Grasset

 

 

 

Les Éditions Bernard Grasset fondées en 1907 ont été successivement présidées par son fondateur et depuis 1955 par son neveu Bernard Privat. En 1959, elles fusionnent avec les Éditions Fasquelle. Jean-Claude Fasquelle, qui dirigeait les Éditions Fasquelle depuis 1954, devient directeur général des éditions Grasset & Fasquelle en 1959 puis président-directeur général en 1981. En 2000, il est remplacé à ce poste par Olivier Nora.

Avec plus de 3 000 titres au catalogue: littérature française et étrangère, essais, sciences humaines, documents, les Editions Grasset publient également des ouvrages pour la jeunesse et des livres de poche: Les Cahiers rouges.

 

site officiel

 

Vous voyez ci-dessous les OS (tomes uniques) de l'éditeur Grasset.

Pour voir les différentes séries chroniquées, aller à l'endroit suivant (en cliquant dessus) : Séries de Grasset

 

 Liste des livres OS  de la maison d'édition :


 

 

Apocalypse bébé, de Virginie Despentes

Valentine disparue... Qui la cherche vraiment ?
Entre satire sociale, polar contemporain et romance lesbienne, le nouveau roman de Virginie Despentes est un road-book qui promène le lecteur entre Paris et Barcelone, sur les traces de tous ceux qui ont connu Valentine, l'adolescente égarée... Les différents personnages se croisent sans forcément se rencontrer, et finissent par composer, sur un ton tendre et puissant, le portrait d'une époque.

 

 

 

Héritage, de Nicholas Shakespeare

heritage.jpg

Que feriez-vous si vous deveniez soudain millionnaire ? C'est ce qui arrive à Andy Larkham, employé sans avenir dans une maison d'édition de guides pratiques, que sa fiancée vient de quitter. Se rendant à l'enterrement d'un ancien professeur, il se trompe de chapelle et assiste, en compagnie d'une étrange vieille dame, aux funérailles d'un certain Christopher Madigan. Lequel avait stipulé, dans son testament, que seules les personnes présentes à la cérémonie hériteraient de sa fortune.

Du jour au lendemain, la vie d'Andy bascule. Que se passe-t-il lorsqu'on se retrouve soudain à la tête de 17 millions de livres sterling ? Pris de scrupules face à ce coup du hasard, Andy décide d'enquêter sur son mystérieux bienfaiteur. Qui était Madigan ? Comment ce réfugié d'origine arménienne est-il devenu un nabab du minerai de fer en Australie, avant de finir sa vie reclus dans son manoir londonien ? Pourquoi a-t-il déshérité sa fille ? Et de quels autres secrets Andy est-il devenu le dépositaire malgré lui ?

 

Le jardin des larmes, de Arnaud Delalande

C'est notre histoire. Celle de ces hommes et femmes, souvent jeunes, qui partent au bout du monde défier le sort et combattre la souffrance. Ils s'engagent par idéal, ou pour se chercher eux-mêmes. Ils fuient parfois, pour mieux se trouver. Ils forment une nation invisible et admirée : les humanitaires.
En 1994, Lise, jeune sage-femme tourmentée, travaille au Rwanda pour le compte d’une ONG. Elle est témoin tensions entre Hutus et Tutsis, puis, très vite, des premiers crimes. Alors que le génocide commence, Lise est prise en otage et devient un enjeu pour les troupes de l’ONU...
Dix ans plus tard, au Sri Lanka, Sébastien découvre son nouveau métier - chef de mission - et sa nouvelle vie. Mais un matin, il reçoit l’appel d’un délégué présent sur les côtes. Une vague immense aurait englouti la région entière...
Deux personnages en quête de sens : Lise cherche l'amour et la maternité, et découvre cet impensable qui la changera à jamais ; Sébastien a quitté sa femme et son pays, pour trouver sa vérité, au milieu du chaos et de la mort. Arnaud Delalande mêle ces destins avec une force bouleversante. Traversant les pays, les époques, les crimes, nous découvrons, sans fard, les grandeurs et les misères de la condition d'humanitaire. Avec Lise et Sébastien, nous descedons dans le jardin des larmes. Où l'espoir et la paix tentent de renaître.

