L'Archipoche

archipoche.jpg

 

L’Archipel est une collection de la maison d’édition L’Archipel.

 

Site officiel

 

Vous voyez ci-dessous les OS (tomes uniques) de l’éditeur L’Archipoche.

Pour voir les différentes séries chroniquées, aller à l’endroit suivant (en cliquant dessus) : Séries de L’Archipoche

 

Black Friday, de James Patterson

Vendredi 4 décembre au matin. Le FBI est déjà sur les dents. Ils sont à peine une poignée, vétérans de la guerre du Vietnam rassemblés en un groupe nommé Green Band, et pourtant ils font trembler les Etats-Unis.

Leur leader, le colonel David Hudson, réclame pour ses pairs un traitement compensatoire et, surtout, la reconnaissance de leurs sacrifices consentis durant le conflit par le gouvernement.

Si ces revendications ne sont pas entendues, Wall Street, symbole de la toute-puissance financière américaine, sera rayé de la carte.

Walter Trentkamp, le chef du FBI, ne peut seul faire face a l'imminence de la menace. Il contacte Arch Carroll, spécialiste mondial en la matière. Épaulé par Caitlin Dillon, une avocate pleine de ressources, il entame une course contre la montre: les bombes doivent exploser l’après-midi même, à 17 h 05.

 

Celui qui dansait sur les tombes, de James Patterson

John « Stef » Stefanovitch, lieutenant de police à New York, et Isiah Parker, inspecteur de la brigade des stups, ont un ennemi commun : Alexandre Saint-Germain, surnommé « celui qui dansait sur les tombes ».
Tout comme Parker, Stef est mû par des motivations d'ordre personnel : tous deux ont vu un de leurs proches assassiné par Saint-Germain.
Car, derrière les apparences, cet investisseur est aussi connu pour être un trafiquant de drogue et un psychopathe sanguinaire. Et ne dirige-t-il pas un groupuscule aussi secret que meurtrier, le Midnight Club ?
Une course contre la montre commence pour éliminer ce criminel. Mais comment attraper un homme qui se dérobe à la mort elle-même ?

 

 
contre-l-avis-des-medecins.gifCory Friedman a cinq ans lorsque le verdict tombe. Sans appel. Le garçonnet est atteint du syndrome de Gilles de la Tourette, une maladie neurologique rare.

Son comportement agressif, ses troubles obsessionnels, ses moments de dépression et ses fréquentes crises d’angoisse ou de rage s’expliquent soudain.

Cependant, ses proches ne se résolvent pas à le laisser souffrir. Ensemble, ils décident de se battre. Un combat d’autant plus long et difficile que la plupart des spécialistes consultés ne prédisent pas d’issue heureuse.

Une histoire bouleversante, qui peut redonner espoir à des milliers de parents …

 

Emma, de Jane Austen

Emma Woodhouse vit avec son père veuf. D’une grande beauté et pleine d’assurance, elle évolue en toute indépendance à Highbury, sans aucun souci financier et entourée d’amis fidèles. Mais le mariage de son ancienne gouvernante avec M. Weston la ramène à sa solitude. Pour se distraire, elle décide de s’occuper du mariage des autres, persuadée d’avoir des talents d’entremetteuse. Elle se consacre à sa nouvelle protégée, la très jolie Harriet Smith, qu’elle destine à M. Elton, le vicaire de Highbury. Les plans de la jeune fille semblent en bonne voie, mais ses certitudes vacillent lorsque les événements prennent un tour inattendu : ses propres émotions amoureuses lui vaudront bien des déconvenues...

 

Feu à volonté, de Dale Brown

Le pacifique est en ébullition. La réunification des deux Corées s’est pourtant déroulée dans le calme, contrairement aux prévisions des stratèges. Mais la nouvelle entité, qui possède un puissant arsenal nucléaire et bactériologique, représente une menace.

Pékin craint une attaque et déploie ses troupes vers la frontière. Le Pentagone est sur les dents. Malgré les efforts diplomatiques consentis pour rétablir le calme, c’est l’escalade. Des tirs de missiles déclenchent la riposte de Séoul. La région s’embrase.

Un seul homme est capable d’enrayer le conflit, le général de l’US Air Force Patrick McLanahan. Depuis quelque temps, sur la base aéronavale de Fallon, au nord du Nevada, il entraîne au maniement de bombardiers dernière génération une équipe de têtes brûlées.

Mais l’escadrille qu’il a sous ses ordres sera-t-elle prête à temps pour éviter que n’éclate la Troisième Guerre mondiale ?

Histoires extraordinaires, de Edgar Allan Poe

histoires-extraordinaires.jpg « Les gens de police sont confondus par l'absence apparente de motifs légitimant, non le meurtre en lui-même, mais l'atrocité du meurtre... L'étrange désordre de la chambre, - le corps fourré, la tête en bas, dans la cheminée, - l'effrayante mutilation du corps de la vieille dame, - ces considérations, jointes à celles que j'ai mentionnées et à d'autres dont je n'ai pas besoin de parler, ont suffi pour paralyser l'action des agents du ministère et pour dérouter complètement leur perspicacité si vantée. Dans les investigations du genre de celle qui nous occupe, il ne faut pas tant se demander comment les choses se sont passées, qu'étudier en quoi elles se distinguent de tout ce qui est arrivé jusqu'à présent. Bref, la facilité avec laquelle j'arriverai, - ou je suis déjà arrivé, - à la solution du mystère, est en raison directe de son insolubilité apparente aux yeux de la police... »

 

J'ai liké ton profil...et j'aurais pas dû, de Paula Haddad

Le monde des rencontres sur Internet semblait merveilleux tant que vous ne faisiez pas partie du club des profils anonymes. Jusque-là, vous regardiez d’un air amusé la fiche de votre meilleure amie, de votre collègue ou de votre mère. Puis vous avez commis l’impensable : créer votre propre profil sur un site de rencontres. Déferlante de « chats », de conversations « skypées », de SMS de 06 inconnus.
Passée la magie des premiers clics, le verdict est tombé : le virtuel est un vivier de candidats inquiétants, de « pas nets du Net ». Puis vous avez franchi le pas : aller à un premier rendez-vous. Il a réussi à vous convaincre qu’il n’était pas comme les autres. Et pourtant !
Accompagné de fiches de rencontres, avec illustrations et récits de « chat », cet anti-guide est un florilège des pires expériences vécues sur les sites de rencontres, et de toutes leurs petites manies. Passant au crible Meetic, AdopteUnMec, Tinder, et autres, un guide fondé sur une expérience 100% vraie racontée avec humour... Alors, tu likes ou pas ?

 

Jane Eyre, de Charlotte Brontë

jane-eyre.jpg« Je savais à peine ce qu'était une pension. Bessie m'en avait parlé comme d'une maison où les jeunes filles étaient assises sur des bancs de bois, devant une grande table, et où l'on exigeait d'elles de la douceur et de l'exactitude. Si les détails que m'avait donnés Bessie, détails qui lui avaient été fournis par les jeunes filles d'une maison où elle avait servi avant de venir à Gateshead, étaient un peu effrayants, d'un autre côté, je trouvais bien de l'attrait dans les talents acquis par ces mêmes jeunes filles. Bessie me vantait les beaux paysages, les jolies fleurs exécutés par elles ; puis elles savaient chanter des romances, jouer des pièces, traduire des livres français. D'ailleurs, la pension amènerait un complet changement de vie, remplirait une longue journée, m'éloignerait des habitants du château, serait enfin le commencement d'une nouvelle existence. »

 

 

La loi du silence, de William Diehl

la-loi-du-silence.jpgLos Angeles, 1941. L'inspecteur Bannon est appelé pour constater le décès de Verna Wilenski, une jeune veuve retrouvée morte dans sa baignoire, électrocutée.


Bannon découvre que 100 000 dollars dorment sur le compte en banque de la défunte et que ce même compte est alimenté depuis vingt ans par des fonds en provenance de la ville voisine de San Pietro, autrefois nommée Eureka... Quelqu'un achetait-il le silence de Verna ? Que savait-elle à propos du règlement de comptes qui, en 1921, vit trépasser le shérif d'Eureka ? Personne ne veut parler, et surtout pas Thomas Culhane, héros de la Grande Guerre et actuel shérif de San Pietro, qui cherche à se faire élire gouverneur de Californie.

 

 

L'amour en double, de Joyce Carol Oates

l-amour-en-double.jpgMolly Marks, une jeune et jolie femme de vingt-sept ans, décide de suivre une thérapie - plus par désœuvrement que par nécessité - avec le Dr Jonathan McEwan, qui ne tarde pas à devenir son amant.

Il lui apprend qu'il a un frère jumeau, James, qui réside à New York, également psychiatre, avec qui il est brouillé depuis dix ans.

Décidée à découvrir la raison de la rupture entre les deux frères, Molly se présente chez James McEwan sous un nom d'emprunt. Et elle en devient la maîtresse...

Désormais, elle ne cesse de comparer les jumeaux : leurs manies, leur façon de faire l'amour, leur écriture... Mais les manœuvres de Molly se retournent peu à peu contre elle...

 

La Belle Hélène, de Charlotte Link

helene.jpgOrpheline, Hélène a été élevée par son oncle et sa tante, lord et lady Ryan. En 1641, elle a 17 ans et doit épouser James Golbrooke, l'homme que lui a choisi son oncle.
Ensemble, ils partent s'installer à Charity Hill, son domaine des Cornouailles. Ils y coulent des jours paisibles et Hélène met au monde deux enfants.
Mais des troubles éclatent dans le pays. Royalistes et défenseurs des droits du Parlement s'opposent. En 1649, le roi Charles Ier est décapité et Olivier Cromwell prend le pouvoir.
Des heures difficiles s'annoncent pour Hélène, qui connaîtra un premier deuil, la prison puis l'exil, avant que la restauration de la royauté lui permette de prendre un nouveau départ.

 

La renarde, de Mary Webb

la-renarde.jpgHazel Woodus, jeune fille farouche et indépendante, vit avec son père dans la campagne anglaise. Elle aime y vagabonder librement, en compagnie de sa renarde apprivoisée. Mais les bois, comme les terres environnantes, appartiennent à Jack Reddin, le hobereau local, chasseur invétéré.

Leurs chemins se croiseront donc, sans doute pour le pire. À moins que le révérend Marston, qui souhaite épouser Hazel, ne réussisse à l'éloigner... Mais l'appel de la forêt n'est-il pas le plus puissant ?

 

 

 

L’héritage Boleyn, de Philippa Gregory

  En 1536, Henry VIII, roi d’Angleterre, a fait décapiter pour adultère, inceste et haute trahison sa deuxième épouse, Anne Boleyn, qui n’a pas enfanté l’héritier mâle qu’il espérait.
Quelques jours plus tard, il épouse Jane Seymour, qui lui donnera un fils - le futur Edouard VI - mais décèdera en couches en 1537. Moins de trois ans plus tard, il se marie avec Anne de Clèves dans le cadre d’une alliance avec les Protestants. Mais, incapable de consommer son mariage, il décide d’en obtenir l’annulation pour convoler avec la très jeune Katherine Howard, nièce de l’ambitieux Thomas, duc de Norfolk.
Malgré la vigilance de Jane Boleyn, sa dame d’atour alliée du duc, la nouvelle reine noue une liaison avec Thomas Culpepper. En 1542, cette infidélité causera sa perte. Elle aussi subira le sort réservé à sa cousine Anne six ans plus tôt..
Trois épouses, trois destins tragiques...Avec brio, Philippa Gregory nous plonge dans les arcanes de la cour, où machinations, intrigues et complots pour accéder ou conserver le pouvoir se succèdent, et dont les femmes sont souvent les premières victimes...

 

Le mystère d'Edwin Drood, de Charles Dickens

mystere.jpgLe Mystère d'Edwin Drood est le dernier roman de Charles Dickens, mort en 1870 avant d'avoir pu l'achever. La narration est centrée sur la disparition inexpliquée du jeune Edwin Drood, en apparence comblé par son oncle John Jasper, maître de choeur à la cathédrale de Cloisterham, ainsi que par la perspective d'un mariage avec l'orpheline Rosa Bud.

 

 

 

 

Le second suspect, de Heather Lewis

second-suspect.jpg

 Un couple élégant quitte un luxueux hôtel de Manhattan en pleine après-midi. Elle porte un attaché-case, lui un pesant sac de golf. À l’intérieur : le corps d’une prostituée qu’ils viennent d’assassiner au cours de leurs ébats...

 

Lorsque des policiers en civil surgissent, le film s’accélère : en quelques minutes, Gabriel Santerre, l’un des avocats les plus réputés de New York, et son épouse Ingrid, se retrouvent menottes au poignet.

 

Au commissariat, un étrange duel à distance s’engage entre Santerre et sa femme. L’avocat accuse sa compagne, psychiquement fragile ; cette dernière, hagarde, reste silencieuse comme si elle cherchait à protéger quelqu’un... Mais pour l’inspecteur du NYPD, Carolyn Reese, il ne suffit pas de compter parmi ses amis intimes le procureur général de l’État de New York pour être au-dessus de tout soupçon.

 

 

Le souffle de l’éternité, de Ronlyn Domingue

le-souffle-de-l-eternite.jpg

Nouvelle-Orléans, 1929. Au cours d’une baignade, Graziella, une jeune femme, a un malaise et se noie. En un instant, elle laisse derrière elle Andrew, l’homme qu’elle aime, et son rêve de devenir médecin.

 

Pourtant, si son esprit a bien quitté son enveloppe charnelle, il refuse de s’envoler pour l’au-delà.

 

Trois quarts de siècle ont passé. Graziella a élu domicile chez Amy et Scott, un couple dont l’histoire entre étrangement en résonance avec la sienne. A leur insu, ils vont aider Graziella à retrouver Andrew, dont elle avait perdu trace, et à percer le secret planant autour de sa disparition.

 

Traversé par un souffle puissant, ce roman restitue la nature de l’amour et la manière dont il transcende les barrières, même celles de la mort.

 

Les Caprices de Miss Mary, de Colleen McCullough

 

Au décès de sa mère, Mary, la troisième des cinq soeurs Bennet, découvre la liberté. À 37 ans, elle qui n’a vécu que pour les autres est bien décidée à ne plus accepter d’entrave à la réalisation de ses rêves. Et surtout pas le triste chaperon que ses beaux-frères souhaitent lui imposer.

 

C’est décidé: comme le journaliste dont elle dévore les articles incendiaires, elle enquêtera sur les conditions de vie misérables des ouvriers du Nord. Alors que sa famille craint qu’elle y perde sa réputation, Mary se lance avec fougue dans l’aventure. Mais son enthousiasme se heurte à la réalité de l’Angleterre en ce début de XIXe siècle...

 


Se déroulant vingt ans après la fin d’Orgueil et Préjugés, ce roman - une suite au chef-d’oeuvre de Jane Austen - brosse le portrait d’une femme à l’esprit libre, féministe avant l’heure, qui n’hésite pas à braver les interdits pour faire triompher ses convictions.

 

 

Les Mystères d'Udolpho, de Ann Radcliffe :

 

udolpho.jpgL'héroïne, Emilie Saint Aubert, affronte de nombreux malheurs dès son plus jeune âge : la perte de ses parents, le remariage de sa tante, sa tutrice, avec un riche et mystérieux Italien.
Udolfo, le sombre château dans lequel Émilie est retenue prisonnière par l'Italien machiavélique, représente toutes les craintes de la jeune fille (et du lecteur). Ce lieu, qui deviendra le symbole de la littérature gothique, est construit, dès ce roman précurseur, comme un labyrinthe menaçant où les esprits se perdent. Les couloirs qu’Émilie arpente la nuit sont-ils aussi déserts qu'ils n'y paraissent ?
Sous la menace de la torture et de la séquestration, Émilie s'apprête à faire la rencontre douloureuse du surnaturel, mais aussi celle de la vérité, perdue dans l'étourdissement de l'illusion et des apparences.

 

Les pionniers du bout du monde, de Tamara McKinley

Pionniers

 Lorsque George Collinson rencontre Eloïse dans la demeure du gouverneur à Sydney, c’est le coup de foudre. Mais Eloïse est mariée à Edouard Cadwallader, l’ennemi de George, un homme capable d’une grande violence, qui ne laissera ni Eloïse ni leur fils le quitter vivant.
Tandis que George et Eloïse luttent pour garder leur amour intact, d’autres batailles font rage. Les pionniers se battent contre les aborigènes pour sauvegarder leurs terres et assurer l’essor de leurs domaines.
Débarque alors le rebelle irlandais Niall Logan, arrivé enchaîné dans la colonie, qui rêve du bateau qui le ramènera chez lui. Bien qu’il risque la pendaison pour insurrection, il se révolte.
Alors que leurs maris respectifs sont amis, Nell Penhalligan et Alice Quince ressentent une violente inimitié l’une pour l’autre dès leur première rencontre. Mais, lorsque la tragédie menace, les deux femmes se serrent les coudes…

 

Ma mère, mon bourreau, écrit par Julie Gregory

 

Julie est allongée sur la table d’examen d’un médecin. Elle n’a pas douze ans, elle est maigre, elle est faible. Il est 4 heures de l’après-midi et elle n’a toujours pas été autorisée à manger quoi que ce soit. À côté d’elle, sa mère semble étrangement excitée. Elle est sur le point de suggérer une opération à coeur ouvert pour sa fille...
Depuis son plus jeune âge, Julie est une enfant fragile qui passe plus de temps en consultations que sur les bancs de l’école. Pourtant, ce mal étrange dont elle souffre, et que seule sa mère sait décrire, ne trouve pas de remède, en dépit des médicaments ingurgités, des traitements infligés et des innombrables spécialistes interrogés...
Tout simplement, parce que Julie n’est pas malade... Elle est victime du syndrome de Münchhausen par procuration. Ma mère, mon bourreau est le récit de son enfance, volée par une mère souffrant d’un besoin maladif d’attention. Un récit sans fard. Un témoignage poignant.

