Ce que cachaient les ténèbres, de Jérémie Cassiopée

Tenebres

Quatrième de couverture

Sur Mars, dans un futur relativement proche : l’atmosphère est respirable et la colonisation bat son plein. Mais tout n’est pas idyllique, loin s’en faut : entre autres dangers, la Planète rouge est régulièrement traversée par des tempêtes dévastatrices.
C’est dans ce contexte, alors qu’une nouvelle perturbation d’une extrême violence vient d’éclater, qu’une brigade de sauveteurs est appelée sur une intervention : une explosion a eu lieu sur l’unité Planète-Bleue, il faut retrouver les survivants avant qu’il ne soit trop tard. S’il n’y a plus rien à faire pour le responsable de l’unité, son jeune fils Camille, en revanche, est récupéré dans des conditions miraculeuses. Un peu trop miraculeuses, peut-être…
La tempête continue de sévir, les sauveteurs sont coincés sur place, condamnés à attendre la fin des intempéries. Un par un, mystérieusement, ils disparaissent.
« Ce que cachaient les ténèbres » est une mise en scène de l’alchimie secrète du libre arbitre.

Chronique de Garlon

Plongeons dans un texte mariant science-fiction et horreur avec ce livre.

Sur Mars colonisée, une grande tempête fait rage. Une station a été en partie détruite et des personnes sont ensevelies.

Une équipe de sauveteurs, dirigée par Solange, va aller les sauver.

Seuls deux enfants ont survécus, un frère et une soeur.

Mais les choses sont-elles réellement ce dont elles ont l’air ?

Car des sauveteurs commencent à disparaître, et le garçon semble être vraiment étrange…

J’ai fort aimé ce livre.

On plonge rapidement dans cette histoire de science-fiction, nous demandant ce qui va arriver.

On suit le sauvetage avec fascination, totalement pris par les événements qui se déroulent rapidement, sans grand temps mort.

Ensuite, nous passons à la phase un peu plus horreur, avec une bonne dose d’adrénaline et un mystère qui s’épaissit de page en page. On se retrouve vraiment fascinés par ce qui arrive, et on reste la peur au ventre tout au long du récit.

J’ai vraiment adoré le mélange des deux genres, qui nous crée quelque chose de passionnant et de très bien géré, avec une intrigue complète, complexe et prenante qui captivera le lecteur, et de l’action et de nombreux retournements de situation.

Le style de l’auteur est fort fluide, très agréable à lire, et il nous permet de nous plonger dans l’histoire avec une grande passion, sans nous attarder sur les mots.

Les personnages sont très bien travaillés, vraiment faits en profondeur, nous permettant ainsi de les suivre avec un immense plaisir tout en nous sentant assez proche d’eux et de partager leurs émotions, plongeant ainsi encore davantage dans la phase horreur à travers Solange.

En bref, nous avons un très bon livre qui marie avec brio science-fiction et horreur pour notre plus grand plaisir, avec une intrigue très bien menée, de l’action, des retournements de situation, un très bon style d’écriture et des personnages très bien travaillés.

Un bon livre à lire.

 

Ce que cachaient les ténèbres

Jérémie Cassiopée

Zinedi

Science-fiction

322 pages

18 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 13/11/2014