La vallée des disparus, de Bente Porr

vallee.jpg

Quatrième de couverture

Années 1930. Trois amis tombent en panne de voiture sur une petite route provençale, et se retrouvent coincés dans le village de Moriac.
Hans, fils trop gâté d'un riche industriel, est fou de rage de devoir attendre la pièce défectueuse. Il se montre cruellement agressif envers Fee, sa petite amie, et Curt, son ami d'enfance.
Ce dernier fait alors une inquiétante découverte. Au pied du village se trouve une mystérieuse vallée où, dit-on, ceux qui se sont aventurés ne sont jamais revenus. Ont été recensées douze disparitions inexpliquées depuis le début du XVIIIe siècle.
Quel secret cache cet endroit sinistre ? Curt, intrigué par cette légende locale, décide de mener l'enquête dans la vallée maudite...

Chronique de Garlon

Parlons d’un livre assez intéressant dans le genre du suspense : La Vallée des Disparus.

Curt est jeune homme ayant un bel avenir professionnel devant lui. Mais, depuis sa plus tendre enfance, il est martyrisé par les autres enfants. Jusqu’au jour où Hans le prend comme ami. Mais voilà, c’est un jeu de soumission qui débute : Hans soumet complètement Curt à sa volonté.
Avant le départ de Curt aux Etats-Unis, Hans lui propose un voyage en France. Accompagnée de Fee, la fiancée de Hans, qui est elle aussi soumise à ce dernier, ils commencent donc leur voyage.
Mais voila, leur voiture tombe en panne dans un coin perdu et ils se retrouvent donc dans un petit village, proche d’une vallée de laquelle personne ne veut parler et où il semble y avoir eu un certain nombre de disparitions étranges.
Intrigué, Curt mène l’enquête.
De plus, la révolte gronde. En effet, Curt et Fee en ont ras le bol d’être soumis à Hans, et se laissent par conséquent moins faire.

J’ai assez bien aimé ce livre.

Parlons tout d’abord de l’histoire :
Attention : ce que dit la quatrième de couverture parle de l’histoire de la vallée, mais ce n’est pas là dessus que ce concentre le plus le récit.
En effet, l’histoire de la vallée n’est qu’un petit plus, au final, car la quasi totalité du livre parle de tout autre chose : les relations entretenues par les personnages, ce jeu de dominant/dominés, de révoltes, etc.
Disons donc que cette légende est une “excuse” pour développer l’autre partie de l’histoire. J’ai trouvé cela assez dommage, car la quatrième m'annonçait une histoire fort mystérieuse à propos de la vallée et, bien que celle-ci soit présente, je ne l’ai pas trouvée assez creusée, que ce soit pendant “l’enquête”, ou pendant les révélations de la fin. C’est vraiment dommage, car c’était l’aspect qui m’intriguait le plus dans ce récit.
Mais, à part ce fait là, j’avoue que j’ai pas mal accroché. Tout d’abord, le lecteur sera assez facilement fasciné par les relations entre les personnages, et il sera bien entendu complètement révolté, haïssant Hans et ayant pitié de Curt et Fee, même si il sera énervé de les voir se laisser soumettre ainsi. Cet aspect est assez captivant.
L’ambiance est assez oppressante, teintée de haïne et de mystère. C’est assez bien fait et donne une dimension plus profonde au récit.

Au niveau du style de l’auteur, je l’ai assez apprécié. Il est fluide et agréable, et est assez adapté au niveau des descriptions de moments stressants, de situations dans lesquelles les personnages s’affrontent.

Pour les personnages, j’ai trouvé que le comportement de Hans et la soumission de Curt et de Fee sont assez exagérés, et enlève un peu de l’intérêt que le lecteur peut avoir pour eux.
Néanmoins, ils sont tous très bien travaillés, et la situation qui apparaît apporte au lecteur une certaine pitié, et surtout un soutien indéfectible envers Curt et Fee, contre Hans.
Une inquiétude est omniprésente quant à l’avenir de ces personnages, et le lecteur partagera assez bien leurs émotions, se sentant proche d’eux, malgré la petite exagération.

En bref, une histoire intéressante, bien qu’assez différente de ce qu’annonce la quatrième de couverture. L’histoire se déroule dans une ambiance assez stressante, mais l’aspect de la vallée n’est pas assez travaillé à mon goût. Par contre, nous avons un magnifique jeu de dominant/dominés qui fascinera le lecteur, même si ce comportement chez les personnages peut parfois paraître exagéré. Cela rapprochera le lecteur des personnages de Curt et Fee, et, le très bon style de l’auteur aidant, lui permettra de passer un très bon moment de lecture.

 

La vallée des disparus

Bente Porr

L'Archipel

224 pages

18.95 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau