Une enquête du commissaire Van In, tome 1 : Le carré de la vengeance, de Pieter Aspe

Quatrième de couverture

Van In : Ce flic là, vous allez l’adorer ! 

Un sal caractère, aucun sens de la hiérarchie, un humour caustique… cet amateur d’art, de cigares, de bières et de jolies femmes (et plus particulièrement Hannelore Martens, substitut du procureur) n’a pas son pareil pour déjouer les affaires les plus tordues. 

Bruges, la mystérieuse 

Bruges, c’est SA ville. Elle ne peut rien cacher à Van In. 

 

Chronique de Melisande

Alors j’ai découvert cette série grâce aux éditions Albin Michel en ayant reçu Pièce détachée, sauf que j’ai eu une surprise lorsque j’ai reçu ce livre, il s’agissait du tome 9. Evidemment, il me manquait les 8 1er tomes. Du coup, en sachant que le 10e tome allait bientôt paraître, je me suis dit, qu’il était temps que je rattrape mon retard, donc j’ai fait l’acquisition des tomes manquants et voilà le début d’une déferlante de chroniques sur cette série. Bref, après ce petit topo du pourquoi du comment, je vais parler du livre, chose qui intéresse davantage.

Lors d’une patrouille de routine une nuit, alors que le brigadier Versavel et le policier PetitJean discutent histoire de cœur (de ce dernier), ils tombent sur une bijouterie qui a été volée. Très rapidement, ils vont mettre tout le monde au courant pour régler cette affaire, en commençant par prévenir la nouvelle substitut du procureur : Hannelore Martens, une jeune femme d’une trentaine d’années, d’autant que la bijouterie appartient au fils d’une famille très réputée. Du fait du statut de cette dernière, le commissaire-adjoint Van In va être mis sur l’enquête et ainsi faire la connaissance d’Hannelore (l’un des personnages principaux de cette série). Bien qu’il y ait des embûches, Van In va tout de même aller au bout des choses, quitte à éventer quelques secrets qui auraient mieux fait de rester en famille…

C’est toujours mieux de commencer une série par le premier tome parce qu’on voit les personnages se mettre en place et qu’avec l’avancement de l’histoire, on voit une évolution dans leur relation. Cependant, les enquêtes sont totalement indépendantes des unes des autres donc on peut parfaitement les comprendre (ça ne m’a pas perturbé plus que ça après avoir lu le tome 9 il y a quelques temps maintenant). J’ai beaucoup aimé ce premier tome, franchement, je ne regrette pas d’avoir commencé la série, dommage que ç’ait été avec le tome 9. Mais maintenant je répare ma faute, et reprends tout bien dans l’ordre et j’y prends énormément de plaisir.

L’histoire est intéressante et l’intrigue bien menée. L’enquête arrive de manière assez étrange et inopportune, c’est une entrée en matière qui donne le sourire, en d’autres circonstances, il n’aurait jamais trouvé cette bijouterie. On voit que l’auteur maîtrise parfaitement son texte. On ne sait pas toujours où il va, même si on connait bien souvent « assez tôt » le coupable, hormis le nom et ses actes, on ne sait rien de lui, ni pourquoi il agit ainsi. J’avais remarqué ce mode de fonctionnement dans le tome 9, et je pense que c’est la patte de l’auteur. On a différents points de vue à chaque fois, d’un côté le commissaire et son équipe et de l’autre le coupable. Mais ça ne gâche rien au suspense que l’auteur peut créer et aux mystères qu’il y a tout autour. Bien au contraire, ça éveille notre curiosité parce qu’on sait plus de choses que le commissaire, mais de l’autre, on ne sait rien parce qu’on a besoin de son enquête pour comprendre quelque chose. C’est intéressant comme manière de procéder je trouve (c’était le cas dans Profanation de Jussi Adler-Olsen que j’ai lu récemment).

Je dois avouer qu’après avoir lu le tome 9, je suis forcément au courant de certaines choses, donc ça peut être dommage pour certaines « révélations » qui n’arrivent qu’au cours des tomes, donc ça casse un peu l’effet, mais ça ne m’a pas dérangé (après tout c’est de ma faute, il aurait fallu que je me renseigne avant). Mais ça a été assez drôle de revenir au source et de constater (notamment) la rencontre entre Van In et Hannelore. C’est plutôt pas mal, je ne m’imaginais pas ça forcément comme ça, mais finalement ça semblait logique. Leur relation déjà était des plus atypiques et on se doute fortement qu’il va y avoir quelque chose entre les deux. Quant à Versavel, il ne change pas tant que ça, il est très complice avec Van In, deux amis et pourtant ils semblent un peu éloignés l’un de l’autre (hiérarchie oblige, on va dire).

En bref, ce premier tome est vraiment très bon. L’enquête est intéressante, pleine de rebondissements, les personnages sont tout simplement extra et j’ai pris beaucoup de plaisir à les retrouver (oui dans mon cas ce sont des retrouvailles, même si elles viennent en arrière dans l’histoire). Si vous êtes fan des séries policières, des thrillers, vous ne pourrez que succomber au Commissaire Van In. Il est vraiment excellent et on n’a pas le temps de s’ennuyer avec lui.

 

Le carré de la vengeance

Une enquête du commissaire Van In, tome 1

Pieter Aspe

Albin Michel

Thrillers - Policiers

333 pages

18€

Melisande

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 07/11/2015