Hercule Poirot, tome 24 : Les vacances d'Hercule Poirot

les-vacances-d-hercule-poirot.jpg

 

Quatrième de couverture :

 

Quand Hercule Poirot décide de s'offrir des vacances bien méritées sur une petite île au large des côtes du Devon, il aspire à la tranquillité. Mais lorsqu'on retrouve le corps d'Arlena Stuart, une jeune actrice en vue, il est aussitôt mêlé à l'enquête. Le célèbre détective belge va alors découvrir que quasiment tout le monde sur l'île connaissait la victime et que parmi ses proches, chacun aurait au moins une bonne raison de vouloir se débarrasser d'elle.

 

Chronique de Platinegirl :

 

J'ai découvert Agatha Christie à l'âge de 10-12 ans, avec "Les dix petits nègres". Adorant déjà la lecture, j'ai lu plusieurs fois, en quelques années seulement, tous les livres mettant en scène Hercule Poirot que ma bibliothèque municipale contiendrait. Dix ans après, je vous avoue que je suis ravie de retrouver ce héros hors du commun, d'autant plus que je ne me rappelle d'aucune enquête : je peux donc à nouveau jouer à la détective en herbe. Et on peut dire que je ne suis pas prête d'être diplômée !

 

Un petit mot sur mon livre en particulier. Cette année, Le Masque réédite ces best sellers en modernisant un peu ses couvertures jaunes. Au programme, ici, un parasol noir sur fond jaune pour bien mettre en valeur "les vacances" d'Hercule. J'ai d'autres livres de cette nouvelle collection et laissez-moi vous dire qu'ils sont tous aussi bien illustrés, avec poésie et délicatesse. On garde quand même les bases des poches du Masque avec un petit format pas cher et très pratique à lire !

 

Je me suis permis de numéroter les aventures d'Hercule Poirot selon leur date de première édition. "Les vacances d'Hercule Poirot" ont été publiées pour la première fois en 1941, soit 21 ans et 23 tomes après "La mystérieuse affaire de Styles". On y croise un Hercule Poirot déjà bien célèbre qui tombe comme par hasard sur un nouveau crime. Pour ce tome, Agatha Christie a préféré poser les bases de l'intrigue sur une cinquantaine de pages, et nous donner un narrateur omniscient (mais pas trop, sinon on saurait dès le début qui est le meurtrier).

La sauce prend rapidement, on se prend vite à imaginer tout le monde sous le costume du criminel. On échaffaude des plans, on essaie de comprendre les sous-entendus et le pourquoi des questions d'Hercule Poirot... Les pages se tournent vite, on veut savoir qui est le grand méchant et... on est surpris par sa découverte. C'est à la fois génial (on s'ennuierait vite, sinon) et frustrant de ne pas trouver soi-même comment compléter le puzzle du crime. Certes, on avait quelques doutes, on avait quelques débuts de piste, mais on est rarement aussi clairvoyants qu'Hercule Poirot.

 

Je vais clore cette chronique en vous souhaitant de (re)lire toutes les aventures d'Hercule Poirot, tout simplement. Parce que la plume d'Agatha Christie est toujours accessible, parce que ses énigmes nous font travailler les méninges, parce que, pour ne parler que de "Les vacances d'Hercule Poirot", vous serez surpris et charmés de votre lecture, tout simplement !

 

 

Les vacances d'Hercule Poirot

Hercule Poirot, tome 24

Agatha Christie

223 pages

5,60 euros.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 21/06/2012