L'ange sanglant: Dans l'enfer de Jerome Bosch, de Claude Merle

Quatrième de couverture:

Hollande, XVIe siècle. Dans la petite ville d'Hertogenbosch, une jeune fille est découverte morte, assassinée de la pire manière. Le bailli chargé de l'enquête ne tarde pas à découvrir qu'il s'agit de Katje, la servante de Jacob Dagmar, chirurgien et alchimiste. D'autres meurtres sont commis par celui que l'on surnomme désormais l'Ange sanglant. Ses mises en scène macabres semblent tout droit sorties des tableaux de Jérôme Bosch, peintre réputé et célébrité locale, dont les oeuvres énigmatiques fascinent et interrogent. Qui se cache derrière l'Ange sanglant, son imitateur démoniaque ? Jérôme Bosch lui-même ? L'un de ses ennemis envieux de son génie ? Ou bien encore Jacob Dagmar qui, en approchant de la vérité, va subir le vertige du mal ?

Chronique de Fiona:

Merci à l'agence Gilles de m'avoir permis de lire ce roman.

Tout d'abord, la couverture de ce roman intrigue, l'image est tirée d'une partie d'un triptyque du peintre Hollandais Jérome Bosch "Jardin des délices, Detail de l'enfer".

Nous sommes plongés à l'époque de la Renaissance, en Hollande du XVIème siècle, dans une ville où un meurtre horrible est découvert. La jeune servante du médecin local est sauvagement assasinée dans un rituel macabre, les soupçons se portent tout d'abord sur ce dernier, mais une fois innocenté, celui-ci décide de prendre a son compte l'enquête menée de façon plutôt chaotique par le bailli local. S'en suivent d'autres meurtres toujours plus sordides, qui ont en commun de representer la vision particulière des péchés du célèbre peintre Jerome Bosch. Jacob Degmar, le médecin va donc plonger dans les méandres de l'âme humaine en essayant de comprendre le fonctionnement machiavelique du tueur.

J'ai apprécié de voir l'action se situer à cette époque, car si l'histoire est relativement classique, la vie de cette ville est très bien décrite, on se sens plongés dans la Hollande du XVIème, on découvre ses superstitions, ses peurs, ses habitudes. En effet, le héros, Jacob, médecin de sa proffession est considéré comme un sorcier par ses congenères car il essaye de découvrir les secrets du corps humain, par des dissections, des alchimies, des potions, le tout sou sl'eoil curieux de la populace sceptique. Il est cependant efficace, ce qui lui evite la mort pour recherches occultes. On ressent nettement les limites de la médecine de l'époque, l'impossibilité de faire des recherches plus poussées, sous peine de se vir condamné à mort.

L'auteur à reussi à nous entrainer dans un univers macabre et glauque tout en saissant l'essentiel de la vie à cette époque. Recherches historiques et autres détails sont très plaisants tout au long de ce roman policier. C'est ce qui en fait son point fort.

Les personnages sont attachants, par leur humanité, leurs faiblesses, leurs vices et on prend de plein fouet la sauvagerie humaine. Le final est plaisant, bien que l'on se doute de la chute, on perds pieds par moments et cela permet de tenir le lecteur en haleine.

J'ai beaucoup apprécié ce roman, que je conseille aux amateurs de thrillers historiques, de tueurs en série pervers et autres ambiances sombres.

 

L'ange sanglant: Dans l'enfer de Jérôme Bosch

Claude Merle

MA Editions

240 Pages

17.90€

 

Chroniques de Fiona

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 07/06/2014