After, saison 1 : After, de Anna Todd

Quatrième de Couverture :

Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire et réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux...
Mais ça, c'était avant qu'il ne la bouscule dans le dortoir.
Lui, c'est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, piercé, avec un "p... d'accent anglais !" Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé.
Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle...>
Cet homme ingérable, au caractère sombre, la repousse sans cesse, mais il fait naître un elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque...
Initiation, sexe, jalousie et mensonges, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?

Chronique de Ceinwèn :

Ce roman, qui fait un démarrage éclair en France, est un mélange plutôt réussit entre Beautiful Disaster (aux éditions J'ai Lu) et de Jeux Dangereux (chez Hachette). On retrouve les éléments qui fonctionnent dans ces deux sagas, ainsi que quelques points plus originaux propre à l'auteur. 

On retrouve ici un héros qui est dès le début présenté comme le s*** de service. Il a un comportement insupportable, et on a plus envie de le gifler que de l'embrasser. Néanmoins, comme bad boy littéraire il rempli parfaitement le rôle. Capable de romantisme, capable de muflerie tout en étant séduisant et plein de mystères, Hardin est capable de faire soupirer bien des lectrices. Pour ma part, ses voltes-face incessantes me fatiguaient. D'autant plus qu'on a aucune explication à une telle attitude (pas comme dans Fight for Love par exemple).

Tess de son côté est l'archétype même de la petite fille sage, elle est un cliché poussé à son paroxysme. Sage, obéissante, elle est totalement soumise à sa mère. Mais lorsqu'elle entre à l'université, l'éloignement commence tout de suite à jouer et, aidée par sa coloc, la voilà qui sort et découvre le visage provocateur de l'université. Lorsqu'elle rencontre Hardin, elle ne peut s'empêcher de le détester, d'autant plus qu'il est le parfait contraire de Noah, son petit ami parfait et qui a reçu l'approbation maternelle.

Pourtant entre eux commencera un jeu de chat et de souris, ou l'embrasement des corps et des esprits jouera dans les deux camps. Pourtant, l'attitude instable d'Hardin et la complaisance de Tess me gâchaient le plaisir. La jeune fille se comportait comme une femme battue, toujours prête à pardonner au son d'un "excuse-moi" ou variante. Je l'ai détestée pour cette complaisance qui frisait avec imbécillité.

Le roman est très long, mais gagne en intensité et en vitesse au fur et à mesure de l'avancée des chapitres. On finit par se laisser prendre au jeu de l'auteur qui écrit suffisament bien pour retenir notre attention, malgré un certain a priori sur les protagonistes principaux. La fin, surprenante et cruelle, donne très envie de découvrir la suite et de voir quels artifices vont permettre de développer l'histoire.

Côté personnages secondaires il y en a toute une ribambelle, mais seuls quelques-uns sont plaisants à suivre. La mère de Tess, son copain de fac ou sa coloc entre autre. Il est simplement regrettable que ces personnages ne soient pas un peu plus exploités. 

Au final, c'est une romance new adult relativement classique, mais efficace dans son genre.

 

 

After, saison 1

After, tome 1

Anna Todd

Hugo Roman

594 pages

17 € (papier) - 12.99 € (numérique)

 

Ceinwèn

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/01/2015