Le manchot qui en avait marre d’être pris pour un pingouin, de Nicolas Digard et Christine Roussey

Le manchot qui en avait marre d etre pris pour un pingouin

 

Quatrième de couverture

Qu’on se le dise : un manchot n’est pas un pingouin ! Pierrot Manchot lisait le journal dans un parc, quand un ours passa près de lui et le salua poliment :

— Bonjour, monsieur Pingouin !

À ces mots, Pierrot Manchot bondit de son banc, furieux :

— J’en ai plein le bec, par dessus les nageoires, marre aux canards ! J’en ai assez que tout le monde prenne les manchots pour des pingouins ! Il faut que cela cesse !

 

Chronique de Melisande

Les manchots ont le vent en poupe en ce moment. Il faut dire qu’on rentre petit à petit dans l’hiver, on parle donc des animaux du froid et de ce fait des manchots. Après Banquise Blues, voici Le manchot qui en avait marre d’être pris pour un pingouin. J’avoue que ce n’est pas un coup de cœur, contrairement à Banquise Blues, mais cela reste une histoire plutôt sympathique avec une chute amusante.

Le manchot qui en avait marre d’être pris pour un pingouin, comme son titre l’indique raconte l’histoire de Pierrot Manchot qui est très souvent pris pour un pingouin, ce qui l’agace prodigieusement. Lorsqu’une fois de plus dans la rue on l’appelle Monsieur Pingouin, il devient fou pour Pierrot Manchot c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, trop c’est trop ! Il en a marre d’être pris pour un pingouin alors que physiquement ils n’ont rien à voir.

Et il veut faire rétablir la vérité, grâce à une interview où il évoque ce ras le bol mais cette dernière risque de prendre un tournant inattendu. Il ne pensait pas créer une émule, avec d’autres animaux qui sont souvent confondus avec d’autres animaux leurs ressemblant. Et son histoire prendra un tout autre chemin lorsqu’il sera interviewé en direct à la TV…

C’est une histoire amusante, il faut avouer que bien souvent on ne sait pas distinguer les deux animaux qui ont tant de points communs mais aussi pas mal de différences pour être en mesure de les différencier parfaitement. La chute est bien trouvée et prête à sourire, on s’y attend quelque peu cela dit.

Les illustrations sont plutôt sympathiques, j’aime bien les dessins de Christine Roussey, après c’est une question de goût, on aime ou pas, à vous de vous en faire une idée avec les photos des pages intérieures.

En bref, Le manchot qui en avait marre d’être pris pour un pingouin est un album plutôt sympathique qui prête à sourire. Il permet de bien faire la distinction entre le manchot et le pingouin que l’on confond bien trop souvent.

 

A partir de 4 ans.

 

Le manchot qui en avait marre d’être pris pour un pingouin

Nicolas Digard et Christine Roussey

Nathan

Livres pour enfants

32 pages

10€

 

Melisande

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/10/2017