Bienvenue à Night Vale, de Joseph Fink et Jeffrey Cranor

9782253083054 001 t

Quatrième de couverture :

Night Vale : une sympathique communauté au cœur d’un désert au sud-ouest des États-Unis. Un endroit à part, peuplé de spectres, d'anges et d'extraterrestres, où prennent vie théories conspirationnistes et légendes urbaines... Une ville où il ne fait pas bon croiser les créatures encapuchonnées qui ont investi le nouveau parc à chiens interdit au public, où la police secrète a pignon sur rue, où l'acquisition d'un poisson rouge vous fera vous poser des questions sur son régime de souris, où certains jours de la semaine sont annulés à cause de contraintes de calendrier, où de mystérieuses lumières survolent la population pendant qu’elle fait semblant de dormir. Bienvenue à Night Vale.
Découvrez le livre inspiré du podcast au succès international, Welcome to Night Vale.

Chronique de Sabbata :

Par quoi commencer ? Le grand format m’avait fait de l’œil quand il était sorti, mais j’ai préféré attendre le format poche pour pouvoir le transporter plus facilement. Je ne connaissais pas l’univers, je ne savais même pas qu’il existait au début au format audio. En lisant la quatrième de couverture, je trouvais qu’on repassait à de la science-fiction d’autrefois et c’est ça qui m’avait attiré. Jusqu’à la lecture.

Il n’y a pas de mystère pour ce roman : soit on l’aime, soit on ne l’aime pas, et pour ma part, c’était le deuxième cas. Alors pourquoi ne l’ai-je pas apprécié ?

Je dois dire que les cinquante premières pages sont difficiles à comprendre, l’histoire se met en place, on suit plusieurs personnages sans vraiment voir le lien entre eux. L’étrange est très présent à Night Vale, le bizarre est normal, on sent qu’il y a de l’ironie, qu’on dénigre une forme de société, une politique. C’est un roman qui semble d’un certain point de vue engagé. Pourtant, si demain un auteur français se permet de faire un roman comme ça avec la même démarche, je ne suis pas sûr qu’il soit publié. La manière d’amener le sujet est inventive, je ne dis pas, mais il y a comme un malaise quand on essaie de comprendre davantage l’histoire et je ne suis pas sûre qu’une maison d’édition française ose publier quelque chose de ce style, mais je peux me tromper.

C’est typiquement le genre de roman qui touche un public, mais qui ne peut pas toucher tout le monde. Pour ma part, je n’ai pas été emballée par cette histoire. Peut-être que le podcast est plus approprié pour ce genre et que le roman n’est pas le bon format. En tout cas, quelque chose m’a chiffonné dans ce roman, me mettant parfois mal à l’aise, sans que je puisse dire quoi.

C’est aussi le genre de roman qui demande à avoir son propre avis. Je ne l’ai pas aimé, mais cela ne veut pas dire que ce sera pareil pour une autre personne. Alors, qui se laisse tenter ?


Bienvenue à Night Vale

Joseph Fink et Jeffrey Cranor

Le Livre de poche

Science-fiction

512 pages

8,30€

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau