Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines, de Pierre Thiry

Isidore tiperanole et les trois lapins de montceau les mines

Quatrième de couverture

A cette époque, Montceau-les-Mines était bien différent d'aujourd'hui.

— Oui, on sait déjà tout ça !!! répondrez-vous.

C'était la campagne, il n'y avait personne à part quelques lapins, il ne se passait rien du tout...

Ce n'est pas si simple, il se passait même bien des choses. Il y avait Arthur, Theobald et Justin, il y avait aussi la belle Ermelinde, il y avait encore... Isidore, il y avait enfin...

Mais je ne vais pas vous raconter toute l'histoire maintenant, il faut aussi ouvrir le livre et lire Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines alors vous apprendrez des choses qui vous étonneront peut-être. A cette époque, Montceau-les-Mines scintillait de poésie.

 

Chronique de Garlon

Je vais cette fois vous parler d’un livre d’un genre dont on ne parle pour ainsi dire jamais sur le site alors qu’il pourrait en intéresser plus d’un (je pense notamment aux parents ayant de jeunes enfants) : les contes pour enfants. Dans le cas présent, parlons donc du nouveau livre de Pierre Thiry : Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines.

Nous sommes ici bien avant l’arrivée de l’homme, à une époque où les animaux régnaient sur le monde. A Montceau-les-Mines, une famille d’hermines règne sur un peuple de leurs semblables et de lapins.

Parmi ces lapins, trois frères, fort différents mais tous trois très doués dans leur domaine, sont fous amoureux de la belle princesse, et rêvent de le voir.

J’ai assez apprécié ce petit conte pour enfant. Je l’ai également fait lire à un enfant de 11 ans qui m’a donné son avis. Je vais donc pouvoir construire ma chronique à la fois sur un avis d’adulte que sur celui d’un enfant.

Le livre en lui-même est parfaitement adapté pour être lu par de jeunes enfants : il est petit, court, le texte est écrit en gros, et des illustrations sont également présentes. L’enfant l’ayant lu a vraiment apprécié cet aspect, qui lui a réellement facilité la lecture.

L’histoire est toute mignonne et très bien conçue, et je pense vraiment qu’elle a tout pour ravir les plus jeunes. Comme pour Ramsès au pays des points-virgules, Pierre Thiry nous développe ici une histoire complètement farfelue, complètement folle, avec des choses illogiques qui partent dans tous les sens. Je suis bien conscient que cet aspect ne plaira pas forcément à tout le monde, mais, pour ma part, j’ai assez bien aimé. Ca met une part de rêve dans ce monde, crée quelque chose qui est vraiment fort différent de notre conception de la réalité et augmente ainsi les chances d’être surpris et émerveillé à la lecture.

L’histoire me parait vraiment très bien pour un conte pour enfant. Elle se lit facilement car elle est simple bien que farfelue, elle a vraiment un genre qui colle tout à fait au conte (personnellement, elle m’a fait un peu penser à l’histoire des 3 petits cochons), et elle a une jolie morale a la fin. L’utilisation de certains mots plus élaborés peut compliquer légèrement la compréhension de l’enfant, mais ces mots sont assez rare, et ne devraient donc pas gêner outre mesure.

Les adultes lisant ce livre pourront également trouver pas mal de références culturelles dissimulées, et je pense que cela est également un aspect intéressant, car ça étant le champ du public cible du livre.

Concernant l’enfant à qui j’ai fait lire l’histoire, il l’a vraiment bien aimé, et a été très pris par le récit. Par contre, il a un peu moins aimé certains passages qu’il a trouvés trop farfelus à son goût.

Au niveau du style d’écriture de l’auteur, je l’ai assez apprécié. Il est assez poétique, tout en étant fluide et facile à lire. Il est donc adéquat pour les plus jeunes, pouvant donner à ceux-ci le goût de la lecture.

La présence de l’humour permet également de faire passer plus facilement la lecture à l’enfant (comme par exemple l’explication de l’origine du nom de Montceau-les-Mines, que j’ai vraiment adoré).

L’avis de l’enfant sur ce sujet conforte mon avis, étant donné qu’il a trouvé le livre vraiment très facile et agréable à lire grâce au style de Pierre Thiry.

Les personnages sont bien entendu très basiques et peu travaillés, étant donné qu’il s’agit d’un petit conte, et que l’auteur n’a donc ni le temps au vu de la taille du livre, ni l’intérêt au vu de la forme de conte, de créer des personnages très approfondis.

Au niveau des dessins, je les ai trouvés fort enfantins, mais je pense que le but était là, afin que les enfants se sentent plus proches du livre.

En bref, voici un très bon petit conte pour enfant qui devrait en ravir plus d’un. C’est le genre d’histoire qui convient parfaitement pour lire à haute voix à un enfant ou comme l’une des premières lectures. L’histoire est mignonne et très bien conçue, tout en étant très farfelue, l’humour est présent et le format du conte est bien respecté, avec une chouette morale à la fin. Le style de l’auteur est fluide et simple tout en étant poétique.

Un livre à conseiller pour les jeunes enfants et à leurs parents, donc.

 

Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines

Pierre Thiry

Book on Demand

68 pages

11 €

 

Garlon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 03/11/2015