172 heures sur la lune, de Johan Harstad

172.jpg

Quatrième de couverture

Personne n’est plus retourné sur la lune depuis Neil Armstrong en 1969. Lorsque la NASA lance une loterie mondiale dont le gain est un séjour sur la lune, trois adolescents remportent le gros lot : Mia, la Norvégienne, Midori, la Japonaise et Antoine, le Français, gagnent le précieux sésame. Mais une fois sur la lune, seuls sur la surface désolée, ils découvrent une chose inimaginable, qu’aucun scientifique n’avait prévu ni même envisagé…

Chronique de Garlon

Rendons-nous sur la lune avec ce livre.


La NASA a décidé de lancer une nouvelle mission sur la lune, avec, cette fois, afin de faire un coup de pub énorme, trois adolescents tirés au sort.

 

Commence alors ce voyage qui les amènera loin de chez eux. Mais les choses n’ont pas l’air si simple. Et si la lune recelait un sombre secret ?


J’ai un avis assez mitigé sur ce livre.


Tout d’abord, abordons le point de l’histoire.

 

Bien que certains aspects rappellent d’autres histoires du genre, ce livre ne manque pas d’une certaine originalité et d’un côté passionnant. Ainsi, on se retrouve avec de grands mystères dans un lieu fort éloigné du notre, et cela permet au lecteur de faire jouer son imagination pour essayer de comprendre ce qui se passe, et cela est vraiment très agréable et bien conçu.

 

L’ensemble du livre est bien fait et intéressant, mais, en y regardant, on se rend rapidement compte qu’une bonne partie est tout à fait inutile. Pour donner un exemple frappant : le principal de l’histoire doit être relatif à ce qui va se passer sur la lune... et les personnages n’y arrivent qu’à la moitié du livre ! En attendant, on découvre les personnages, on suit le tirage au sort, l’entrainement pour la venue sur la lune, etc. Certes, c’est intéressant, utile et assez passionnant, mais ça ne mérite surement pas qu’on perde la moitié du livre à suivre cela. Ca rend donc le lancement de l’histoire long à l’extrême et risque de décourager le lecteur, qui sera impatient de rentrer dans le vif du sujet.

 

On se rendra également compte, à la fin, qu’il nous manque certaines informations importantes, et que certains éléments ont été ajoutés par l’auteur pour faire du sensationnel mais pour lesquels il n’apporte aucune explication, laissant le lecteur dans le flou total à ce sujet, ce qui peut être assez frustrant.


Au niveau du style de l’auteur, il est assez fluide et agréable, et permet au lecteur de bien se plonger dans l’histoire, de suivre les évènements de façon assez intensive. Cela a pour conséquence que le long lancement passe malgré tout assez rapidement et est sympathique à lire. La partie un peu plus “horreur” est assez bien gérée à ce niveau, même si je trouve qu’il y avait encore moyen de faire mieux.

 

Pour la traduction, on trouvera quelques coquilles et un choix des mots pas toujours optimal mais, dans l’ensemble, le résultat donne vraiment bien.


Concernant les personnages, ils sont très bien travaillés, chacun est unique et les relations conçues entre eux se développent au fil de l’histoire. Malheureusement, on ne s’en sentira pas fort proche et nous ne partageons donc pas fort leurs émotions, ce qui est assez dommage. De plus, leurs réactions ne sont pas toujours ce qu’il y a de plus logique, surtout au niveau sentimental, ce qui pourrait exaspérer certains lecteurs.


En bref, nous avons un livre à l’histoire très intéressante qui nous plonge un peu dans l’horreur. Le style de l’auteur est fluide et agréable, et les personnages sont très bien travaillés. Par contre, tout met beaucoup trop longtemps à se lancer et on fini par manquer de certaines informations. De plus, on ne partage pas les sentiments des personnages et nous ne nous sentons pas proche d’eux.


Un livre qui reste assez agréable malgré ses quelques défauts.


172 heures sur la lune

Johan Harstad

Albin Michel

Science-fiction

380 pages

19,50 €


Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/04/2013