2087, de David Bry

2087.jpgQuatrième de Couverture :

Protégée par un dôme de la pollution du monde extérieur, Paris en 2087 est grise, entre chrome, verre et métal, ses multiples buildings et passerelles se dressent au-dessus des brumes radioactives verdâtres sous lesquelles ne vivent plus que les exclus, les mutants et les gangs.
Derrière la grande muraille périphérique, les irradiés des banlieues n’ont pas la chance de vivre dans la cité : chaque jour, leur nombre augmente et leur colère gronde, malgré les efforts de l’armée de la ville pour les contenir.
Gabriel est détective. Un jour, il reçoit un appel d’une femme, qui souhaiterait le voir enquêter sur le meurtre de sa sœur.
Quand il se rend chez elle le lendemain, il ne retrouve que son corps et la tête tranchée d’un psilien, ces humains que les mutations ont rendus télépathes.
Sur cette tête est accroché un papier, qui porte le nom du détective.
Ainsi commence cette histoire aux méandres vertigineux, qui mènera Gabriel dans les rues sales et sombres de Paris, sur les passerelles tentaculaires qui surplombent le brouillard et relient les grandes tours de béton et d’acier.
Comme lui la vérité vendra chèrement sa peau, et ses enjeux dépasseront peut-être les frontières de l’imagination du détective, précipité avec le lecteur dans une descente aux enfers que rien ne pourra arrêter.
La banlieue gronde, les gangs s’agitent. Cette fois, peut-être que l’armée ne pourra pas les retenir.

Chronique de Ceinwèn :

L'histoire s'ouvre sur Gabriel, ancien officier de l'armée de Paris (l'AdP). Retiré de l'armée, il a choisi de devenir détective. En effet, brisé par la mort de son frère jumeau, et dégoutté de n'avoir pu trouvé de piste sur l'identité des coupables, Gabriel a décidé d'aider les gens comme lui. Il essaye de retrouver les disparus et d'apporter des réponses à leur famille. Il est conscient de ne pas être le meilleur, mais ses années à l'AdP lui ont fournis bon nombres de contact un peu partout.

Suite à des guerres qui ont asséchées les mers et les océans, viciées l'air et décimées une grande partie de la population, l'humanité survit comme elle peut. Des îlots de vie ont été sauvegardés, protégés par des dômes qui filtrent l'air et tiennent à distance les Banlieues. Dans les banlieues on retrouve tous ceux qui se révoltent contre le système. Mais dans ce nouveau monde, d'autres groupes sont apparus. En plus des irradiés qui souffrent de graves mutations et qui ont trouvé refuge au niveau du sol et du sous-sol, en plein dans les brumes irradiées qui ont envahies le sol, il y a également les psiliens. Ces êtres humains présentent quelques caractéristiques physiques particulières, mais disposent surtout de certains pouvoir mentaux. Le gouvernement fait implanter une puce dans leur cerveau pour empêcher qu'ils utilisent leur pouvoir contre les autres citoyens, et rassurer ces derniers, mais ce n'est pas du goût de tous. Un grand nombre de psiliens sont entrés en sécession et se sont retirés. Insensibles aux radiations, ils ont envahis les catacombes et mènent une guérillas contre le gouvernement.

Gabriel a des contacts plus ou moins influents dans ces différents groupes, mais s'est détaché de presque tout ceux qui étaient ses amis. Hantés par d'atroces cauchemars et son impuissance à résoudre le meurtre de son jumeau, Gabriel passe la plupart de ses nuits drogués, tentant de survivre au jour le jour. Un jour une jeune femme le contact pour enquêter sur la mort de sa sœur. L'armée n'a pas le temps de s'en occuper et n’estime pas l'affaire importante. En se rendant au domicile de sa cliente, Gabriel découvre qu'elle a été tuée à son tour, mais son attention est attirée par un carton laissé dans l'appartement avec son nom dessus. A l'intérieur se trouve la tête d'un savant psilien. Perdu, Gabriel décide de ramener la tête et d'enquêter sur le meurtre des deux sœurs. Il sent au fond de lui que cette affaire est plus importante que ce qu'il n'y parait et qu'elle le concerne intimement.

Il pourra compter sur son ancien amant, Martin - aux renseignement de l'AdP - et son amant Gaetan - le meilleur pirate informatique de Paris même s'il n'aime pas Gabriel, Zina, une ancienne conquête qui a des liens avec les Banlieues et propriétaire d'un bar, et Lieum, une psilienne amie d'enfance de Gabriel et de son frère qui était là lors du drame.

Plus Gabriel va avancer dans son enquête, plus l'affaire prendra une tournure étrange. Il est suivi et il a l'impression d'être dirigé par un être mystérieux. Entre fausses-pistes et coup de chance, Gabriel comprend vite que l'affaire est nettement plus tordue et importante que ce qu'elle semblait être au premier abord. Les cadavres vont commencer à s’amonceler et Gabriel se retrouve rapidement avec plus de questions que de réponses. Les instances dirigeantes de la Ville s'intéresse de très près à son affaire, ce qui rend l'ensemble encore plus étrange.

Le roman passe un petit moment à mettre en place le monde dans lequel évolue Gabriel. Les premières descriptions sont un petit peu longues et l'ensemble (présentation des personnages et de l'enquête) va prendre environ 150 pages. Certains détails sont un peu trop redondants et coupent un peu la lecture. Il faut certe se plonger dans le monde créé par l'auteur - très bien illustré par la couverture - mais cela empiète sur l'enquête qui est du coup au second plan pendant la première partie du récit. De plus, plusieurs éléments qui seront découverts ou déduits par Gabriel, ne sont pas partagés avec le lecteur mais distillés au cours de dialogue plus en aval du roman, ce qui fait qu'on a un peu de mal à s'intégrer totalement à l'ensemble et qui empêche de chercher à comprendre l'enquête. J'avoue que j'aime pouvoir me poser aussi des questions en tenter de résoudre les énigmes, mais là on ne peut pas le faire puisqu'on a presque rien pour travailler.

Ceci dit passé la moitié du roman, l'ensemble prend un nouveau virage. L'ensemble s'accélère, et les faits commencent à s'accumuler. Les différents éléments distillés ici et là commencent à trouver leur sens et on comprend que certaines anecdotes du début vont avoir une importance donnée à la fin. Mais il reste plus simple de s'attacher aux personnages, tous complexes et avec leur fêlures, qu'à l'enquête qui ne commence à s'éclairer que dans le dernier chapitre.

Là où l'auteur réussi à se démarquer par rapport à d'autres histoires de SF, c'est avec la fin. Elle est originale et audacieuse. Elle ne répond pas à toutes les questions, mais apporte une fin définitive à l'enquête elle-même. C'était un pari osé, qui ne prendra pas forcément avec tous les lecteurs, mais qui surprend réellement le lecteur. Très efficace.

En bref, c'est un roman pas mal, avec ses défauts et une fin marquante et originale. Pour ceux qui ont aimé Erèbe et Carbone Modifié.

 

2087

David Bry

Black Book Edition

402 pages

19.90€

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 04/06/2012