Qui sera le prochain ?, de Yann Franck

qui-sera.jpg

Quatrième de couverture

Beurk, Randy, Amie, Tina et Kyle étudient à Brinton, la fameuse faculté de médecine. Bimbo ou macho, intello ou sportifs, ils mènent leur vie d’étudiants typiques quand de macabres découvertes font souffler un vent de psychose sur le campus: des meurtres, tous plus ignobles les uns que les autres et réalisés de sang-froid font craindre le pire: qui est ce tueur acharné? Quand va-t-il s’arrêter? Enfin, nos cinq amis ont retrouvé une lettre étrange et érotique dans leur casier; serait-elle liée aux meurtres? Ce qu’ils ne savent pas, c’est que le pire est à venir… L’auteur nous propose ici un "teen novel", glaçant et haletant, inspiré des célèbres tueries qui ont eu lieu sur les campus américains. Suspens et humour noir soutiennent un récit qui vous fera frissonner tout en vous faisant réfléchir sur le drame incompréhensible de la violence gratuite et du nihilisme.

Chronique de Garlon

Je vais cette fois vous parler d’un tout petit thriller.

Une bande de jeunes obsédés sexuels font des études de médecine à Brinton, quand une jeune étudiante se fait sauvagement assassiner.
Le même jour, la bande d’amis recoivent tous dans leurs casiers une lettre à caractère érotique qui leur promet nombre de sensations époustouflantes.
Mais les meurtres continuent, et les jeunes gens en viennent à ce demander si cette lettre n’est pas en fait une menace.

Je n’ai pas vraiment accroché à ce livre, lui trouvant de nombreux défauts.

Tout d’abord, un petit mot sur les prétentions de l’auteur au début du livre... L’auteur dit qu’il a écrit le livre car il trouve que les Américains n’ont pas à avoir le monopole du thriller. Alors, tout d’abord, la France comporte de très nombreux et très talentueux auteurs de thrillers, donc je ne vois pas l’intérêt de cette remarque. De plus, si l’auteur avait un tel souhait de se détacher de l’Amérique, pourquoi créer un récit se déroulant dans une culture fondamentalement américaine ?

Mais bon, je ne vais pas m’étendre là dessus, et passons donc à l’histoire.
Elle est dans le même goût que certains classiques du thriller/horreur, comme par exemple Scream, ce qu’on appelle donc “slasher”. Une bande d’étudiants qui se font tous tués par un tueur mystérieux. C’est du déjà vu, revu, et rerevu par un nombre énorme de livres et de films, ce qui fait que, pour percer avec une telle histoire, il faut innover, trouver quelque chose d’unique qui donnera un plus à l’histoire... Et j’ai trouvé que ce n’était pas le cas ici, le récit manquant à mon sens presque totalement d’intérêt, l’histoire n’étant qu’une reprise de tant d’autres.
Au niveau de l’intrigue, elle est donc fort classique... mais en plus on sait déjà tout dès le début ! L’auteur nous révèle, dès le chapitre 1, que tel ou tel personnage va mourir tandis que celui-ci va survivre... Je croyais que l’intérêt principal de ce genre de récit était de créer un stress dû au suspens, qui du coup disparaît totalement ici...
Ajoutons en plus à cela que l’identité de l’assassin se devine très rapidement, et le livre perd tout son intérêt. En effet, dès ce chapitre 1, dans lequel les personnages sont présentés, donc avant même le début de l’histoire, mes soupçons se sont très fortement portés sur un personnage, et la suite de l’histoire a accru cela, jusqu’à la révélation où...je me suis clairement rendu compte que j’avais raison, et que j’avais donc découvert le coupable avant la page 15...
Bon, à part ça, citons quand même un petit point positif : le livre se lit vite et le lecteur se retrouve bien plongé dedans, pris par la frénésie de l’histoire.
L’auteur a également tenté de faire de l’humour noir dans son livre, mais j’avoue ne pas y avoir été très sensible, ayant au maximum sourit à un ou deux passages durant ma lecture.
Enfin, donc voila, l’histoire a donc pour moi manqué totalement d’intérêt...

Au niveau du style de l’auteur, là aussi, je n’ai pas du tout accroché. C’est certainement dû au fait qu’il s’agit ici du premier livre de Yann Frank...
De très nombreuses fautes de français sont présentes, principalement au niveau de la ponctuation...
ll faut également ajouter à cela un style vraiment très maladroit, avec un choix des mots pas très développé et des phrases souvent décousues.
Enfin, bref, un style fort maladroit, certainement dû au manque d’expérience de l’auteur.

Pour les personnages, là encore, j’ai eu du mal à accrocher... L’auteur a fait de tous les étudiants des obsédés sexuels, n’importe quelle fille allant faire une fellation à n’importe quel mec dans la nuit... Ce comportement vraiment beaucoup trop exagéré ne m’a pas plu, car les personnages en sont d’autant plus détestables, et, du coup, comment voulez-vous accrocher et craindre pour la survie de tel ou telle ? (surtout que, je rappelle, on sait dès le début qui meurt et qui survit...).
Et du coup, forcément : aucun partage d’émotions avec eux...

En bref, un livre qui reprend le genre “slasher”, sans rien apporter d’original, créant ainsi un manque d’intérêt. Ajoutons à cela que nous connaissons les victimes dès le début, que le coupable peut se deviner avant la page 15, que le style de l’auteur est vraiment très maladroit et que les personnages, tous obsédés sexuels à l’excès, ne sont pas du tout intéressants, et nous tombons donc sur un livre qui ne m’a pas intéressé du tout et que je ne conseillerais donc pas vraiment.

Pour que l’auteur puisse me compter parmi ses fans, une chose est sûre : beaucoup de progrès vont devoir être faits...

 

Qui sera le prochain ?

Yann Franck

Société des écrivains

175 pages

17 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 09/06/2012