Saigne pour moi, de Michael Robotham

 saigne-pour-moi.jpg

Quatrième de Couverture :

 Ray Hegarty, un ancien policier très respecté, est découvert mort dans la chambre de Sienna, sa fille de quatorze ans, que l'on retrouve couverte de sang. Tout la désigne comme coupable, mais le psychologie Joe O'Loughlin n'est pas convaincu.
Sienna est la meilleure amie de la fille de Joe. Il l'a vue grandir et le trouble qu'il perçoit dans son regard l'interpelle. Contre l'avis de la police, il lance sa propre enquête, s'embarquant ainsi sur la piste d'un enseignant prédateur, d'une conspiration du silence et d'un procès de la haine raciale qui captive le pays tout entier.

Chronique de Ceinwèn :

En faisant cette chronique j'ai découvert que ce roman était le quatrième tome de la série informelle ayant pour héros Joe O'Loughlin. Cependant, je rassure les gens aussi étourdis que moi : on sent qu'il y a un passé, mais jamais cela ne gêne pour la lecture ou la compréhension de l'histoire. Sincèrement vous pouvez le lire sans jamais avoir rien lu de l'auteur (je n'en suis pas morte ^^). 

Le début est assez perturbant, l'auteur réussissant rapidement à installer une atmosphère lourde et inquiétante. Néanmoins, les habitués des polars - pas forcément psychologiques d'ailleurs - devineront des éléments dès les premières pages. Rapidement on arrive à ce qu'annonce le résumé : Sienna est découverte couverte de sang et profondémment perturbée. Joe sera rapidement convaincu de l'innocence de la jeune fille, plus ou moins contre tout le reste de la police, et fera tout ce qu'il pourra pour le prouver. Quitte à détruire un peu plus la relation fragile avec sa fille, son intégrité physique et la confiance de la police envers lui.

Les deux premiers tiers du livre sont assez lents, mais cela plante une atmosphère épaisse et lourde de manière extrémement efficace. Toutefois, je n'ai pas ressentit la moindre empathie pour les personnages. Oui ce qu'ils vivent est assez atroce, mais pour autant je n'ai jamais réussi à éprouver de sympathie pour l'un ou l'autre. Joe vit son divorce de manière étrange, il ne sait même pas que sa fille fait du baby-sittig, ça me parait assez hallucinant. De tous les côtés ce ne sont que mensonges et trahison.

La dernière partie du roman est en revanche beaucoup plus dure. Les faits décrits sont atroces, à tous les points de vue, et malgré une habitude des thrillers et des scènes pas toujours rose bonbon, j'ai du faire des pauses dans ma lecture. L'auteur a magnifiquement su perturber le lecteur, sans même avoir besoin de décrire précisément les choses. Ses allusions suffisent et font toujours mouche.

On ne peut que compatir, se révolter, chercher à comprendre pourquoi. Et pourtant, je n'ai toujours pas de sympathie pour Joe dans ce roman. Sienna elle-même, pauvre chose manipulée, n'est pas totalement blanche. Impressionnant.

 

En bref, je dirais que c'est un thriller "psychologique" assez efficace, bien qu'un peu lent, à l'atmosphère poisseuse et aux faits bouleversants. On ne peut que se demander comment tout cela va finir. Pour les amateurs du genre, mais âmes sensibles s'abstenir.

 

Saigne pour moi

(Joseph O'Loughlin 4)

Michael Robotham

JC Lattès

509 pages

15.99€ en version électronique / 22.50€ en version papier

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau