Fin(s) du Monde : 20 récits pour en finir avec l'Apocalypse, Anthologie

fin.jpg

Quatrième de couverture

Prévue le 21 décembre 2012 (selon les Mayas ou Hollywood) ou pour dans 3 milliards d’années (selon les astrophysiciens) ; consécutive à un désastre écologique (toujours Hollywood) ou à la collision de notre galaxie avec sa voisine (toujours les astrophysiciens) ; qu’elle soit d’origine humaine ou d’intervention divine... la fin du Monde a toujours été au cœur de nos fantasmes et de nos peurs.
Pour perpétuer la tradition, Les Artistes Fous Associés vous invitent à découvrir dans ce recueil 20 récits d’Apocalypse illustrés. Épopée cosmique et bouffonne en rimes et en vers, odyssée hallucinatoire d’un dernier survivant sans cesse rêvant d’un ailleurs hors du temps, recueil de fragments de vie étranges et menaçants dessinant la fin du monde façon puzzle, farce fellinienne sexuelle et féroce, et tant d’autres : venant des quatre coins de la francophonie, des auteurs et des illustrateurs débutants comme confirmés vous font partager leur imaginaire et une part de leur folie. Comme un baroud d’honneur face à l’anéantissement collectif.

Chronique de Garlon

Lançons-nous dans une anthologie toute particulière avec Fin(s) du monde.


Pourquoi particulière ?

Tout d’abord parce qu’il n’a pas été produit par un éditeur “classique”, mais par une association qui cherche à promouvoir les jeunes auteurs, et qui a pour nom “Les artistes fous associés”.

Et, comme le nom l’indique, le recueil est par moment emprunt d’une certaine folie, que ce soit via un humour particulier ou certaines histoires déjantées.


Quoi qu’il en soit, nous avons ici une vingtaine de textes superbement écrits, chacun traitant à sa façon sur la fin du monde.

On pourrait croire, lorsqu’on a un sujet prédéfini pour tous les textes, qu’on va à un moment trouver qu’on manque d’originalité, mais ce n’est ici pas du tout le cas. Chaque histoire est vraiment unique en son genre, originale à souhait, ce qui nous permet un continuel renouvellement.

De plus, elles sont toutes passionnantes, nous permettant de nous plonger totalement dans la lecture, d’être fasciné par ces fins du monde tellement bien pensées, de suivre des personnages hauts en couleur qui vivent les derniers instants de leur monde.

Bien entendu, certaines histoires plaisent plus que d’autres, mais, dans l’ensemble, j’ai vraiment bien aimé et il n’y a pas vraiment de nouvelle que je n’ai pas apprécié, tandis qu’il y en a pas mal que j’ai adoré.


Qu’elles soient traitées avec humour, de façon dramatique, ou encore avec joie, chaque fin du monde est particulière, tout comme les styles des auteurs, qui sont parfois poétiques, d’autres fois plus “crades”, d’autres encore assez classiques, mais en tous cas toujours magnifiques.

Cela permet également au lecteur de découvrir de nouveaux auteurs qui ne sont pas encore fort connus, et je peux vous dire qu’on découvre ici des artistes de grands talents.


Et, bien sûr, n’oublions pas de parler des excellents illustrateurs, qui nous dessinent magnifiquement les diverses nouvelles, pour notre plus grand plaisir.


En bref, nous avons ici des artistes fous qui nous dépeignent un grand nombre de fins du monde différentes, toutes fort originales et très bien écrites, avec des styles d’écritures fort différents mais toujours magnifiques. De plus, les illustrations sont vraiment très bien faites et apportent un grand plus au livre.


Une anthologie que je ne peux que vous conseiller !



Fin(s) du monde : 20 récits pour en finir avec l'Apocalypse

Anthologie

Les Artistes Fous associés

Science-fiction

343 pages

9,90 €


Garlon



Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 15/04/2013