Mauvaises Fréquentations, de Marcia Clark

mauvaises-frequentations.jpgQuatrième de couverture :

Intelligente, pugnace, efficace, Rachel Knight, malgré sa jeunesse, a été nommée procureur dans une division d'élite de Los Angeles. Après le meurtre de son collègue et ami Jack et d'un adolescent dans un motel sordide, elle hérite de l'affaire délicate sur laquelle il travaillait avant sa mort : le viol d'une jeune fille de la haute société. Et si les deux affaires étaient liées ? Rachel, qui ne peut s'empêcher de croire que Jack a été victime d'un coup monté, se retrouve prise dans une spirale de violence menaçant d'anéantir sa carrière et bientôt sa vie.

Chronique de Sybille :

En ce moment, je suis dans ma période thriller et j'en suis ravie. Je découvre des livres fantastiques. Je remercie Albin Michel pour l'envoi de ce thriller. J'aime beaucoup leur collection "suspense", je trouve leurs livres vraiment intéressants et le design me plaît beaucoup.

L'intrigue policière m'a tout de suite plu, parce qu'elle met en scène un procureur américain, Rachel Knight. Tout ce qui touche à la machine judiciaire m'emballe toujours un peu plus. Ce procureur a une vie un peu décousue : elle vit dans une chambre d'hôtel, avec une arme sans port d'arme et surtout, est très impliquée dans son travail. Alors, lorsque Jake, un de ces collègues, est assassiné dans une situation macabre, elle se lance corps et âmes dans une enquête, accompagnée de sa fidèle alliée, Bailey. Sauf que problème, sa hiérarchie refuse qu'elle enquête et lui donne à la place une des enquêtes de Jake, une histoire de viol d'une jeune fille aisée.

L'intrigue est vraiment bien ficellée. J'ai vraiment adoré suivre Rachel Knight à travers cette enquête. On va de rebondissements en rebondissements. On essaie de faire des liens tant bien que mal mais comme d'habitude, je n'aurais jamais compris seul le pourquoi du comment. Quand j'ai découvert la vérité, j'ai été très surprise.

Du côté des personnages, je dois dire qu'ils sont tous assez particuliers. Rachel Knight, Bailey et Toni sont trois femmes très indépendantes et très compliquées. On dirait de "vrais garçons manqués" : entre martini au bar de l'hôtel au moins un soir sur deux, les courses poursuites et leurs aversions pour l'engagement. Je n'ai pas vraiment été emballée par les personnages mais ils m'ont parfois fait sourire. J'ai apprécié  le rapprochement entre Rachel et Graden, par exemple.

En conclusion, ce thriller est tout simplement époustouflant. Les personnages ne sont pas forcément très attachants mais l'intrigue policière est très bien menée. La chute finale est également très réussie. Bref, à lire de toute urgence.

Mauvaises fréquentations,

de Marcia Clark,

édition Albin Michel,

20 euros

448 pages

 

Sybille

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau