Douze de trop, de Colleen McCullough

Quatrième de Couverture

Holloman, ville moyenne et plutôt tranquille du Connecticut. Jusqu'à cette journée d'avril 1967, où l'inspecteur Carmine Delmonico recense pas moins de douze cadavres ! Une hécatombe...
S'il ne faut que peu de temps à Delmonico et à ses coéquipiers pour résoudre quatre crimes, il leur faudra se montrer plus patients pour les huit restants, 'autant qu'à l'époque n'existent pas encore les méthodes de profiling, les bases de données informatiques et le traçage ADN.
Delmonico acquiert rapidement la certitude que tous ces meurtres sont liés. Mais quel lien entre une prostituée, trois serveurs, un PDG de multinationale, une femme jalouse, un étudiant... ?
Et, comme pour lui compliquer la tâche, apparaissent agents du FBI et espions du KGB, qui semblent s'intéresser de près à une entreprise d'armement dont le PDG fait justement partie des victimes...

 

Chronique de Ceinwèn : 

Encore un thriller. A l'époque de la guerre froide, quand l'ADN ou le profiling des tueurs étaient encore inconnus. Une petite ville, un peu perdue, très tranquille. Un inspecteur compétent est plaisant à suivre. 

Voilà, contrairement à mes dernier Thriller que j'ai pu lire, le flic est ici bien construit, complexe et qu'on suit avec plaisir. Ancien soldat, divorcé et ami avec le nouveau mari de son ex, remarié avec une femme beaucoup plus grande que lui. Papa d'une adolescente de son premier mariage, papa d'un nourissons depuis quelque mois, Carmine Delmonico mène une vie paisible, dans une famille soudée et aimante - même du côté de l'ex. Il est compétent dans son boulot, et ses adjoints le sont tout autant, chacun avec leurs spécificités propres. 

Le roman commence par un meurtre. Un étudiant joue les maître chanter et se fait tuer de manière très théâtrale. Lorsque la police arrive sur les lieux on apprend que c'est le dernier d'une longue série. Douze meurtres, le même jours, tous différents...Mais que se passe-t-il ?

Les flics, soudés, écartent rapidement plusieurs meurtres qui ne semblent pas liés aux autres, mais Carmine est convaincu qu'une seule et même personne est derrière ces dix meurtres restants. Pourquoi tous différents, pourquoi tous le même jour ? Quel est le point commun entre une prostituée, une mère de famille, un président d'université, un PDG, etc. ?

L'auteur a réussi à construire un thriller passionant, sombre et dont on ne décroche pas facilement. Tout comme Carmine, le lecteur veut connaître le fin mot de toute cette histoire. 

Sans jamais sombrer dans le gore, ou dans une surenchère de détails sordides, l'auteur a réussi à mêler noirceur, sang et horreur, sans basculer dans le pathétique. Réussir de plus, à ficeler aussi bien une enquête en ne requérant qu'aux bonnes vieilles méthodes - des questions et beaucoup d'intuition - je dis bravo. 

Je l'avoue j'ai eu beaucoup de mal à fermer ce livre pour dormir - j'ai même échouer plusieurs fois - tant j'étais prise par l'histoire, et avide de connaitre le fin mot de tout ceci.

J'ai un peu regretté la tournure "espion" de l'enquête, mais qui était pourtant indissociable tant de l'histoire que de l'époque. Cette histoire, très alambiquée et parfois un peu confuse et brouillonne se révèle pourtant au cœur de l'affaire.

Bref, je vous dirai pour conclure, que c'est un très bon thriller, bien mené, bien pensé, et que j'ai très envie de lire un autre roman de l'auteur avec le même personnage principal. Une bonne découverte pour moi.

 

Douze de trop

Colleen McCullough

l'Archipel

380 pages

22€

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/06/2012