L'Evangile selon Francy, Les soprano au féminin 1, Amanda Lind

 

Quatrième de couverture 

À trente-cinq ans, mère de deux enfants et accro au travail, Francy a parfois du mal à combiner vie privée et vie professionnelle. Comme beaucoup de femmes. À cette différence que Francy est la reine de la mafia de Stockholm. Ses deux Commandements : tenir d'une main de fer l'empire illégal familial tout en offrant une vie normale à sa progéniture.

Pour l'aider dans cette tâche, elle peut compter sur ses disciples : la Petite Marie, son bras droit, une prostituée toxico repentie en mal de maternité ; Jim et Louise, les jumeaux nettoyeurs ; Johansson, un flic ripou ; Kim, transsexuel spécialisé dans les armes de guerre ; Lisa, passionnée de bombes et d'autres substances explosives ainsi que trois jeunes gardes du corps bodybuildés.

Mais quand un ennemi anonyme ose s'attaquer à ses positions et s'en prendre aux siens, Francy doit à tout prix découvrir le Judas qui l'a trahie dans son propre camp. Le début d'une guerre sans merci, qui lui réserve de terribles surprises...

 

Chronique de Melisande

Je tiens tout d’abord à remercier First éditions de m’avoir permis de lire ce livre, auquel je ne m’attendais pas. Ne sachant pas vraiment à quoi m’attendre (hormis ce qu’en disait la 4e de couverture, vu qu’il n’était pas encore sorti,), j’ai commencé à le lire et je dois avouer que j’ai été agréablement surprise par ce livre, même si j’ai quelques critiques à faire dessus.

On découvre ainsi Francy, chef de la mafia à Stockholm qui interroge un homme pour savoir qui revend de la drogue sur son territoire, puis en quelques instants, on découvre une autre Francy, celle qui a des problèmes ordinaires, et qui doit trouver un prénom pour son enfant à naître. Francy est une mère de famille, et future mère pour la 2e fois. On découvre ensuite sa vie de famille, comme si elle était une femme normale – ou presque – puisqu’évidemment toutes ces personnes sont au courant de la nature de son travail, qu’elle tient de son père. Quelques temps plus tard, une escort-girl saute d’une fenêtre de l’une de ses entreprises, alors Francy essaye de faire étouffer l’affaire tout en découvrant ce qui s’est passé et pour cela elle va avoir besoin de toute l’aide nécessaire, comme la Petite Marie, qui est son bras droit, le flic ripou, Johansson, qui lui donnera des informations sur l’enquête, etc. Francy est bien entourée, mais à mesure que les recherches avancent, elle va se rendre compte qu’il y a un traitre parmi ses rangs et qu’un rival pourrait bien arriver à démanteler son trafic si elle ne l’arrête pas. Elle va donc devoir le démasquer vite, avant qu’elle ne se fasse tuer ainsi que toute sa bande. De l’autre côté, Francy doit gérer sa vie de famille qui a dû mal par moment à rester unie.

L’idée de départ était très intéressante et je dois avouer que ça a attisé ma curiosité. Je me demandais comment l’auteur allait réussir à nous montrer les deux côtés de Francy, sans que ça ne paraisse comme deux mondes totalement à part. Il fallait que ce soit lié d’une manière ou d’une autre, sans quoi, on aurait eu l’impression d’avoir deux histoires différentes. Mais ce n’est pas le cas ici, je trouve que l’auteur a plutôt bien réussi ce challenge. Mais je m’attendais à voir davantage le côté « mafieux » de Francy, qui finalement est parfois, un peu en retrait par rapport à son côté Maman et problème de la vie courante. Mais sur la fin, ça s’emballe pas mal de ce côté-là, donc ça peut compenser le reste du livre. On retrouve finalement un certain équilibre entre les deux natures de Francy, mais il est vrai qu’au niveau de l’enquête, je m’attendais à un peu plus d’action et les passages où l’on voit la « maternité » de Francy, ça casse un peu le rythme. Donc j’ai été un petit peu déçue par moment à cause de ça. Je m’attendais à un peu mieux. Cependant j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre et je pense vraiment qu’il mérite d’être lu parce que c’est assez original et que l’auteur a plutôt bien réussi à nous montrer cette maman peut ordinaire.

Par ailleurs l’intrigue sur le traitre et le « rival » qui est la cause de tous ces problèmes était bien trouvé. Je ne m’attendais pas du tout à ça, ça m’a bien surprise et je me demande ce qui va se passer dans la suite. Pendant tout le livre, on se demande pourquoi il agit de cette manière, la raison pour laquelle, il vient perturber tout le réseau de Francy, qui a d’autres choses à faire que de s’occuper ça. Et ce n’est vraiment qu’à la fin qu’on mesure l’ampleur du problème et là, je dois dire que j’ai beaucoup aimé cette partie-là même si elle était un peu longue à venir. Il faut savoir créer un suspense pour rendre l’histoire plus attirante.

Francy est d’une part, cette femme froide et sans sentiment qui doit recourir de temps en temps à la torture pour avoir les informations qu’elle veut. C’est le premier visage qu’on lui connait et qu’on n’apprécie pas forcément. Et de l’autre, une mère de famille qui a dû mal à gérer sa maternité nouvelle et sa vie de famille un peu compliquée, quand on voit l’étendue des problèmes et tensions qui existent. Dans tout le livre, on voit cette dualité devenir complémentaire et malgré ce qu’elle fait, on a quand même de la sympathie pour cette femme qui est finalement comme les autres, c’est juste qu’elle a un « travail » peut atypique et qu’on peut désapprouver.

Mais il est étonnant comment elle arrive à faire la part des choses, comment elle fait pour que ça ne touche pas sa famille, bien évidemment, ça ne marche pas tellement, sans quoi il n’y aurait pas d’histoire non plus, elle aurait une vie de famille parfaite, ce qui est loin d’être le cas, quand on découvre tout ce qui lui arrive de ce côté-là. il est étonnant de voir qu’elle arrive parfaitement à gérer ses troupes, ses contacts et pot de vin pour faire taire les gens, mais lorsqu’il s’agit de sa famille, elle semble incapable et n’arrive pas toujours à faire face à la situation.

Quant aux autres personnages, ils sont tous attachants à leur manière, surtout la Petite Marie, mais même les autres on les apprécie, bien qu’on en sache moins sur eux et que ce sont des tueurs. Quant à la famille de Francy, on comprend pourquoi elle a des problèmes de santé et qu’elle n’arrive pas à bien gérer par rapport à ses troupes. Avec une famille pareille, ça ne doit pas toujours être évident et quand son travail s’y mêle, rien ne va plus.

En bref, ce premier tome est une agréable surprise, j’ai beaucoup aimé le personnage de Francy qui malgré ses problèmes garde la tête froide et tente de trouver des solutions pour contenter tout le monde, même si ça ne plait pas toujours à l’unanimité. Elle essaye d’être juste autant que possible malgré ce qu’elle fait dans la vie. On a une vraie dualité au sein d’un même personnage, et j’ai trouvé que l’auteur arrivait bien à nous montrer ses deux aspects là, sans que ça ne devienne trop lourd. Par ailleurs, l’intrigue lancée était intéressante, bien qu’un peu longue à cause du côté maternel de Francy, mais qui finalement ne dérange pas tellement à la lecture. Il y a quand même de l’action et on ne s’ennuie pas un seul moment. Un livre à découvrir parce que ça reste sympathique.

 

Et une petite vidéo pour présenter le livre

 

 

L'Evangile selon Francy

Amanda Lind

First éditions

431 pages

21,90€

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/06/2012