de ses serviteurs, Greta est rattrapée par son passé. Une révolte gronde : le peuple panpolaire semble bien décidé à arracher sa princesse des mains du maître du monde… quitte à la tuer. Et parmi les rebelles, Elián, le garçon qu’elle a sauvé, celui qui lui a ouvert les yeux et qui rêve de changer le monde. Greta saura-t-elle maîtriser sa nouvelle nature et empêcher un cataclysme de se produire ?

Chronique de Ceinwèn : 

Voici la fin de cette dystopie plutôt surprenante. 

Contrairement à beaucoup, j'avais adoré le premier tome. Certes il était difficile de s'attacher à Greta - et de ce côté là ça ne va pas s'arranger - mais j'aimais l'atmosphère, les personnages dans leur ensemble et les enjeux. 

 

Dans ce second opus, Greta doit apprendre à maitriser sa condition. Elle peut encore "mourir" et a besoin de Talis pour rester "entière". Ils voyagent accompagner de deux Cygnes pour mettre la jeune fille en sécurité. 

Mais la trahison les attends à chaque détours. Aura-t-elle le temps d'apprendre ? 

Car pendant qu'elle chevauche, Greta est consciente que son pays, le peuple panpolaire, est déchiré par la guerre. Soumis aux frappes aveugles de Talis, la population se soulève derrière sa nouvelle Reine. 

 

Si j'ai beaucoup aimé ce deuxième tome, je dois admettre qu'il était un peu difficile à appréhender. La partie politique est relativement claire : le peuple ne veut pas vivre dans la terreur. En revanche, les obstacles que croisent Talis et Greta ont des motivations bien plus complexes. Malgré les explications, j'ai du m'accrocher pour bien comprendre. 

Centrées sur la fin du roman, ces explications sont indispensables mais restent un poil confuses. J'ai d'ailleurs toujours un peu de mal à comprendre comment Elián s'était retrouvé embarqué là-dedans et pourquoi ses co-conspirateurs faisaient cela.

 

Mais les dernières pages sont porteuses d'espoir, d'un nouveau monde. Je me demande vraiment ce que fera Grace pour modifier l'équilibre du monde et réussir à préserver la paix. 

Mais l'auteur laisse cette partie à l'imagination du lecteur. 

 

En bref, une bonne conclusion pour cette dystopie vraiment originale.

 

 

Prisoners of Peace, 

The Scorpion Rules, tome 2

Erin Bow

Lumen

439 pages

15 € 

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau