Alter Homo, de Romain Mageau

alter-homo.jpg

Quatrième de couverture

Quand les ossements de ce qui pourrait être un homme préhistorique, disparu de la surface de la  Terre depuis plus de quarante mille ans, sont mis au jour en un lieu où cette espèce n’est pas censée avoir vécu, la communauté scientifique s’interroge. Le Professeur Charles Simon, éminent spécialiste de la question, et sa jeune assistante, Emma Morton, sont dépêchés sur place avec pour mission d étudier ces vestiges et en déterminer la nature exacte. Les deux chercheurs ignorent alors que ce qu’ils vont découvrir dépasse de loin leurs plus folles espérances. Ce ne sont pas les restes d’un spécimen unique qu’ils vont mettre au jour, mais les traces d une civilisation entière et jusque-là insoupçonnée. Cette découverte pourrait bien remettre en cause tout ce que l’humanité pensait savoir de ses origines et éclairer d’un jour nouveau son avenir.

Chronique de Garlon

Nous avons ici un livre vraiment très bien fait et intéressant.

Emma est une jeune étudiante en paléontologie. Choisie par le professeur Simon pour aller sur un site de fouille dans lequel a été retrouvé le corps d’un Homme du Giffre, une autre espèce d’êtres humains disparue il y a des milliers d’années, elle ne va pas tarder, avec son mentor, à découvrir que cette espèce n’était pas la race primitive à laquelle ils pensaient, mais au contraire une espèce très évoluée, capable de grandes choses.
Mais, dans ce cas, qu’est-ce qui a bien pu emmener à la disparition de toute cette espèce si évoluée, alors que l’Homo Sapiens n’en était encore qu’à ses premiers pas ?
Une quête pour la découverte de cette vérité commence pour Emma, sur le site de fouille qui semble contenir plus de secrets que ce qu’ils pensaient à la base.

Quel livre passionnant !

J’ai vraiment été pris du début à la fin par l’histoire, complètement happé par le récit qui nous est fait.
Tout d’abord pris par l’histoire d’Emma, sa carrière et sa vie, le lecteur aura rapidement un second centre d’intérêt : l’histoire des Homme du Giffre : qui sont-ils et comment leur société si évoluée a-t-elle pu disparaître ?
Cela apporte l’avantage de donner un double centre d’intérêt au lecteur, et ainsi de le capturer, l’empèchant de lâcher le livre. Car les deux aspects, bien que fort différents l’un de l’autre, sont tous les deux passionnants et liés : c’est grâce aux recherches d’Emma que nous pourrons en savoir plus sur l’Homme du Giffre.
Une histoire sur la vie d’une personne d’un côté, une scientifique qui fait de grandes découvertes, devient connue, mais doit faire en même temps attention à ne pas négliger sa vie privée, le tout parfois fort émouvant, et l’histoire de tout un peuple de l’autre côté, avec l’histoire de leur fin, des derniers survivants de cette race éteinte, avec des passages ne manquant pas d’action. De quoi avoir tous les aspects qu’il faut pour avoir un livre passionnant, donc.
De plus, le livre contient un grand nombre de révélations, qui, pour l’une d’entre-elles en particulier, m’a vraiment laissé “sur le cul”, tellement elle m’a surprise.
Cela entraîne aussi une tentative de l’auteur de faire une prise de conscience chez ses lecteurs, et je trouve cela très bien réussi.
Par contre, un point m’a un peu plus dérangé, bien que je comprenne tout à fait le choix du lecteur à ce niveau : la vie d’Emma défile beaucoup trop vite sous nos yeux, les années passant à chaque chapitre, parfois 10 d’un coup. J’ai trouvé que cela cassait un peu la proximité du lecteur avec elle, et c’est un peu dommage. Mais, en parallèle, je trouve que s’était important de faire comme cela, afin de ne pas trop ralentir l’évolution du récit et de garder l’Homme du Giffre sur le devant de la scène.

Au niveau du style de l’auteur, là aussi, j’ai fort apprécié.
Il est fluide et agréable, et sa façon d’écrire donne vraiment l’impression, à certains passages, de se retrouver devant des explications scientifiques que tous les lecteurs peuvent comprendre, chacun se sentant ainsi plus proche de la paléontologue et de ses découvertes.
Il y a quelques coquilles présentes, mais, dans l’ensemble, elles ne gênent pas vraiment la lecture.

Enfin, au niveau des personnages, le lecteur se sentira fort proche d’Emma, même si, fort présente au début, on ne fait plus que la survoler à partir d’un certain moment. Cela est un peu dommage, car c’est un personnage puissant et bien travaillé, mais je ne conteste pas vraiment la décision de l’auteur à ce niveau-là, car il était nécessaire qu’elle s’éclipse un peu pour laisser la place à l’histoire des Hommes du Giffre.
Et cela n’empèchera pas le lecteur de partager ses sentiments, d’être fort proche d’elle et d’ainsi avoir plusieurs passages assez émouvants.

En bref, nous avons ici un récit passionnant parlant de la découverte d’une civilisation, et du mystère de son identité et de sa disparition. L’intérêt du lecteur se retrouvé double car il y a à la fois la vie du personnage principal et l’histoire de cette race disparue. Il est un peu dommage, bien que fort compréhensible, qu’Emma s’éclipse un peu au fur et à mesure que le récit avance, mais cela n’empèchera pas le lecteur de se sentir fort proche d’elle. Enfin, le style de l’auteur est fluide et agréable, et permet de se sentir proche de la paléontologue et de son métier.

Un livre à ne pas rater !


Alter Homo

Romain Mageau

Voy'el

270 pages

21 €


Garlon

Commentaires (1)

Romain Mageau
  • 1. Romain Mageau (site web) | 02/05/2012

Merci pour cette critique très positive qui, bien évidemment, me fait chaud au coeur. Je suis heureux que la lecture de mon travail vous ait apporté autant de plaisir. Si vous avez des questions à me poser ou des remarques particulières à me faire, ce sera avec joie que j'essaierai d'y répondre de mon mieux.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau