La Faille, de Corinne Guitteaud

faille.jpg

Quatrième de couverture

Qumran : Un jeune journaliste rencontre, à bord de la station spatiale Qumran, le dernier des Vénérables, qui souhaite transmettre à la Terre, tout juste sortie d’un effroyable conflit un ultime message de paix.
Saving Charly : la suite et fin de « L’Astrogate », nouvelle parue dans le recueil La Vague. Charly et Howie seront-ils enfin réunis ?
Les Brouteurs : D’étranges créatures, semblables à des nuages, viennent brouter la pollution de la Terre. Mais ceux qui semblent d’abord se présenter comme des sauveurs, pourraient bien conduire la vie sur la planète au bord de l’extinction.
Traquées : deux survivantes de la race presque éteinte des Alaviliens tentent d’échapper à leurs persécuteurs et trouvent refuge à bord d’un vaisseau silhaire.
Les Suzerains : découvrez le compte rendu d’un interrogatoire qui pourrait vous donner froid dans le dos.
Que doit-on croire ? Les plus folles rumeurs peuvent donner naissance à un formidable espoir de liberté.
La Faille : un dépit amoureux a donné naissance à un conflit galactique dont l’humanité ne sortira pas indemne. Les Valkyries sont lâchées. Tremblez, mortels !
Une octave de réalité : Julien Pinson, qui sera publié chez Voy’el en 2013, est l’auteur invité de ce recueil. Sa nouvelle traite de manière originale du paradoxe du chat de Schrödinger, à travers le récit d’une bataille époustouflante.

Chronique de Garlon

Parlons cette fois du dernier recueil de nouvelles en date de Corinne Guitteaud

Etant donné que le nombre de nouvelles n’est pas trop élevé, je peux me permettre de parler brièvement de chacune d’entre-elles.

Tout d’abord, Qumran : comme pour les autres nouvelles, il s’agit d’une histoire de science-fiction. L’auteure traite ici de l’immortalité (ou du moins d’une grande longévité), et des réflexions qui tournent autour. On apprend les choses en même temps que le journaliste et, plus que des évènements, ce sont des états d’âme et des émotions que nous découvrons, ce qui nous fait voir, avec une certaine philosophie, un personnage très fort, dont le lecteur se sentira très proche. Une très grande émotion passe du livre au lecteur dans cette nouvelle, amenant facilement les larmes aux yeux à certains passages. C’est vraiment une magnifique nouvelle.

La seconde nouvelle, Saving Charly, est une suite dont la première partie est parue dans un autre recueil de l’auteure, La Vague. N’ayant pas lu l’autre recueil, je n’avais donc pas connaissance de la première partie de l’histoire. Mais cela ne m’a pas empéché de profiter de la nouvelle, qui est vraiment de très bonne qualité et, même si on ne suit pas l’histoire depuis le début, on comprend rapidement les choses et on s’accroche très vite aux personnages. La petite intrigue et l’action renforcent l’intérêt pour cette nouvelle vraiment très agréable à lire.

Concernant Les Brouteurs, il s’agit, là encore, d’une nouvelle que j’ai bien aimé. Traitant de la menace qu’il est impossible de combattre et qui finit par tuer à petit feu, d’étranges sauveurs et de pollution, on trouve certains thèmes vraiment intéressants et bien assemblés pour nous créer une petite histoire à nous couper le souffle. Cette nouvelle est vraiment fascinante, et on la sent différente des autres, notamment de par l’impuissance de l’homme par rapport à la menace.

Traquées est, quant à elle, la nouvelle que j’ai trouvé la plus passionnante, principalement grâce à l’action, qui est vraiment très présente et qui fait défiler les pages à une vitesse folle. Corinne Guitteaud joue également un coup de maître avec ce qui tourne autour de l’identité des agresseurs et la raison de la guerre. Tout simplement magnifique, passionnante et émouvante. J’ai été vraiment ravi, à la fin, d’apprendre que cette nouvelle devrait normalement donner naissance à une autre histoire plus longue, parce que le thème est très intéressant et mérite d’être exploité.

Les Suzerains est une petite nouvelle en forme d’intérrogatoire. Elle est courte, mais intense, car les réponses de cette race qui menace la Terre donnent vraiment froid dans le dos et sont en tous points passionnantes.

Que doit-on croire ? nous parle d’un sujet assez souvent traîté : la manipulation de l’information par le gouvernement. Ici, ce sont les rumeurs qui sont traquées, en vue d’être éliminées ou exploitées. Cette superbe nouvelle nous montre clairement la manipulation dont peut faire preuve un gouvernement, mais aussi ce que peuvent apporter les rumeurs, car c’est souvent de ces dernières qu’au cours de l’histoire, un espoir a toujours vécu dans le coeur des hommes, et ce quelle que soit la situation. Une magnifique nouvelle qui est vraiment très bien construite et ravira nombre de lecteurs.

La Faille est une nouvelle plus particulière dont l’auteure s’est servie pour créer une histoire qui mèle mythologie et science-fiction. Une rancoeur amoureuse entraîne une destruction qui menace la race humaine. C’est également une superbe nouvelle, qui contient pas mal d’action et qui est un peu plus complexe.

Enfin, Une octave de réalité, la dernière nouvelle, provient d’un autre auteur, qui sera publié chez Voy’el en 2013 : Julien Pinson. L’auteur traîte ici, à travers une histoire en tous points originale, du paradoxe du chat de Schrödinger. Cette nouvelle est vraiment très particulière, et assez complexe. Je l’ai trouvée superbe, tout comme le style de l’auteur. L’action est également présente, et plusieurs points peuvent amener à la réflexion. Je trouve que l’univers ainsi créé par l’auteur, avec ses particularités, notamment au niveau “musical” et concernant les chats, mériterait d’être davantage traité, car le concept est vraiment très intéressant. J’espère vraiment que l’auteur écrira un livre parlant de cet univers, et en racontera par la même occasion un peu plus, car j’avoue que j’ai eu un peu de mal avec certains points qui m’ont parus plus flous. Quoiqu’il en soit, si le livre que l’auteur sort en 2013 est au moins aussi bon que la nouvelle, j’ai vraiment hâte de le découvrir.

Enfin, je vais dire un dernier mot concernant le style d’écriture, qui englobe l’ensemble du livre. Il est vraiment fluide et passionnant, et capture sans problème le lecteur pour le plonger dans l’histoire aux côtés des personnages, tout en l’emmenant parfois à réfléchir sur certains sujets. Le tout, bien sûr, sans lourdeur ni descriptions à rallonge.
De plus, il y a vraiment très peu de coquilles, et les quelques présentes sont fort discrètes (par exemple, j’ai remarqué un “de” qui manque, ou un “al” au lieu de “la”, enfin bref, des petites “fautes de frappe” sans réelle incidence).

En bref, nous avons ici un magnifique recueil de science-fiction superbement écrit, dans lequel on trouvera de l’action, de l’émotion, de la philosophie, etc. pour le plus grand bonheur des lecteurs.

Je ne peux donc que vous en conseiller la lecture.

 

La Faille

Corinne Guitteaud

Voy'el

117 pages

12 €

 

Garlon

Commentaires (1)

Julien Pinson
  • 1. Julien Pinson | 25/07/2013
En faisant des petites recherches je suis tombé sur cette critique. Bien que ce soit très tardivement, je tiens à vous remercier pour votre enthousiasme. J'espère que la Plume vous plaira aussi

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau