Mnémos

 

 

 

 

Fondées en 1996, les éditions Mnémos défendent une littérature de l'imaginaire vivante et de qualité : invitation à l'évasion, les territoires de l'imaginaire sont de formidables espaces de liberté offerts à la création et à la réflexion. Sous une présentation faisant la part belle à l'image, plus d'une centaine de titres ont été publiés à ce jour, explorant les mondes de la fantasy, de la science-fiction et de l'uchronie.

Vous voyez ci-dessous les OS (tomes uniques) de l'éditeur Mnémos.

Pour voir les différentes séries chroniquées, aller à l'endroit suivant (en cliquant dessus) : Pas encore de séries chroniquées

 

 Liste des livres OS  de la maison d'édition :


Belle, de Robin McKinley

Belle était loin d'être aussi jolie que ses soeurs. A quoi bon ? Aux soirées mondaines, aux robes somptueuses, elle préférait les chevaux et les auteurs anciens.

Quand son père se trouva ruiné, elle en fut réduite à aller avec sa famille habiter une pauvre maison, dans un village au fond des bois. Tous auraient pu vivre ainsi, heureux d’une existence loin du luxe et des lumières de la ville, mais le destin s’acharna une fois encore sur eux. Quand son père revint au foyer avec l’histoire d’un château magique et de la terrible promesse qu’il avait dû faire à la Bête qui y vivait, Belle partit de son plein gré affronter le monstre et sa question sans cesse répétée : « Belle, voulez-vous… ? »
Ceci est son histoire… une histoire d’amour et de rêve.

 

Françatome, de Johan Heliot

fran.jpgAujourd’hui l’atome, demain l’espace
Et si des savants nazis avaient rejoint le programme spatial français ?
Et si le général de Gaulle avait obtenu les pleins pouvoirs ?
Et si la France avait conquis l’espace avant les Américains ?
Et si une dictature « nucléocrate » avait vu le jour ?
La Roue, pour ses détracteurs et l’ennemi américain l’Orbe, a fait sécession et menace de son feu nucléaire le monde. Magnus Maximilian, concepteur du fleuron de notre programme spatial, a rejoint la station avec une poignée de partisans, dont le professeur Clain. Père de la pile atomique, ce dernier a offert à la France sa totale indépendance énergétique. Rappelons qu’il y a vingt ans, le général de Gaulle avait lancé un vaste programme afin d’étendre notre empire jusqu’aux étoiles. La base d’Hammaguir dans le désert algérien fut le lieu de tous les possibles.
Aujourd’hui l’Hexagone est la proie des activistes indépendantistes et notre armée a bien du mal à restaurer un semblant de paix sociale.
Bref, comme dirait feu le Général : c’est la chienlit...

 

La guerre de l'Hydre, de Jacques Martel

hydre.jpg

C’EST AVEC LE SANG QUE S’ÉCRIVENT LES LÉGENDES.

Une cité millénaire au bord du monde, assiégée depuis des siècles.
Derrière ses murs, un jeune messager tente de survivre et de trouver un moyen de fuir.
Devant ses murs, l’armée de la reine-guerrière qui a fait le serment d’ouvrir les Grandes Portes, prête à lancer l’ultime assaut.
À quelques lieux, la terre tremble sous les sabots des cavaliers de l’invincible guerrier que l’on appelle l’Hydre, souverain incontesté des Grandes Steppes.
Pour sa plus grande conquête, il a jeté son dévolu sur la première cité du monde.
Rien, jamais, ne résiste au déferlement flamboyant des soldats menés par le colosse.
Aucun homme, jamais, n’a pu survivre au déchaînement frénétique de ses coups de hache.
Alors que la menace de combats d’une violence inouïe gronde, les destins s’entremêlent et se heurtent de plein fouet au rythme des tambours de guerre : c’est avec le sang de chacun que s’écrira cette histoire de métal, de feu et de fureur.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/08/2013