Petites Vagues Edition

 

Présentation :

La société a été créée fin 1998 par Denis Betsch pour répondre aux besoins de diffusion d'un livre qui aurait dû rester son unique production (Paysages de la Haute Vallée de la Bruche) ! Par la suite, des auteurs en quête d'éditeur s'étant manifestés, les publications se succèdent jusqu'à ce que, fin 2001, Denis Betsch, alors gérant d'une autre entreprise, quitte cette dernière pour se consacrer entièrement à son nouveau métier. Spécialiste du "beau livre" riche en illustrations en couleur, la production tend vers les monographies d'artistes (peintres, photographes) et les textes illustrés, sans pour autant ne pas accorder une grande place aux livres de nature, de découverte et de cuisine (bientôt...)

 

Vous voyez ci-dessous les OS (tomes uniques) de l'éditeur Les Petites Vagues.

Pour voir les différentes séries chroniquées, aller à l'endroit suivant (en cliquant dessus) : Pas encore de séries chroniquées

 

 Liste des livres OS  de la maison d'édition :


Bric-à-brac & Micmac dans le labyrinthe du vocabulaire, de Roland Marx

Calembours, jeux de mots, acrostiches, messages secrets, autant de pièges sous les yeux du lecteur qui risque bien d’y perdre son latin, son français et son calme.

Pour les plus énervés ou les plus malchanceux, les solutions se trouvent en fin d’ouvrage…

 

 

Ciel sauvage, de Pierre-Paul Feyte

ciel sauvage.jpg Voyage immobile pour lequel il n’est nul besoin de gagner de lointains horizons ni de franchir les océans, le spectacle qui va se dérouler devant vos yeux, s’il requiert le même patience dont la nature fait preuve à notre égard, n’en sera pas pour autant ennuyeux ni dépourvu de périls à certains moments …

 

 

L'exode des enfants, de Gerda Mucker-Frimmel

La Deuxième Guerre mondiale touche à sa fin, mais pour Katharina et sa famille originaire de Mannheim en Allemagne commence un long cauchemar qui va les jeter sur les routes de l’exode. Réfugiés chez la grand-mère en Basse-Autriche, Katharina, sa maman Martha, l’oncle Karl et sa petite sœur Karla doivent fuir les derniers bombardements pour trouver un asile à l’autre bout du pays. Entre séjours forcés dans la forêt, camps de réfugiés abominables, ferme tyrolienne décrépie, peur, faim et tuberculose d’oncle Karl, Katharina raconte une époque tragique de sa vie avec les yeux d’une enfant de neuf ans. Largement autobiographique, "L’Exode des enfants", est le témoignage poignant d’un événement sombre de l’histoire mondiale.

La Rose bleue de Chimène, de Michel Loetscher

la-rose-bleue-de-chimene.jpg

Il était une fois une princesse dont le fantôme voulait pour son peuple une vie plus belle et plus abondante. Et si la rose bleue pourvoyait à la prospérité du royaume et à la bonne fortune de ses sujets ?

Il y avait une fois une autre princesse qui ne faisait jamais rien comme les jeunes filles de son temps. Et si les anges rêvaient juste de passer ailleurs que dans les rêves de ces vivants perdus dans la poursuite du vent ?

Il y avait une fois un roi dont les sujets avaient perdu la lumière des étoiles et se retrouvaient plongés dans le noir pour Noël. Et si un royal acte d’amour leur rendait la lumière des vivants ?

Il y avait en une époque de grand tourment un imprécateur dont le talent s’épuisait à conjurer ce qui menaçait une si proche république des plaisirs. Et si le néant n’était pas seulement ce qui nous appelle par notre nom ?

Il y a de ces âmes grises qui se trouvent fort désarmées quand une belle inconnue jaillit de sa baignoire. Et si l’on heurtait aux barreaux d’une prison qui n’existait pas ?

En tout lieu, il est de ces existences exténuées en quête de la note bleue qui soulèverait leur monde. Et il est parfois de ces contes modernes pour adultes avertis dont la matière sensible s’attache à ce qui pourrait dégivrer le fond de l’air, faire revenir la musique et changer la vie.

La vie en bleu, de Jean-François Thiery

La vie en bleu.gif

L’harmonie est-elle de ce monde ? Certains la cherchent dans le timbre d’un violon solitaire, d’autres l’imaginent dans des concertos italiens, de sensuelles valses à trois temps ou le staccato trépidant d’une grosse cylindrée américaine. Des esprits tourmentés privilégieront le silence, sous la forme d’une alarme qui cesse de vriller les oreilles, des acouphènes qui ne martèlent plus l’esprit … Ou une couleur, pourquoi pas le bleu ?

Et vous ? Au travers de douze nouvelles, nous vous invitons à découvrir les réponses de ces héros contemporains …

 

Le dico farfelu d'Elodie, de Elodie Pompey

 Dictionnaire non académique, détournement du classique que l'on connaît, le Dico farfelu est un ouvrage conçu pour les personnes actives. Facile à glisser dans sa poche, il propose un petit en-cas de mots que l'on peut grignoter à n'importe quelle page, selon ses envies.
Voici un peu d’humour condensé qui s'intègre dans la culture actuelle du zapping, mais aussi dans le besoin que nous avons tous aujourd'hui de nous procurer un peu de fraîcheur et de fantaisie à moindre coût.

 

 

Rires post-mortem, de Stéphane Dangel

Un corbillard dont la porte arrière est mal fermée perd son chargement… C'est un bus de transport en commun qui s'arrête pour le récupérer. Bien sûr, sinon ce ne serait pas drôle.

Un homme que l'on croyait mort se réveille sur la « table de travail » des pompes funèbres. Bien entendu, il mourra pour de vrai quelques heures plus tard — c'était bien la peine de faire tout ce cinéma…

De l'Antiquité à nos jours, ce livre rassemble les plus savoureux faits divers et les plus étranges étrangetés funéraires, rien que des histoires vraies. Des histoires cocasses, histoire de rire de la mort. 

Car, après tout, elle se rit bien de tous nos efforts pour lui échapper.

Conseil de dégustation de cet opuscule : au crépuscule avec un groupe d'amis réunis dans un bistrot, après avoir commandé :

« Garçon, une bière ! »

Si pâle, si mince, si morte :

Entre érotisme et fantastique, les textes de ce recueil participent du réalisme le plus cru et de la fantaisie la plus débridée. La novella qui donne son titre au livre est une variation cruelle sur le thème très contemporain de l'anorexie mentale des jeunes femmes/filles modernes, véritable antichambre de l'enfer du siècle. Le Démon n'est jamais loin, qui se travestit en maître de ballet des ténèbres, caché sous de lugubres oripeaux. Et les femmes, si elles se révèlent souvent fatales, inventent mille façons de se jouer des tristes machos que nous sommes. Qui songerait réellement à nous plaindre?

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/01/2012