Maarten S. Sneijder, tome 1 : 48 heures pour mourir, de Andreas Gruber

Quatrième de couverture :

Le téléphone sonne.
Une voix étrange vous soumet une énigme.
Vous avez 48 heures pour la résoudre.
Si vous ne trouvez pas la solution, quelqu’un mourra…


À Munich, une série de meurtres abominables est perpétrée. Un maniaque fait subir à des femmes les pires tortures avant de les tuer… 48 heures plus tard.

Sabine Nemez, jeune inspectrice, se retrouve bien malgré elle mêlée à l’affaire : sa mère est l’une des victimes de ce psychopathe. Et c’est elle qui retrouve son cadavre près du grand orgue de la cathédrale Notre-Dame…

Assistée de Sneijder, un profiler doté d’un incroyable flair et d’un caractère bien trempé, elle se lance à la poursuite du tueur. Quel esprit dérangé est capable de commettre de telles atrocités, s’interrogent-ils ?  

C’est alors que Sabine découvre qu’un livre pour enfants sert de modèle au criminel…

 

Chronique de Ceinwèn : 

J'ai enchaîné quelques lectures globalement décevantes, voir carrément à éviter. Mais celle-ci a été une vraie bonne surprise ! Pour tout vous dire, j'ai hâte que le tome 2 soit traduit dans notre pays !!

Nous avons ici un polar allemand. On le ressent surtout dans la façon dont s'organise le système policier et judiciaire, bien différent de ce dont on a l'habitude (français ou anglo-saxon). En effet, il y a la notion de lander que l'on a pas en France. Mais cela ne fait qu'ajouter une touche d'exotisme sans gêner la lecture.

Le principe est simple : une personne est enlevée et un proche a 48h pour découvrir pourquoi...sinon c'est la mort. Lorsque la mère d'une jeune inspectrice est visée, elle se lance à corps perdu dans l'enquête. Elle réclame vengeance, tout en voulant sauver son père. Mais ses supérieurs ne sont pas d'accord. Sa seule chance est d’impressionner Sneijder. Un flic que personne n'aime - et qui ne cherche pas à se faire apprécier. 

En parallèle on suit des séances de thérapie - dont on devine aisément qu'elles joueront un rôle cruciale ou pour déterminer le coupable ou pour le comprendre, et une victime. Une patiente est enlevée et c'est à sa thérapeute de déterminer pourquoi. Elle devra alors tout abandonner pour sauver une femme qui cache bien des secrets. Cette thérapeute qui ne s'attendait pas à découvrir autant de secret en ouvrant sa boite aux lettres...

Toutes ces histoires se croiseront à la fin et permettent au lecteur de bien appréhender tout ce qu'il se passe. A la fois la traque par la police, par une victime, et ce qui pousse le tueur à faire ça, à cette mise en scène si particulière. 
La dernière ligne du résumé de l'éditeur en dévoile beaucoup car c'est un indice qui n'arrive que tardivement dans le livre - et que de plus ce n'est pas un recueil connu dans notre pays, nous n'avons donc pas les références avant que l'enquêtrice n'explique tout.

Au final, j'ai vraiment été bluffée par ce roman original qui m'a fait passer un excellent moment et que je ne peux que vous recommander - même en grand format papier !

 

48 heures pour mourir

Maarten S. Sneijder, tome 1

Andreas Gruber

l'Archipel

22 € (GF) - 15.99 € (numérique)

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 14/12/2015