Légende d'une vie, de Stefan Zweig

legende-d-une-vie.jpgQuatre personnages se croisent : Leonore Franck, veuve du célèbre écrivain Karl Amadeus Franck, leur fils Friedrich, Bürstein, le biographe du maître et une mystérieuse femme qui s’avère être l'amour d'enfance du grand écrivain, celle à qui il a écrit des dizaines de pièces enflammées et dédié une pièce de théâtre que tout le monde croyait jusqu'alors perdue. Or cette femme détient les lettres et le manuscrit...
 Depuis la mort de l’écrivain, sa veuve, ainsi que le biographe, ont maquillé la réalité. Or quand Bürstein se repent, la légende de l'écrivain s'effondre, mais pour donner naissance à la véritable histoire d'une vie et d'un amour passionné.
Légendes d'une vie est consacrée aux relations d'une famille et de l'œuvre que laisse un grand homme disparu. A-t-elle le droit de tout publier? Doit-elle censurer, couper, rectifier ?

 

Opération Arès, de Robert Ludlum et Kyle Mills

ares.jpg

Dans le nord de l’Ouganda, une unité spéciale des forces américaines est décimée par de paisibles villageois, soudain assoiffés de sang et animés d'une force surhumaine qui les rend insensible à la douleur, aux blessures et à la peur. Seul le chef des opérations parvient à échapper, par miracle, à cette horde enragée…
Le colonel Jon Smith, le microbiologiste de la très secrète unité Covert-One, est dépêché sur les lieux pour mener l’enquête et tenter de percer le mystère de ces attaques sanguinaires. Il ne tarde pas à trouver la trace d’une infection parasitaire, apparue de façon sporadique au fil des siècles, causant chez les personnes contaminées de violents accès de démence. Mais cette fois, l’épidémie se propage de façon alarmante et trop ciblée pour être naturelle...

 

 

Serial Killers, de Stéphane Bourgoin

Ouvrage de référence, traduit dans le monde entier, cette édition revue et augmentée pour la troisième fois est le résultat d'une trentaine d'années de recherches sur ces criminels qui tuent en série sans mobile évident, mais sous l'emprise de pulsions sexuelles le plus souvent ; et qui commettent leurs forfaits en toute impunité pendant des mois, voire des années.

Stéphane Bourgoin a pu s'entretenir avec plus de soixante-dix de ces serial killers dans les prisons de hauté sécurité du monde entier. Cannibales, comme Ottis Toole ou le pédophile sud-africain Stewart Wilken ; psychotiques, tel Gary Heidnik, dont le cas inspire le personnage de Buffalo Bill dans Le Silence des agneaux ; ou Richard Chase et James Riva, authentiques vampires modernes ; femmes criminelles, comme Martha Beck ou Christine Falling ; tueurs d'enfants à l'exemple de John Joubert et Albert Fish ; nécrophiles et chasseurs de têtes, à l'image de Gerard Schaefer et Ed Kemper qui sert de modèle au Hannibal Lecter de Thomas Harris ; étrangleurs de prostituées à la façon d'Arthur Shawcross, tous expriment les mêmes fantasmes sanglants - et une absence totale de remords.

Grâce à de nombreux séjours à l'étranger (Etats-Unis, Afrique du Sud, Europe de l'Est, etc.), l'auteur a pu rencontrer les agents spéciaux du FBI chargés d'étudier ces assassins hors norme, ainsi que des profilers du monde entier qui utilisent une approche psychologique et des bases de données informatiques pour résoudre les enquêtes. Leurs conclusions sont confrontées à l'avis des plus grands psychiatres dans le domaine.

L'ouvrage est complété par une étude sur la "détection de la sérialité", par le colonel de Gendarmerie Joël Vaillant et par une étude sur les nouvelles méthodes d'investigation informatique du FBI.

 

Un garçon singulier, de Philippe Grimbert

« Maintenant que j’ai appris à le connaître, je l’aime et il m’effraie tout à la fois. Lui et sa mère vont trop loin, mais tous deux ont eu raison de mes résistances … »

Une simple annonce sur les murs de la faculté a sorti Louis de sa léthargie pour le précipiter sur la plage de son enfance à la rencontre d’une mère et de son fils, deux êtres hors du commun qui vont bouleverser sa vie et l’amener à affronter ce qui dormait au plus profond de lui-même.

 

 

Vipère au poing, de Hervé Bazin

vipere.gifVipère au poing est le récit, largement autobiographique, du combat impitoyable que livrent Jean Rezeau, dit Brasse Bouillon, et ses frères, à leur mère, Folcoche.
Jean Rezeau, que nous suivons de quatre à seize ans, n'est pas pour autant un enfant martyr. Il a beaucoup trop de combativité pour être de ceux qui subissent : la haine l'occupe comme d'autres la tendresse. N'avoue-t-il pas, à la dernière ligne : " Merci ma mère ! Grâce à vous, je suis celui qui marche, une vipère au poing. " Cri de haine et de révolte, Vipère au poing, le premier roman d'Hervé Bazin, lui apporta la célébrité et le classa d'emblée parmi les écrivains français les plus lus de notre époque.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 23/11/2012