Série Fargo 1 : L'or de Sparte, de Clive Cussler et Grant Blackwood

l-or-de-sparte.jpg

Quatrième de couverture

En 1800, alors qu’il traverse les Alpes enneigées avec son armée, Napoléon Bonaparte fait une découverte aussi fabuleuse qu’inattendue. Dans l’incapacité de transporter ce trésor caché et afin de le léguer en héritage à ses héritiers, il invente, avec l’aide de son plus fidèle officier et plus vieil ami, une énigme qui, une fois résolue, mènera jusqu’au trésor. Mais à la mort de l’empereur, les indices soigneusement disséminés disparaissent, et l’or de Sparte semble perdu à jamais…
Remi et Sam Fargo explorent les marais du Maryland lorsqu’ils découvrent, échoué dans un bras mort de la rivière, un sous-marin allemand datant de la Seconde Guerre mondiale. Se trouve à l’intérieur une bouteille de vin de la cave perdue de Napoléon. Intrigués par cette découverte, et plus encore par les étranges symboles qui ornent l’étiquette, ils se lancent à la recherche des bouteilles manquantes.
Mais Haedon Bondarouk, millionnaire russe d’origine perse, est lui aussi prêt à tout pour mettre les mains sur ce fabuleux trésor, qui pourrait bien en cacher un autre…

Chronique de Garlon

Lançons-nous cette fois dans un thriller d’aventure.

Sam et Remi forment un jeune couple richissime qui a une grande passion : les énigmes et les chasses aux trésors.
Lors de l’une de leurs recherches, ils se retrouvent confrontés à des russes pas très sympathiques qui ont l’air de rechercher quelque chose en particulier.
Le jeune couple se lance alors à la recherche de cette chose, qui serait apparemment liée à la cave perdue de Bonaparte... Et peut-être même à quelque chose de beaucoup plus ancien et important.
Mais, poursuivis par le chef de mafia russe qui cherche également ce trésor, le couple parviendra-t-il au bout de l’énigme des bouteilles de Bonaparte ?

J’avoue que cette lecture, bien que n’étant pas désagréable, n’a pas répondu à toutes mes attentes.

Je m’attendais en effet à une histoire qui serait basée sur des résolutions d’énigmes, des recherches historiques, etc. Mais, à la place, pendant la plus grande partie du récit, je me suis retrouvé à lire des courses poursuites avec des méchants russes, un peu façon James Bond. J’avoue que je ne m’attendais pas à ce genre d’histoire, et que ça m’a pas mal déboussolé.
Cet aspect permet bien entendu certains points positifs. Nous avons en effet beaucoup d’action, de l’adrénaliné à foison, et le lecteur est happé par le récit, passionné par ce qui arrive au jeune couple.
Cela est bien entendu très bien, mais j’aurais préféré que ce soit un peu plus au second plan.
En effet, ça prend la plus grande partie du récit, et les énigmes sont donc mis sur le côté pendant trop longtemps au profit de situations inextricables avec les ennemis russes.
Mais elles finissent quand même par se présenter au bout d’un moment, et le couple doit alors faire marcher ses méninges pour comprendre le sens de phrases mystérieuses et ainsi découvrir les secrets que cachent Bonaparte et Laurent.
Mais voila, j’ai trouvé que l’auteur a voulu en faire trop, faire des énigmes complexes histoire d’impressionner le lecteur. Le résultat est alors que certaines énigmes sont beaucoup trop exagérées, et leurs explications vraiment tordues et irréalistes (je pense notamment au premier texte que le couple déchiffre). Bon, j’avoue que, par contre, d’autres sont très bien faites et sont vraiment intéressantes. Je dirais que c’est moitié moitié à ce niveau là, et j’aurais préféré du coup plus d’énigmes et de résolutions réalistes.

Le style des auteurs est très bon, agréable, et s’adapte assez bien à l’adrénaline du récit, tout comme aux réflexions autour des énigmes, ce qui est très positif, d’autant plus que les coquilles sont vraiment très rares. Les descriptions peuvent être assez poussées lors des réflexions au niveau des énigmes, tout comme précipitées lors de courses poursuites, ce qui accentue ainsi ces deux aspects du livre.

Les personnages de Sam et Remi sont très bien travaillés et le lecteur se sentira très proche du couple, les soutenant dans leurs aventures. Un petit bémol, par contre : ils m’ont beaucoup trop donné l’impression d’un couple de riches qui s’ennuient et ne trouvent rien de mieux à faire que de risquer leurs vies dans une quête dont ils ne savent absolument rien. J’ai en effet trouvé leur acharnement sur cette quête assez folle, étant donné qu’ils risquaient leurs vies pour une raison qu’ils ignoraient eux même, ne sachant pas où tout cela allait aboutir...
Les personnages secondaires sont, eux aussi, très bien faits, et j’ai tout particulièrement aimé Yvette, que j’ai trouvé très attachante.

En bref, pas vraiment une déception, mais plutôt une lecture différente que ce à quoi je m’attendais. En effet, pour reprendre des films populaires, je m’attendais à du Benjamen Gates, et je me suis retrouvé avec du James Bond...
L’action est fort présente, et, bien qu’absentes une partie du récit, des énigmes intéressantes viennent s’insérer dans l’histoire. Malheureusement, ces dernières sont parfois beaucoup trop exagérées, et leurs réponses trop tordues que pour être réalistes. Le style des auteurs correspond tout à fait à ces deux aspects de l’histoire, et les personnages, principaux comme secondaires, sont très bien construits, malgré le fait que l’acharnement du couple pour une quête dont ils ne savent rien m’a fort déboussolé et parru illogique.


L'or de Sparte

Série Fargo, tome 1

Clive Cussler et Grant Blackwood

Grasset

418 pages

21,50 €


Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/06/2012