Pendergast, tome 16 : Noir Sanctuaire, de Preston & Child

Quatrième de Couverture :

Apres une mauvaise rencontre dans les marais d'Exmouth, Massachusetts, l'agent special du FBI Aloysius Pendergast est porte disparu...
Bouleversee par la perte de son protecteur, Constance Greene se retire dans les souterrains du manoir de Pendergast, au 891 Riverside Drive, a New York, ou une bien mauvaise surprise l'attend...
Diogene, le frere cadet d'Aloysius, que tout le monde croyait mort, fait sa reapparition et reussit a convaincre la jeune femme de le suivre sur une ile mysterieuse.
Sur place, il lui fait visiter son sanctuaire, un petit temple a colonnades aux hautes fenetres munies de vitres anthracite, ou il collectionne les souvenirs de tous ses crimes et forfaits.
Croyant a un enlevement, Proctor, l'indefectible majordome de Pendergast, s'est lance a leur poursuite, mais il semble toujours avoir un coup de retard sur Diogene.
Quels sont les noirs desseins de ce dernier ? Pourra-t-il enfin se venger de son aine a qui il voue une haine farouche ? A moins que Constance ait elle aussi echafaude un plan machiavelique...

Chronique de Ceinwèn :

J'ai "attrapé" cette série en cours de route. Cela veut dire que je ne connaissais pas le passé de Constance. J'ignore si les auteurs avaient déjà eu l'occasion de le dévoiler, mais en tout cas dans ce 16e tome ils expliquent assez précisément qui elle est et ses liens avec les Pendergast. 

Vous n'avez pas lu les tomes précédents ? Qu'à cela ne tienne ! Malgré des petites allusions ici et là aux tomes précédents, globalement les auteurs réussissent à nous conter cette histoire sans que cela ne soit vraiment un problème de ne pas avoir lu les précédents. 

 

Qu'en est-il de l'intrigue ? Et bien on a globalement moins d'enquête et de complexité. On va plutôt poursuivre les conséquences de la fin du tome Mortel Sabbat. Pendergast porté disparu et présumé mort, Constance qui sombre dans l'apathie, Proctor démuni et Diogene de retour. Tout va tourner autour de cela. On commence par le personnage de Proctor. Mais... on aurait dit une nouvelle insérée dans le roman pour gagner du temps et de l'épaisseur. Il est tout simplement mis à l'écart. 

Le reste de l'histoire va se concentrer sur Diogene et Constance avec quelques passages sporadiques sur Pendergast. 

Les personnages semblent bien éloignés de leurs caractères habituels et c'est relativement destabilisant. En particulier Diogene. On ne sait que comprendre face à son attitude et on se pose une multitude de questions sur ses choix et ses projets. Nul doute que les auteurs n'en ont pas fini avec lui. 

 

Toutefois, j'ai trouvé l'ensemble un peu plat. Le manque d'intrigue policière se fait sentir et du coup on traine sur les personnages uniquement. Malheureusement ils n'ont pas assez d'épaisseur pour donner du dynamiste à l'ensemble, c'est dommage. 

On avance lentement et avec peu de passion dans ce roman qui, pourtant, marque un tournant dans la série. 

 

 

 

Noir Sanctuaire, 

Pendergast, tome 16

Preston & Child, 

l'Archipel, 

440 pages

24 € (GF) - 16.99 € (numérique)

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau