Soleil Vert, de Harry Harrison

Quatrième de couverture:

New-York - Août 1999. Au milieu d'une population de trente-cinq millions d'hommes qui ont retrouvé les Fléaux et les Grandes Peurs du Moyen-Âge, un jeune policier, Andrew Rusch, recherche l'auteur du meutre de Mike O'Brien, un des gros bonnets du marché noir. Mais pourquoi poursuivre un criminel quand on sait que la victime méritait mille fois la mort ? Comment faire respecter la "loi et l'ordre" quand on est soi-même talonné par la solitude, l'angoisse et le désespoir ? Au cours d'une enquête mouvementée, alors qu'à la veille de l'an 2000 la ville est infestée par les Prophètes du Malheur, Andrew Rusch va découvrir sur quoi se fonde la puissance des Maîtres du Futur.

Chronique de Fiona:

Merci aux Editions J'ai Lu.

Soleil vert est un roman qui dépeint un New York futurite, où la population et les ressources sont au plus bas. Le roman servit de base au film du même nom sorti en 1973.

Les habitants ne subsistent que grâce a des rations de nourriture génétiquement modifiée, a base de plancton marin, et les articles qui autre fois étaient quotidiens, sont revendus a prix d'or au marché noir. Un futur pas si éloigné des prédictions que l'on fait de notre avenir proche...

Voila où réside tout l’intérêt de se roman, car l'intrigue principale, est en réalité reléguée au second plan dès le début. Le but de ce livre est de décrire la vision de l'auteur sur la vie et le destin de l'humanité dans quelques années. Un monde où les riches subsistent et ou le reste des mortels doit se contenter de miettes et de vivre dans la misère la plus noire.

Un roman futuriste pas très drôle il faut le reconnaitre, et ce n'est pas le but de toute façon. Il est clair que le tableau noir dépeint par l'auteur est de nous sensibiliser avec un avenir qui pourrait bien être le nôtre bientôt.

Les personnages centraux ne sont là que pour souligner cet état de fait, et ne sont pas a proprement parler des héros. Un policier désabusé, un jeune coursier qui cherche à gagner un peu d'argent, une jeune femme qui use de ses charmes pour vivre, chacun d'eux ont un point commun, l'envie et le besoin de s'en sortir...

Je conseille donc ce roman aux fans de sociétés futuristes pas si lointaines que ça, et aux cyniques, désabusés. Un roman noir, mais bien écrit et d'actualité.

 

Soleil vert

Harry Harrison

J'ai Lu

315 Pages

14.90€

 

Chroniques de Fiona

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/09/2014