Série Dieu veille Toulouse, tome 2: Inconsolables Sorcières, de Jan Thirion

inconsolables-sorcieres.png

 

Quatrième de couverture:

 

Dieu veille toujours sur Toulouse… A savoir Franz Dieu, le flic revenu de tout, sauf de son goût pour le piano de Glenn Gould et la vodka. Et il a fort à faire, lorsque des gangs quasi adolescents entreprennent de repeindre la ville rose en rouge sang. Mais pourquoi laissent-ils des citations de Shakespeare à chaque exécution ?
Et si toute cette escalade sanglante n’était due qu’au hasard ? Hasard d’une main aveugle désireuse de venger tous ceux qui souffrent de la méchanceté humaine ?

 

Chronique de Platinegirl:

 

Quand une fière Toulousaine rencontre un roman se passant à Toulouse, cela ne peut que bien finir. Voilà une maxime que j'ai mise à l'épreuve lors de ma lecture d'Inconsolables sorcières".

 

J'ai d'abord été attirée par son titre, j'adore les sorcières de la littérature fantasy d'aujourd'hui. Puis, j'ai réalisé que ce roman n'était pas un roman de fantasy mais un polar doté d'une couverture fort jolie et suffisamment frappante pour me redonner envie de le lire. Et, enfin, j'ai constaté que l'action de ce livre se passait à Toulouse, ce qui m'a conforté dans le choix de le lire même si je n'avais pas lu le premier tome de cette saga: "Dieu veille Toulouse".

Ce roman est de très bonne qualité du haut de ses presque 270 pages. Il est léger malgré son format broché et ne prend aucune place dans mon sac. Après l'avoir lu, on dirait presque qu'il n'a jamais été ouvert, une bonne chose pour faire joli dans ma bibliothèque!

 

Mais parlons plus du roman en lui-même. Son histoire mêle celle d'un jeune auteur qui assiste impuissant à un meurtre à celle d'un policier pas parfait pour un sou. Le jeune écrivain est vraiment très bizarre et découvrir peu à peu ses travers est vraiment très intéressant. Le plus si jeune policier est tout aussi fascinant à découvrir car, encore une fois, on avance petit à petit dans la découverte de son personnage et ses imperfections. Ce que j'apprécie surtout, dans cette description des personnages, c'est le fait qu'un petit détail insignifiant comme boire des tonnes de briquettes de jus de pomme devient finalement très important quand on comprend, plus tard, que ces briquettes ne sont pas remplies de jus de pommes. C'est anecdotique, mais j'ai vraiment aimé lire ces petits détails qui me font penser que le livre a un temps d'avance sur moi, on est alors loin des romans dont on connait la fin dès les premières phrases!

Mais ce n'est pas ça que j'ai adoré dans Inconsolables sorcières, non. Il s'agit du fait que cela se passe à Toulouse. Moi qui adore généralement les références culturelles que je croise dans mes lectures (par exemple: un personnage qui joue au Monopoly et qui tombe sur la case "rue de la paix") (oui, je sais, mon exemple est bidon), je n'ai pu que craquer devant les références à ma ville. Saint-Cyprien, AZF, le Crous du centre-ville,... A chaque fois que je tombais dessus, je visualisais d'autant mieux la scène, je m'imaginais sur place, je faisais comme une redécouverte de ma ville natale.

Si on ajoute à ça le fait que le roman est bien rythmé, qu'il est écrit d'une manière très agréable à lire, qu'il donne envie de savoir la fin... On ne peut qu'aimer Inconsolables sorcières!

 

Vous l'aurez compris, j'ai adoré ma découverte de ce roman et j'ai d'ores et déjà noté en gras dans mon carnet de futures lectures "Dieu veille Toulouse", le premier tome de cette saga qui, je l'espère, en comptera beaucoup d'autres! Je vous le conseille fortement, que vous connaissiez ou pas Toulouse, évidemment!

 

Inconsolables sorcières

Série Dieu veille Toulouse, tome 1

Jan Thirion

Asgard Editions

270 pages

15,50 euros.

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/06/2012