Cherche jeunes filles à croquer, de Françoise Guérin

cherche.jpg

Quatrième de couverture

Le commandant Eric Lanester de la police criminelle de Paris reçoit par texto la confirmation d’une réservation dans un hôtel de Chamonix. Or il n’a pas du tout l’intention de partir en vacances et encore moins à la montagne. D’autant que cela signifierait laisser derrière lui : Jacinthe Bergeret, sa psy ; Walesa le chat dont il vient d’hériter et Léo son amoureuse…
Hélas son supérieur lui annonce qu’il part bel et bien en renfort, avec toute son équipe, sur une enquête qui piétine depuis trop longtemps et qui plonge plusieurs familles dans la détresse. Des disparitions de jeunes filles en série et la thèse de la fugue qui ne tient plus vraiment…. Sans compter que l’on va vite découvrir que ces jeunes filles souffrent de troubles du comportement alimentaire et qu’elles ont toutes fait un séjour dans une institution prestigieuse prétendant les soigner par un subtil mélange d’art et de thérapie…

Chronique de Garlon

Plongeons dans un thriller qui nous fera découvrir l’horreur de l’anorexie et les extrêmes de l’âme humaine.

Dans les environs du Mont Blanc existe un hôpital un peu particulier, dans lequel des jeunes anorexiques sont traitées. Seulement, plusieurs des jeunes filles ayant fait un séjour à cet hôpital commencent à disparaitre. On soupçonne des fugues mais, dans le doute, le profiler Lanester et son équipe se rendent sur place pour mener l’enquête.

Je dirais qu’il y a du positif comme du négatif dans ce livre.

Au niveau de l’histoire, j’ai trouvé le thème vraiment génial. Faites jouer une maladie comme l’anorexie, un hôpital un peu gore, des disparitions étranges, des policiers un peu singuliers et des suspects à la mentalité un peu particulière, et vous aurez un mélange détonnant.

Ainsi, c’est une intrigue vraiment fort développée qui voit le jour, et qui nous plonge dans l’horreur. Les choses se développent dans plusieurs directions, les suspects affluent, tout comme les théories, et le lecteur ne saura donc plus où donner de la tête, fasciné par toutes les suppositions qu’il fera et qui s’enchaîneront les unes après les autres. Cela est vraiment bien travaillé et permet de bien s’immerger dans le récit.

On ne manque pas non plus d’action et de rebondissements dans ce livre, qui nous permet de ne jamais nous ennuyer. Il n’y a pas vraiment de temps morts (même si on pourra parfois trouver que l’auteure traine certains aspects trop en longueur, créant des rebondissements inutiles), et les choses évoluent donc de façon fort passionnante.

De plus, on suit également le mental des adolescentes, ainsi que l’état mental de personnes atteintes d’anorexies, ce qui est vraiment passionnant, car ça nous permet de mieux comprendre cela.

Par contre, certains aspects de l’histoire m’ont un peu moins plû :

L’humour, par exemple, ne m’a pas convaincu. L’auteure créée des personnages qui se lancent souvent des piques, qui ont des façons de penser un peu drôle, etc. Bien que j’ai souris à plusieurs passages, j’avoue que pas mal de passages et de répliques « humoristiques » m’ont vraiment parues ridicules, me faisant lever les yeux au ciel.

Ensuite, la résolution de l’enquête. Nous suivons de nombreuses pistes, qui nous mènent dans plusieurs directions. Et je pense que ça aura été la source du problème. En effet, certains aspects finissent par se perdre, ou alors ont un développement illogique, par rapport à d’autres choses qui ont été dites plus tôt. Ainsi, à la fin, j’ai été assez déçu de constater qu’on oubliait tel ou tel aspect qui a été cité plus tôt, ou que telle histoire n’a plus connu d’évolution. De plus, l’aspect profilage n’a pas vraiment été utilisé, alors que, après tout, c’est le boulot du personnage principal…

Mais, à part ces défauts, l’histoire m’a vraiment fort plûe.

Pour ce qui est du style de l’auteure, bien que je le trouvais un peu trop simpliste en commençant le livre, j’ai finalement fini par bien y accrocher, le trouvant fort fluide et très approprié à une enquête policière. On pourra reprocher la présence de termes parfois plus scientifiques au niveau de la médecine et de la psychologie, qui peuvent perdre un peu le lecteur ne s’y connaissant pas vraiment dans le domaine (un lexique aurait pu être utile pour certains mots, par exemple). Les coquilles sont vraiment fort rares, mais certaines sont fort grosses, ce qui est assez gênant (je pense notamment au fait que l’auteure ai mis « s’en » au lieu de « sans », deux mots n’ayant rien à voir).

Pour ce qui est des personnages, on s’y accroche assez rapidement, malgré leur humour trop simples et leurs nombreuses disputes tout à fait inutiles au livre. Ils sont très bien travaillés, et évoluent tout au long du récit, ce qui les rend tout à fait passionnants. On finit ainsi par bien partager leurs sentiments.

Par contre, certains de leurs comportements m’ont semblés fort ridicules et illogiques, et cela m’a pas mal déçu, enlevant à leur crédibilité.

En bref, nous avons une histoire fascinante et très bien travaillée qui va nous plonger dans une intrigue passionnante. L’action et les rebondissements sont forts présents, le style de l’auteure est très agréable, on en apprend beaucoup sur la psychologie des adolescentes et sur l’anorexie, et les personnages sont très bien travaillés. On pourra par contre reprocher un humour un peu facile, des éléments cités puis oubliés et ainsi plus travaillés, voire même créateurs d’incohérences, et des comportements parfois ridicules et illogiques chez les personnages.

Une lecture agréable.

 

Cherche jeunes filles à croquer

Françoise Guérin

Le Masque

320 pages

19 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau