L'une rêve, l'autre pas, de Nancy Kress

l-une-reve-l-autre-pas-de-nancy-kress.jpg

Quatrième de couverture

Alors que deux jumelles viennent au monde, l’une d’entre elles bénéficie d’une modification génétique qui lui permet de ne plus dormir. Huit heures d’éveil de plus par jour, un rêve pour apprendre, vivre et découvrir le monde... Huit heures qui feront aussi d’elle, un être à part.

 

Chronique d’Ailayah

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions ActuSF pour m’avoir permise de découvrir ce roman.

Cette lecture fut une très belle découverte. C’est un petit livre court et rapide mais c’est très dense et très bien rythmé. J’avoue que je ne m’attendais pas du tout à ça en le commençant.

L’histoire est originale, et c’est d’abord ça qui m’a attiré. Imaginez que nous n’ayons plus besoin de dormir. Qui n’a jamais rêvé de cela ? Personnellement, j’en ai rêvé assez souvent. Mais ce qui m’a plu déjà, c’est le choix du titre et le fait de mettre en avant le rêve et non le sommeil. Ca donne tout de suite un angle très intéressant, on se dit qu’on va sûrement avoir une critique, voir un peu les limites de ce concept … Finalement, c’est un raisonnement totalement à côté de la plaque car ce n’est pas du tout un angle abordé dans le livre, mais pour une fois, même si je m’attendais à totalement autre chose, je n’ai pas été déçue malgré tout.

Je m’attendais à une approche très humaine avec la relation entre les deux jumelles, mais ce n’est pas du tout ce qu’il en est. Au début, c’est vrai que j’ai été un peu désorienté. On rentre tout de suite dedans, on est totalement pris dans l’histoire, on s’attache au personnage, mais c’est tellement rapide qu’on en est un peu frustré. En fait, le roman est fait de petits moments de vie qui s’enchaînent les uns à la suite des autres. Nous avons donc une scène ou deux avant la naissance des filles, une scène à la naissance, quelques scènes de leur enfance puis nous suivons un peu leur adolescence, et la plus grande partie se concentre sur leur vie d’adultes. La temporalité n’est pas toujours précise, mais ce n’est vraiment pas important face à tout ce que nous apporte l’auteur à côté.

Finalement, ce concept rejoint un thème abordé depuis la nuit des temps : la différence dans la société. Et c’est davantage cela qui ressort une fois le livre refermé. C’est un sujet que j’apprécie énormément car il définit un peu tous nos rapports humains. Il est ici développé avec beaucoup de justesse, montrant bien la diversité des réactions face à la différence (qu’elle soit supériorité ou infériorité, elle n’est vue que comme différence) et ne faisant jamais de généralité.

Finalement, ce que j’ai vraiment apprécié dans l’approche de Nancy Kress, c’est qu’elle reste très humaine et très juste dans son analyse. C’est vraiment un roman qui fait réfléchir tout en nous faisant passer un très bon moment car on s’attache vraiment aux personnages, qui sont tous un peu torturés au final.

Bien que ce ne fut pas du tout ce à quoi je m’attendais, vous l’aurez compris ce fut malgré tout une très très belle découverte, et je le conseille à tous ceux qui aiment la science-fiction, les histoires de vie et les critiques de la société.

 

L’une rêve, l’autre pas

Nancy Kress

ActuSF

172 pages

12€

 

 

Ailayah

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/03/2013