Bloody Marie, de Jacques Martel

 

Bloody mary

Quatrième de couverture

L’humanité s’est répandue dans la galaxie, et ses colonies finirent par être séparées par la distance.

Il y a trois générations, les hommes et les femmes ont recommencé à voyager, donnant naissance à un nouvel espoir : l’Essor. Aujourd’hui, les grandes voies sont à nouveau sillonnées par les navires de commerce qui font la prospérité des armateurs, mais aussi celle de leurs prédateurs : les pirates.

Avec succès, la Ligue et la Flotte ont joué de tout leur poids et de la puissance de leurs corsaires pour mettre fin à l’activité des Forbans du Vide, avant de promettre des amnisties. Désormais, d’anciens pirates traquent leurs confrères. Ces dernières années ont sonné le glas de la piraterie.

Mais, au comptoir d’un des plus anciens bars à matelots, un vieux soutier annonce aux habitués le retour de la terrible fille du feu Ravageur de Mondes : Bloody Marie.

Menée par une colère jamais retombée depuis que la Ligue, quinze ans auparavant, a piégé son père, la pirate refuse de baisser pavillon.

Tous sabords ouverts, les canons prêts à vomir leurs charges de plasma, Bloody Marie lance le Long John pour un dernier raid…

 

Chronique de Garlon

Je vais aujourd’hui vous proposer un astucieux mélange entre le space opera et la piraterie avec un fabuleux livre : Bloody Marie.

Un homme, dans un bar, raconte a un public ébahit que la légendaire pirate de l’espace Bloody Marie n’est pas morte, et qu’elle a même repris du service.

Cet homme raconte l’histoire d’Irving, un homme qui s’est retrouvé coincé pendant des années dans un complexe abandonné avant d’être sauvé par la pirate, dont il rejoint l’équipage.

De nombreuses batailles, de l’amour, de l’amitié, de la haine, de la violence et de la trahison vont ponctuer le récit, et finalement amener l’histoire vers de grandes révélations, plus stupéfiantes les unes que les autres pour le public ébahi. Mais où veut donc en venir cet étrange personnage en racontant cette histoire, et qui est donc Irving en réalité ?

Autant de découvertes qui vont se faire au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire, du moins si le conteur est assez souvent resservit en boisson !

C’est vraiment une magnifique découverte que j’ai fait avec ce livre.

L’histoire est vraiment palpitante. L’action ne manque pas une minute, le lecteur étant trimballé d’une aventure à l’autre avec cette étrange équipe, suivant leur évolution, les nombreuses révélations et les amitiés et amours qui naissent entre les différents personnages. Le lecteur se croira vraiment au milieu des personnages, vivant avec eux leurs aventures, et ayant donc le cœur qui va à 100 à l’heure. Pas le temps de s’ennuyer, avec une histoire pareille !

L’histoire en elle même est vraiment très bien construite et originale, et cette façon qu’à eu l’auteur d’intégrer la piraterie (avec même de nombreuses références culturelles relatives à la piraterie que nous connaissons) à un space opera est vraiment superbe et c’est une très grosse réussite qui ravira un très grand nombre de lecteurs.

L’intrigue est tout simplement géniale. Le lecteur aura certainement de nombreuses spéculations, que ce soit sur l’histoire de certains personnages ou encore de la suite des évènements, mais il sera très certainement bien en dessous de la vérité des révélations qui viennent petit à petit, au fur et à mesure du récit. L’auteur révèle des éléments de l’intrigue un à un, à divers moments du récit, ce qui permet au lecteur d’en savoir un peu plus sans pour autant tout connaitre et ainsi faire que le récit soit trop prévisible. En lisant ce livre, vous serez surpris à plus d’un moment sur le récit, et ces révélations ne font qu’accrocher encore plus le lecteur au récit, car l’envie d’en savoir plus est bien trop forte, et l’intrigue bien trop passionnante.

Le grand final du livre, avec la fin de l’histoire racontée par le conteur dans le bar, est vraiment très bien faite et stupéfiante, mettant ainsi un point final vraiment parfait au récit.

La critique de la société n’est pas absente du livre, et nous la retrouverons souvent dans la bouche des pirates, notamment au sujet de la façon dont s’exerce le pouvoir et dont les puissants écrasent les plus faibles.

J’ai également adoré le style de l’auteur. Il est très fluide et les descriptions sont vraiment très bien faites, sans pour autant être trop longues. Les scènes de combat, notamment, sont vraiment très bien décrites, tout comme les descriptions des vaisseaux et des personnages (j’ai adoré les divers surnoms des pirates, par exemple). Tout ce qu’il faut pour que le lecteur soit plongé dans l’histoire, sans aucun espoir de la sortir de ses pensées tant que le livre n’est pas fini.

L’idée de faire raconter le récit par un homme, dans le bar, qui a apparemment un lien avec les personnages de l’histoire, sans que le lecteur ne sache lequel, est vraiment une superbe idée. Ca met de l’humour au récit, le personnage assez drôle, notamment de par sa façon de toujours chercher un moyen de se faire payer à boire et à manger, et ça crée aussi un gros élément supplémentaire au récit : qui est ce personnage et quel est son lien avec les personnages de l’histoire qu’il raconte ?

Au niveau des personnages, je les ai trouvés vraiment très bien travaillés, et beaucoup de personnages ont des éléments de leur histoire personnelle qui intervient durant le récit, les plaçant parfois plus en avant dans le récit. Pour les personnages vraiment principaux, leur histoire et leurs états d’âme sont l’un des piliers du livre, ce qui fait qu’ils devaient être vraiment bien travaillés et réalistes. Et c’est réussi, car ils sont vraiment tous très bien faits, chacun ayant son caractère, sa façon d’être et son histoire, rendant donc le récit d’autant plus intéressant.

Au niveau de l’accroche sentimentale, elle n’est pas exceptionnelle, étant donné que nous nous retrouvons au milieu de pirates sanguinaires, mais, contrairement à ce que je craignais, elle n’est pas non plus absente. On s’accroche rapidement au personnage principal et à son grand amour, et même Bloody Marie, le Roustisseur et d’autres pirates sans pitié finissent par être attachants et par émouvoir le lecteur.

En bref, voici un superbe livre que je recommande. Un savant mélange de space opera et de piraterie, agrémentée d’une bonne dose d’action, d’une critique de la société et d’une superbe intrigue dont les éléments ne sont révélés que petit à petit, le tout dans un style d’écriture très agréable à lire et un côté “histoire racontée dans un bar” vraiment super, et avec des personnages très bien travaillés et que le lecteur finira par trouver attachants, tout cela fait de ce livre une très bonne histoire qui, je pense, ravira nombre de lecteurs.

 

Bloody Marie

Jacques Martel

Black Book

560 pages

22 €

 

Garlon

 

Commentaires (1)

Jacques MARTEL
  • 1. Jacques MARTEL | 06/12/2011
Bonjour Garlon,
Merci pour cette superbe critique pleine d'enthousiasme, qui donne envie de se jeter sur le roman !
Jacques

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/01/2016