Les noces macabres, de Jean-François Coatmeur

Les noces macabres

 

Quatrième de couverture

Tout commence par un coup de fil. Une voix métallique qui menace tour à tour le père Gildas, cloîtré dans son abbaye de Kerascouët, le maire d'une petite ville de Bretagne, effrayé au point de renoncer à un mandat de député, et un médecin du Perche, qui prend la fuite.

Trois notables aux vies transparentes, qui avaient fait leurs études de médecine ensemble. Avec le chirurgien Alain Vénoret, revenu à Brest après de nombreuses années d'absence, ils formaient un joyeux quatuor : « la petite bande ». Pourquoi se sont-ils séparés brusquement ? Que leur a chuchoté cette mystérieuse voix pour les troubler à ce point ? Et pourquoi Alain a-t-il été épargné ?

 

Chronique de Melisande

Les noces macabres aurait pu être un bon livre si ma lecture n’en avait pas été quelque peu gâchée en amont. Du coup je regrette un peu cette lecture qui s’est avérée moins passionnante que prévue alors même que le sujet était intéressant. Classique mais ce n’était pas dérangeant car j’étais curieuse de voir comment l’auteur allait nous faire découvrir cette histoire étant donnée les circonstances.

Pourquoi ma lecture a été gâchée ? J’avais eu une présentation du livre qui m’a tout de suite intéressée mais qui était très loin de la 4e de couverture présente ci-dessus qui garde un certain mystère sur l’histoire. Donc pas de crainte pour vous. Dans cette présentation, je me suis rendue compte après coup que je me suis fait spoiler sur l’intégralité du livre car l’élément central présenté – et qui m’avait grandement intéressée parce que ça promettait quelque chose de sombre et de passionnant – s’avérait être LA révélation finale du livre.

Autant vous dire que j’ai été grandement déçue car je m’attendais à tout instant à ce qu’on parle de ce fameux élément et quelle a été ma déception quand j’ai constaté que c’était la révélation finale. De quoi gâcher une lecture quand même puisqu’il n’y avait plus de surprise et que l’on peut ainsi voir la manière dont l’auteur a créé son récit. Tout semble facile et cousu de fil blanc… J’étais dans l’attente à ce qu’il se passe quelque chose, qu’on évoque tout cela mais ces éléments n’arrivent qu’à la toute fin.

Alors si on ignore tout cela et qu’on s’en tient au résumé officiel (la 4e de couverture) évidemment, on ne s’attend pas forcément à cela et ça peut être un livre intéressant. Pas non plus excellent pour moi parce qu’il m’a manqué un peu de « macabres » – mot que l’on retrouve pourtant dans le titre du livre – l’atmosphère n’était pas assez sombre ni les événements qui surgissent pour chacun des hommes. Disons que j’imaginais tout autre chose de plus dur comme c’est si bien le faire Sebastian Fitzek ou encore Chevy Stevens… Peut-être est-ce dû au fait que le livre soit si court (moins de 300 pages).

Si, comme moi, on sait tout à l’avance, le livre perd énormément de sa saveur et je voyais également comment l’auteur mettait en place son intrigue. Donc ça a en partie gâchée ma lecture puisque je m’attendais à ce qu’on m’annonce tout cela très tôt et pas à la fin.

Si j’analyse ce livre de manière objective, en faisant comme si j’étais un lecteur lambda face à une telle 4e de couverture et une lecture « normale », c’est un livre qui se laisse lire où chaque élément se met en place petit à petit. On peut se douter qu’il y a une cause à effet mais sans forcément comprendre au premier abord ce qui se passe, comme c’est le cas pour Alex, le petit ami de Chris, héroïne de l’histoire. L’intrigue en soi est plutôt bonne et bien menée avec une écriture assez agréable, ça, on ne peut pas le retirer à l’auteur.

Les personnages sont intéressants, on voit bien l’incompréhension d’Alex sur le comportement de Chris, qu’il y a des choses étranges sans compter ce qui se passent pour ces trois notables. Chris (Christelle) est un personnage intéressant qui poursuit quelque chose même si on en ignore toutes les raisons. Je n’en dirai pas plus pour vous éviter tout spoiler, mais il faut savoir qu’elle est au cœur de cette intrigue évidemment…

En bref, Les noces macabres aurait pu être une bonne lecture pour moi si je n’avais pas été spoilée en amont. J’en ai été grandement déçue, c’est dommage. Néanmoins le sujet est intéressant dans l’ensemble et n’est pas trop mal fait même si j’aurai aimé que ce soit bien plus sombre et horrible pour que ça ait plus d’impact. C’est un sujet classique mais qui n’en reste pas moins intéressant. Donc une lecture qui n’est pas désagréable en soi mais pas non plus extraordinaire et mes conditions de lecture n’ont pas été favorable non plus pour que je sois davantage enthousiaste.

 

Les noces macabres

Jean-François Coatmeur

Albin Michel

Thriller-policier

224 pages

15€

 

Melisande

Commentaires (2)

melisande
ouais ce spoiler tue tout, après l'idée de base était bonne même si déjà vu mais il est vrai que ça manquait de peps pour que ce soit vraiment un très bon livre. Pour le coup Alex de Pierre Lemaitre est excellent dans le genre...
Cajou
Tout comme toi, j'ai été méchamment spoilée par la présentation du programme d'Albin Michel... c'est incroyable d'en raconter autant... Mais même sans cela, j'ai trouvé ce roman sans intérêt.
Cajou

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/05/2016