Presse de la Cité

 

 

Les Presses de la Cité sont une maison d'édition française créée en 1944 par Sven Nielsen. Fils et petit-fils de libraires, venu à Paris en 1924, Sven Nielsen s'était spécialisé dans l'exportation de livres français à l'étranger avant de se lancer dans l'édition.

Tout d'abord spécialisées dans la traduction de romans américains, les Presses de la Cité s'ouvrent à la littérature francophone en 1946 en publiant Je me souviens de Georges Simenon. Au rythme de trois au quatre titres par ans, les Presses de la Cité publieront 140 romans et recueils de nouvelles de Simenon. Suivant l'exemple de Simenon, d'autres auteurs de langue française publient leurs œuvres chez les Presses de la Cité : Henri Queffélec, Cécil Saint-Laurent, Maurice Genevoix, René Barjavel, Konsalik.

À partir de 1958, la société se lance dans une vague d'acquisitions :

* 1958 : Rachat d'Amiot-Dumont, créé sous le nom Le Livre contemporain en décembre 1946, qui publie notamment des livres grand public et des récits de voyage.

* 1959 : Rachat de la Librairie académique Perrin, créée en 1884.

* 1961 : Rachat des éditions G.P., créées sous le nom de Générale de publicité en 1945, spécialisées dans la littérature jeunesse et rebaptisées plus tard G.P. Rouge et Or.

* 1961 : Rachat de Solar, spécialisé notamment dans les albums pour enfants et les livres d'humoristes.

En 1962, les Presses de la Cité inaugurent la collection de livres de poche Presses-Pocket. L'année suivante, elles fusionnent avec les éditions Fleuve noir.

En avril 1965, Sven Nielsen reprend la majorité des éditions Plon, des éditions du Rocher et de Julliard dont l'un des éditeurs, Christian Bourgois, fonde sa propre maison au sein du groupe des Presses de la Cité. Avec Plon, Nielsen récupère la collection 10/18, créée en 1962.

Avec ces acquisitions, le groupe de Sven Nielsen est alors devenu le deuxième éditeur français derrière Hachette. Il est diversifié dans la littérature, les sciences humaines et la jeunesse.

En avril 1969, Nielsen s'associe avec le groupe Bertelsmann pour lancer, sur le modèle allemand, un club de livres, baptisé France Loisirs, qui connaîtra un succès rapide.

En janvier 1971, il réorganise la distribution du groupe en créant les Presses de la Cité Diffusion (distributeur des Presses de la Cité, G.P. Rouge et Or et Presses-Pocket) et la Nouvelle Société Sequana (distributeur de Plon, Perrin, Julliard, Solar, 10/18, Bourgois et le Rocher).

En 1973, les sociétés les Presses de la Cité, Diffusion et Sequana sont fusionnées sous le nom de Messageries du livre [1].

Le 30 décembre 1976, Sven Nielsen meurt à l'âge de 75 ans. Son fils Claude lui succède. Il rachète Garnier et Bordas, mais l'ensemble est absorbé par Havas. Les Presses de la Cité sont alors rattachées à Vivendi Universal Publishing. Suite à la cession de VUP par Vivendi Universal en 2003, les Presses de la Cité font désormais partie d'Editis.

 

site officiel

Vous voyez ci-dessous les OS (tomes uniques) de l'éditeur Presses de la cité.

Pour voir les différentes séries chroniquées, aller à l'endroit suivant (en cliquant dessus) : Pas encore de séries chroniquées

 

 Liste des livres OS  de la maison d'édition :


 

Dans l'ombre de la ville, de James Conan

Chicago, octobre 1893. Alors que l'Exposition Universelle bat son plein, le cadavre d'une jeune femme est repêché dans le fleuve.

Il s'agirait d'Anna Zemeckis, une New-Yorkaise de vingt et un ans installée depuis peu dans la région. Jeune journaliste pleine d'ambition, Emily Strauss convainc le magnat de la presse Joseph Pulitzer de l'envoyer enquêter sur l'affaire. Son but : montrer le vrai visage de Chicago, celui que le maire s'efforce de cacher afin de ne pas ternir l'image d'une ville au centre de toutes les attentions. Emily ne tarde pas à découvrir qu'Anna Zemeckis n'est pas morte, mais que, comme d'autres jeunes femmes, elle a été victime d'un réseau florissant de pornographie implanté dans la cité la plus moderne d'Amérique...

 

Le Dieu Fleuve, de Wilbur Smith

dieu-fleuve.jpgDeux siècles avant notre ère, l'Égypte millénaire croule sous le poids de la corruption et des guerres intestines. Sur les bords du Nil, le palais de Karnak n'abrite plus que les vestiges d'une gloire passée. Le Pharaon Mamose, fragile descendant d'une glorieuse dynastie, est incapable de restaurer la paix dans un royaume abandonné du dieu Rê, au dire des prêtres. Pourtant, un homme ne peut se résoudre à la déchéance annoncée : Tanus, officier de la garde d'élite personnelle de Pharaon, pourrait agir. Taita, son ami, également médecin personnel du grand vizir, l'encourage à prendre le pouvoir afin de restaurer l'unité de la Basse et de la Haute-Egypte. Mais le soldat est tiraillé entre son devoir et son amour éperdu pour Lostris, la fille du gardien des tombes royales. Une décision de Pharaon va bouleverser le destin des jeunes amants...

 

 

Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver

Quand Doug la quitte après six ans de vie commune, Sophie, libraire à Vancouver, est prête à tout pour le récupérer. C'est pourquoi, lorsqu'elle apprend que sa nouvelle petite amie, la pulpeuse Melanie, s'intéresse au paranormal, elle a une idée aussi folle que diabolique : proposer à sa rivale une fausse consultation de voyance destinée à faire rompre les tourtereaux. Mais rien ne va se passer comme prévu, car Sophie se retrouve vite dépassée par le succès inattendu de ses nouveaux talents... Eileen Cook signe une comédie désopilante portée par une héroïne au caractère bien trempé, maladroite et attachante à souhait.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/09/2013