Le chant des Psychomorphes, de Laurent Whale

psychomorphes.jpg

Quatrième de couverture

« Je n’ai pas fait deux pas qu’une déflagration terrible me fait sursauter. D’un bond je suis de nouveau sur la terrasse, un sale pressentiment au creux du ventre. Làbas, au milieu du couloir de vol, l’énorme boule de feu ne s’est pas encore résorbée. Plusieurs G-speeds tourbillonnent vertigineusement vers le sol. Ils s’écrasent, semant la mort et la terreur dans une foule heureusement clairsemée. Deux autres engins se sont encastrés dans les tours voisines. »

Chronique de Garlon

Je vais vous parler aujourd’hui de la réédition en format poche du premier livre édité d’un auteur que j’apprécie énormément : Le chant des Psychomorphes, de Laurent Whale.
 
Zéar est un simple fonctionnaire du futur, contrôleur de taxes pour les vaisseaux spatiaux.
Contacté par une étrange personne, venu d’une planète rivale, il se retrouve suspecté de fraterniser avec cette planète ennemie et se voit contraint de fuir.
Au fur et à mesure de ses déconvenues, Zéar va se rendre compte que cette histoire qui lui arrive n’est qu’un rouage dans quelque chose de beaucoup plus grand, dans lequel il se retrouve bien malgré lui embarqué.
 
J’ai assez apprécié cette lecture, même si ce n’est pas un coup de coeur pour autant.
 
Au niveau de l’histoire, je l’ai trouvée assez simple, montrant une science-fiction assez classique comme toile de fond. J’ai trouvé que beaucoup d’évènements étaient très prévisibles, ce qui est un peu dommage, car j’aurais préféré être davantage surpris par les déroulement du récit. L’intrigue en elle-même, bien que passionnante, prenante et très bien trouvée, ne laisse donc pas un souvenir impérissable, car se trouvant dans une histoire fort classique et prévisible, et elle sert donc principalement à permettre l’aspect “aventure”, principal point fort du livre.
En effet, l’action est vraiment très présente, et l’aventure est passionnante, prenant le lecteur dans ses filets et ne le lâchant plus, lui injectant sans arrêt de l’adrénaline dans les veines. L’aventure ne s’arrête à aucun moment, il n’y a rien qui vient couper le récit, ce qui fait qu’il se lit d’une traite et assez rapidement, laissant le lecteur essoufflé par la rapidité de l’aventure.
La fin est, j’ai trouvé, pas mal, car j’ai bien aimé l’aboutissement de l’histoire, les révélations finales.
 
Cette rapidité et la continuité de l’action font donc l’aventure, et cela est encore amélioré par le style de Laurent Whale, fluide et vraiment facile à lire, qui fait que les pages défilent sans lasser le lecteur ou lui permettre de reprendre son souffle. L’auteur ne s’embarrasse pas de fioritures, et se base donc complètement sur l’action et l’aventure pour mener le récit, sans descriptions ennuyantes.
 
Au niveau des personnages, je les ai trouvés très bien construits, avec une bonne histoire pour chacun.
Mais malgré ce point positif, je ne les ai pas trouvé très attachants, et n’ai pas énormément partagé leurs émotions (sauf à certains moments critiques, que j’ai trouvé vraiment très bien faits, et qui m’ont fait ressentir certaines émotions fortes).
Comme pour le reste, les personnages sont donc principalement là pour servir l’aventure et l’action du livre, et non pour s’y attacher de façon excessive ou avoir un grand partage d’émotions.
 
En bref, nous avons ici un très bon récit d’aventure et d’action, avec le si bon style d’écriture de Laurent Whale.
C’est donc un très beau récit d’aventure qui nous est offert par l’auteur. L’histoire se déroule dans un univers assez classique, l’intrigue est vraiment passionnante, le style est fluide et les personnages sont très bien construits malgré qu’ils ne soient pas particulièrement attachants. Vous l’aurez remarqué, points forts comme points faibles montrent clairement que ce récit est là pour lire une bonne histoire d’aventure, et ainsi faire de ce livre une très bonne lecture de détente.
 
C’est donc avec plaisir que j’ai pu découvrir cette réédition en poche du premier livre édité de Laurent Whale, et ainsi découvrir avec quoi cet auteur que j’apprécie a commencé sa carrière d’écrivain.

 

 

Le chant des Psychomorphes

Laurent Whale

Lokomodo

272 pages

7,70 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/05/2012