 

 

 

Mansfield Park, de Jane Austen

 

 

Issue d’une famille miséreuse, Fanny Price est âgée de dix ans quand elle est adoptée par son oncle maternel, Sir Thomas Bertram, qui va prendre en charge son éducation. Accueillie dans le domaine de Mansfield Park, Fanny est élevée avec ses cousins et cousines qui, à l’exception d’Edmund, la traitent avec indifférence ou mépris.La gratitude et l’affection qu’elle éprouve à l’égard de son cousin se transforment au fil des années en un amour qu’elle garde secret. Quand un bon parti se déclare, Fanny n’a de choix qu’entre un mariage de raison et un retour à sa condition première... 

 

 

 

 

 

Northanger Abbey, de Jane Austen

 

La jeune et crédule Catherine Morland, férue de romans gothiques, découvre la ville de Bath, dans le Somerset. Elle y rencontre Henry Tilney, qui l’invite à séjourner à Northanger Abbey, propriété de son père. Lieu au nom évocateur, que son imagination présage étrange et inquiétant...

 

Las: cette abbaye fort peu sinistre est en réalité pourvue de tout le confort moderne! Une nuit passée dans une chambre isolée apportera-t-elle à l’impressionnable héroïne son lot de délicieuses terreurs, comme promis par Henry?

 

 

 

 

 

Oeil-de-serpent, de Joyce Carol Oates

 

Lee Roy Sears, reconnu coupable de meurtre et incarcéré dans le Connecticut, porte sur son bras un tatouage qu’il nomme « oeil-de-serpent » : un serpent enroulé, d’un noir brillant pailleté d’or, avec une tête d’humanoïde - un chef-d’oeuvre dont les yeux roulent lorsqu’il joue des muscles.
Michael O’Meara, jeune avocat idéaliste, est convaincu de son innocence. Grâce à sa pugnacité, il parvient à faire commuer la sentence de mort en peine à perpétuité, puis, après dix ans de prison, il obtient sa libération. Il lui trouve même un emploi d’instructeur dans un centre de réinsertion d’anciens combattants de la guerre du Vietnam. Michael s’est pris de sympathie pour cet ancien détenu. C’est là sa plus grande erreur. Bientôt son couple est menacé et sa vie se transforme en cauchemar...

 

 

 

Persuasion, de Jane Austen

 

Anne est la seconde fille de l’honorable Sir Elliot de Kellynch. Persuadée par son amie Lady Russel, elle a dû rompre ses fiançailles avec le jeune Frederick Wentworth, un officier de marine pauvre, car il ne présentait pas les assurances d’un bon parti. Huit ans plus tard, sa famille connaît des revers de fortune. Son père décide alors de louer le château familial à l’amiral Croft, qui se trouve être le beau-frère de Frederick. Anne appréhende de revoir celui qui est resté son grand amour. Alors que s’achève la guerre avec la France, le capitaine Wentworth, fortune faite, revient avec le désir de se marier pour fonder un foyer. Il a conservé du refus d’Anne la conviction que la jeune fille manquait de caractère et se laissait trop aisément persuader...

 

 

Shirley, de Charlotte Bronte

Shirley 11812. Du fait des guerres napoléoniennes, la province du Yorkshire subit la première dépression industrielle de l’Histoire. Les temps sont durs, aussi bien pour les patrons que pour les ouvriers qui, menacés par l’apparition des machines-outils, fomentent une révolte.
Robert Moore est l’un de ces industriels dont les filatures tournent à vide. La timide Caroline, sa cousine, est éprise de lui. Mais Robert est trop préoccupé par les émeutes et les ennuis financiers pour songer à un mariage si peu lucratif. Il songe plutôt à Shirley Keeldar, une jeune héritière qui vient de s’installer en ville. Vive et entreprenante, le « capitaine Keeldar » – comme elle se laisse appeler – déborde d’idées pour investir son argent, souhaitant venir en aide aussi bien à Robert qu’aux ouvriers les plus pauvres.
Convaincue qu’un mariage se prépare, Caroline en tombe malade de dépit. Elle ne comprend pas que son amie repousse les beaux partis, traite ses domestiques en familiers et ait si peu d’égards pour son ancien précepteur, le frère de Robert. Lequel envisage de fermer son usine pour refaire sa vie au Canada. La balle d’un ouvrier révolté mettra fin à ce projet…

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/03/2017