Annika Bengzton 4 : Deadline, de Liza Marklund

Quatrième de Couverture

Stockholm. Une semaine avant Noël. Une explosion réveille la capitale. En proie aux flammes, le nouveau stade olympique s'effondre. Quelqu'un s'est forcément introduit dans l'enceinte pour piéger l'édifice. Pourtant, aucune alarme ne s'est déclenchée, aucune porte n'a été forcée. Annika Bengtzon se rend sur les lieux, accueillie par le vent glacé et les sirènes des secours. Et par un cadavre, impossible à identifier, pulvérisé par la déflagration. Deux pistes : l'attentat terroriste ou le règlement de comptes. Bientôt, le meurtrier fait une deuxième victime, une victime que rien, en apparence, ne saurait relier au premier crime...

 

Chronique de Ceinwèn

Cette histoire a un petit goût de déjà-vu. Les Jeux Olympiques, des attentats qui visent à la fois les installations et des personnes importantes dans leur organisation, je l’ai lu récemment avec James Patterson et son titre « Private London » (chroniqué que le site). Cependant ici nous suivons l’enquête par le biais d’un journaliste et nous sommes à Stockholm.

Annika Bengzton a récemment été promu au sein de son journal. Responsable de la rubrique d’investigation criminelle, elle doit faire face à l’hostilité de ses collègues. Pour couronner le tout, cette maman de deux enfants doit également gérer sa vie de famille, ce qui n’est pas gagné puisque son mari occupe également un poste à responsabilités assez prenant.

L’originalité de suivre l’enquête par les yeux d’Annika, c’est grâce à la volonté de l’auteur d’en faire une journaliste profondément intègre et honnête qui refuse de publier des hypothèses farfelues dans le seul but de faire du tirage, ou de divulguer des informations de la police qui lui ont été fournies par son contact, pour lesquelles on lui a demandé de garder le silence.

Malgré les coups bas de ses collègues, elle pourra compter sur son patron qui a une profonde confiance en elle et n’hésitera pas à la soutenir, que ce soit face aux subordonnés d’Annika ou face à ses propres patrons. Il a l’intention d’en faire son « héritière » professionnelle et ne s’en laisse pas compter. La vie de famille de la jeune femme est extrêmement réaliste et permettra facilement aux lectrices de s’identifier : elle a des difficultés à gérer ses différents emplois du temps, et face à l’incompréhension de certains elle choisira de se battre et de ne pas se laisser faire. Je dois avouer qu’elle a beaucoup de cran pour réussir à tout mener de front même si son entourage ne s’en rend pas forcément compte.

Du côté de l’enquête, ce qui est étrange ce sont les victimes : au premier abord ce sont des saints et personne ne pourrait leur vouloir du mal. De plus rien ne semble les relier entre eux. Alors à qui profite le crime ? Annika enquête, mais ne comprend pas ce qui pourrait relier les différents meurtres. Jusqu’au moment où elle se mettra dans une situation délicate et où elle devra surtout garder son sang-froid.

Au final, c’est un roman plaisant bien qu’un peu atypique dans le paysage de polar en France, et qui aura le mérite de sortir un peu des sentiers battus.

 

Deadline

Annika Bengzton 4

Liza Marklund

Black Moon Thriller (Hachette)

Thrillers - Policiers

438 pages

18€

 

Ceinwèn

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 14/07/2013