Le Ciel après la pluie, de Clara Sánchez

Le ciel apres la pluie

Quatrième de couverture

« Il y a quelqu'un qui veut ta mort. »

Les paroles d'une inconnue croisée par hasard peuvent-elle marquer notre vie pour toujours ?

À vingt-trois ans, Patricia a tout pour être heureuse : une carrière de mannequin en plein essor, une belle maison, un mari aimant. Pourtant, au cours d'un vol New Delhi-Madrid très mouvementé, sa voisine, Viviana, la met en garde : « Qui que ce soit, cet être est décidé à te faire du mal. »

La jeune femme décide d'oublier cet avertissement et profite du bonheur d'être rentrée chez elle. Pourtant, son existence si parfaite semble tout à coup déraper. Une voiture manque de la renverser. Au cours d'un défilé, elle se retrouve incapable d'avancer, comme paralysée. Sur un tournage, elle chute et se tord la cheville. Cette succession d'incidents est-elle fortuite ? Viviana aurait-elle dit vrai ? En quête d'explications, Patricia part à sa recherche...

 

Chronique de Melisande

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Marabout de m’avoir permis de lire ce livre qui malheureusement m’a déçu. J’en attendais peut-être trop ou à quelque chose de différent mais j’ai trouvé pas mal de défauts à ce livre qui expliquent ce sentiment.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent vite. Alors si l’idée de base était plutôt bonne et intéressante, j’ai trouvé le traitement assez ennuyeux et pas des plus adaptés. Ce n’était pas suffisamment soutenu, pas un thriller comme je l’entends. Il n’y avait pas vraiment de suspense avec cette épée de Damoclès qui pèse au-dessus de sa tête alors même qu’on sait dès le départ que quelque veut sa mort.

Le premier problème rencontré avec ce livre est le rythme qui est assez lourd et donne des effets de longueurs. A chaque chapitre, Patricia passe en revue les différentes personnes de son entourage qui pourraient lui vouloir du mal, pour l’exclure à la fin dudit chapitre (en général) pour telle ou telle raison. Ce rythme quelque peu cyclique passe une fois ou deux mais faire tout un livre de cette manière devient très rapidement lassant. Et ce que l’auteur voulait instaurer comme suspense n’en est pas un, cela ne fait que retarder l’échéance et j’avais envie que ça avance plus vite.

Le deuxième problème est l’intrigue elle-même. La construction est à mon sens mal faite mais les révélations… la finalité de l’ouvrage… Eh bien que dire… au bout de 10 pages j’avais déjà tout compris où l’auteur voulait en venir. Aucune surprise, je m’y attendais et le voyais à des kilomètres. Du coup, ça a été une déception de constater que j’avais raison. Ça ne servait presque à rien de lire ce livre pour en arriver-là tant ça paraissait évident.

L’écriture de l’auteur est plutôt fluide, donc le livre se lit bien mais je n’étais pas vraiment dans l’histoire. J’étais en retrait, extérieure à tout ça et cela en grande partie parce que je ne me suis pas vraiment attachée à Patricia. Pourtant elle est la narratrice, on voit qu’elle se retrouve dans une situation délicate et s’enfonce toujours un peu plus dans cette quête de vérité. Elle décide de croire en les propos de Viviane qui vont toujours la pousser plus loin et à agir, parfois mal dans le but de comprendre ce qui se passe. Même si ce n’est pas toujours évident ce qu’elle vit, surtout quand on voit son entourage, qui méritent une bonne paire de claques et de remettre leurs idées en place, on se demande dans un même temps, si cela se justifie.

Si j’ai du mal à accrocher aux personnages et encore plus au héros, qui se retrouve être ici le narrateur, même si l’histoire est bonne, cela pêchera forcément mais là, l’histoire était trop simple et trop évidente pour qu’il y ait un réel intérêt à mes yeux. Et les personnages secondaires n’ont pas aidé, comme je l’ai dit, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre, ils sont tous détestables à différents niveaux.

Sur la quatrième de couverture l’éditeur a fait le choix de rajouter une phrase que je n’ai pas retranscrite dans cet article car cela spoile (à mon sens). Après cela résume très bien l’histoire et du coup, pas besoin de lire le livre, on comprend tout rapidement. Si on a un minimum de réflexion et qu’on a lu un certain nombre de thrillers aussi eh bien on sait d’avance où l’auteur veut en venir, donc aucun intérêt. C’est dommage parce que la thématique en soi était intéressante mais le traitement à tout gâcher, l’effet de surprise n’en est pas un. C’est dommage parce qu’il est dit que c’est une très bonne auteure reconnue, mais cette rencontre n’a pas été très probante pour moi.

En bref, Le Ciel après la pluie est une déception pour moi car j’attendais un thriller bien plus haletant et surprenant. Or, l’intrigue est cousue de fil blanc, la révélation de fin n’en est pas une, on sait à quoi s’attendre et cela dès le début. De plus, les longueurs alourdissent le texte et fait peiné à avancer l’histoire. Les personnages ne m’ont pas vraiment plu, je ne me suis pas vraiment attacher à l’héroïne, quant aux secondaires, de vraies têtes à claque tous autant qu’ils sont. Dommage.

 

Le Ciel après la pluie

Clara Sánchez

Marabout - (cool. Marabooks)

Thrillers

360 pages

19,90€

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/04/2015