Françatome, de Johan Heliot

fran.jpg

Quatrième de couverture

Aujourd’hui l’atome, demain l’espace
Et si des savants nazis avaient rejoint le programme spatial français ?
Et si le général de Gaulle avait obtenu les pleins pouvoirs ?
Et si la France avait conquis l’espace avant les Américains ?
Et si une dictature « nucléocrate » avait vu le jour ?
La Roue, pour ses détracteurs et l’ennemi américain l’Orbe, a fait sécession et menace de son feu nucléaire le monde. Magnus Maximilian, concepteur du fleuron de notre programme spatial, a rejoint la station avec une poignée de partisans, dont le professeur Clain. Père de la pile atomique, ce dernier a offert à la France sa totale indépendance énergétique. Rappelons qu’il y a vingt ans, le général de Gaulle avait lancé un vaste programme afin d’étendre notre empire jusqu’aux étoiles. La base d’Hammaguir dans le désert algérien fut le lieu de tous les possibles.
Aujourd’hui l’Hexagone est la proie des activistes indépendantistes et notre armée a bien du mal à restaurer un semblant de paix sociale.
Bref, comme dirait feu le Général : c’est la chienlit...

Chronique de Garlon

 

C'est cette fois d'une uchronie que je vais vous parler.


Vincent a vécu son enfance au sein d'un camp militaire dans lequel son père développait des technologies atomiques pour le gouvernement français.

Grâce à toutes ces recherches, une Roue de l'espace a pu être mise en place, faisant que la France possède la primeur sur l'espace et en terme de technologie militaire.

Ayant fuit le camp après un drame qui frappa sa mère, Vincent est contacté par sa soeur : son père est mort et elle aimerait qu'il vienne pour l'enterrement.

Mais ce n'est qu'une ruse : son père est en fait réfugié sur la Roue, qui part à la dérive et menace de créer une catastrophe radioactive sans précédent sur Terre. Pour contrer cette menace, son père accepte l'autodestruction de la Roue à une seule condition : que son fils le rejoigne.


Malgré une certaine incompréhension au niveau de la fin, j'ai assez apprécié cette histoire.


Je suis en général fort intrigué par les uchronies, trouvant que le fait de faire des suppositions du type : que se serait-il passé si..., est vraiment passionnant et nous apporte une autre vision de notre monde.

Cette uchronie-ci modifie certains petits événements, dont les principaux sont la récupération par la France d'un scientifique à la fin de la Seconde Guerre Mondiale et la prise totale du pouvoir par le général de Gaulle. On peut dire que cette petite modification entraîne ici de gros changements au sein de notre histoire.

J'ai trouvé tout cela vraiment très bien pensé, car on se retrouve plongé dans une autre réalité, et tout est vraiment très bien pensé, dans ses moindre détails, pour que le lecteur se retrouve plongé dans l'histoire sans que des incohérences flagrantes ne viennent le perturber.

L'intrigue est également très bien trouvée, et on va de surprise en surprise. Les informations sont révélées au compte goutte, les retournements de situation sont nombreux et très bien réalisés et l'action n'est pas en reste.

Par contre, je dois avouer que la fin m'a assez largué de par son côté plus qu'étrange. Je trouve que ce n'est pas assez développé, mais je pense qu'il s'agit là d'un souhait de l'auteur, qui laisse ainsi le lecteur réfléchir sur les événements. J'ai pu établir ma propre théorie sur cette fin, et je pense qu'elle doit correspondre avec ce que l'auteur a voulu faire passer, mais j'aurais aimé pouvoir avoir quelque chose (une note de fin, par exemple), qui m'aurait conforté dans cette supposition.


Le style de l'auteur ne m'a par contre pas toujours convaincu. En effet, bien que parfois assez fluide et agréable à lire, les descriptions traînent souvent en longueur, ce qui devient assez régulièrement lourd pour le lecteur, qui décroche ainsi légèrement et ne profite pas totalement de l'histoire. J'ai trouvé cela assez dommage, mais ce n'est malgré tout pas à un point totalement gênant, car on parvient à s'y retrouver assez rapidement si on décroche légèrement, et ainsi replonger rapidement dans l'histoire.


Les personnages, quant à eux, bien que fort bien travaillés et tous uniques, m'ont paru assez « vides ». En effet, si l'on prend l'exemple de Vincent : tout est fait dans le livre pour qu'on se sente proche de lui, qu'on apprécie le personnage, sa vie, ses amis, etc. L'auteur tente de faire passer beaucoup d'émotions... et pourtant, pour ma part, rien... Je ne me suis pas senti proche de lui, et j'ai trouvé cela assez dommage, car le livre m'aurait davantage plût si j'avais pu m'accrocher aux personnages.


En bref, nous avons ici une uchronie très bien conçue qui nous plonge dans une autre réalité dans laquelle l'Histoire a suivit un court différent. Tout est très bien fait, l'histoire et l'intrigue sont très bien pensées, les retournements de situation sont nombreux et les personnages fort bien travaillés. On reprochera par contre un flou trop grand sur la fin, même si l'on sait se faire notre propre avis sur l'étrange de la situation, un style d'écriture parfois un peu trop descriptif et un manque de proximité avec les personnages.


Un livre que je vous conseille si vous aimez les uchronies.



Françatome

Johan Heliot

Mnémos

Science-fiction

260 pages

9,90 €


Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/08/2013