Le cycle de l'homme 3 : La Théorie Gaïa, de Maxime Chattam

 

Quatrième de couverture

Imaginez que des émissaires de la Commission européenne sollicitent vos compétences pour résoudre un problème urgent... et top secret. Imaginez que votre femme soit envoyée sur une île au bout du monde avec un parfait inconnu, et que l'on perde tout contact avec eux. Imaginez que vous vous retrouviez isolé par une terrifiante tempête au sommet d'une montagne en compagnie de scientifiques mystérieux. Imaginez que le nombre des tueurs en série ait été multiplié par dix depuis cinquante ans. Imaginez que ces événements soient liés par la violence des hommes. Vous n'avez toujours pas peur ?

Chronique d'Alexandre

Voici le dernier volet de la désormais célèbre Trilogie de l’Homme de Maxime Chattam (Les Arcanes du Chaos, Prédateurs et la Théorie Gaïa).

Au cours de ce récit, vous suivrez Emma, paléoanthropologue aux théories souvent dérangeantes, Peter, son mari, éminent biologiste et Benjamin, le frère d’Emma et sociologue.

Appelés à aider la Commission Européenne à contrôler les activités de scientifiques établis d’une part dans les Pyrénées et d’autre part, dans les îles de la Polynésie française, nos trois protagonistes se retrouveront plongés au cœur d’une intrigue des plus interpelantes.

Que faire, lorsque vous vous retrouvez bloqué dans un observatoire perché au sommet d’une montagne, sans moyen de communication vers l’extérieur et en compagnie de scientifiques aux recherches douteuses ? Que faire lorsque vous vous retrouvez bloqué sur une île tropicale en compagnie d’un homme que vous connaissez à peine et qu’il s’avère qu’un terrible évènement a décimé toute la population locale ?

 

Dans un monde ou le nombre de tueurs en série n’a jamais été aussi élevé, dans un monde ou le dérèglement climatique à rendu les tempêtes de plus en plus courantes et violentes, nos héros vont devoir s’armer de courage pour découvrir et aller plus loin dans la découverte de cette nouvelle et terrible théorie, La théorie Gaïa.

 

Fidèle à son habitude, c’est un récit d’une exceptionnelle qualité, une intrigue dérangeante et une finesse d’écriture toujours aussi appréciable que nous livre l’auteur.

Les personnages, tant dans leur personnalité propre que dans leur manière de s’exprimer sont tous admirablement bien campés et nous réservent bien des surprises. Élément non négligeable dans les thrillers où, trop souvent, les mauvais sont démasqués dès les premières pages et où la solution de l’intrigue se révèle avant la moitié du livre à qui sait faire fonctionner son esprit.

Tout au long de l’histoire, un sentiment de malaise nous taraude. Et si c’était vrai ? Et si les éléments de cette terrible théorie n’étaient pas une fiction ? Et si l’avenir que nous dépeint le récit n’était pas si éloigné que ce que nous pensions ? Encore une fois, ces questionnements attendus avec impatience nous sont fournis par un auteur au rendez-vous.

 

Seul léger bémol à ce récit : sa lenteur au démarrage. Non qu’il ne soit pas d’une exceptionnelle longueur, mais l’auteur nous a habitué à des départs plus fulgurants que celui qui nous est fourni ici. Défaut qui, dans ce cas-ci se révèle être une force, étant donné qu’il permet au décor de se planter de manière tout à fait convaincante.

Si ce démarrage est au final un atout pour l’intrigue, pourquoi le présente-t-il comme un défaut, me demanderez-vous. Eh bien tout simplement parce que ça n’est que lorsque l’intrigue est vraiment lancée que l’on se rend compte de l’importance du placement du décor. Avant ça, la question qui se pose est « mais qu’est-ce qu’il attend pour lancer son histoire ? ».

A mon sens, c’est le seul reproche que l’on peut formuler à l’encontre de La Théorie Gaïa ».

 

On aurait pu craindre, lors de la fusillade présente en fin de récit, que les personnages allaient, comme dans toutes les superproductions cinématographiques hollywoodiennes, se saisir d’une arme et s’en servir comme s’ils étaient nés avec. Eh bien non ! Le souci de réalisme de l’auteur permet de vivre l’aventure pleinement et ce, jusque dans les moindres détails !

 

Cette précision, alliée à un véritable don pour ce qui est de la description des situations dramatiques, de scènes sanguinolentes, sans tomber dans l’excès et une inquiétante facilité à pondre des intrigues aussi farfelues que crédibles font partie des ingrédients qui composent ce nouveau chef d’œuvre de Maxime Chattam.

 

Vous l’aurez compris, c’est une lecture que je recommande chaudement à tout qui n’est pas allergique au mot suspens !

 

La Théorie Gaïa

Le cycle de l'Homme, tome 3

Maxime Chattam

Albin Michel

405 pages

22€

 

Alexandre

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/06/2012