Marked Men, tome 5 : Rowdy, de Jay Crownover

Quatrième de Couverture :

Après que la fille qu'il n'ait jamais aimé lui dit qu'il ne sera jamais assez bien, Rowdy St.James frappe la poussière de ses bottes et part vivre à la hauteur de son surnom.
Un garçon old school qui recherche après du bon temps et des bons amis, Rowdy refuse de prendre quelque chose au sérieux, spécialement quand cela vient du sexe opposé. Brûlé par l'amour il n'est pas prêt à donner sa confiance une nouvelle fois à une femme. Mais ça c'était avant que sa nouvelle collège n'arrive, un fantôme du passé qui soudainement le remet en question.
Salem Cruz a grandit dans une maison où il y avait trop de règles et pas de joie, un monde de malheurs qu'elle ne peut oublier. Mais une choses de son enfance est resté avec elle, le souvenir d'un gentil petit garçon aux yeux bleus qui habitait près de chez elle et qui était amoureux de sa petite soeur.
Maintenant le destin et un vieil ami les réunis et Salem est déterminé à lui montrer "qu'il était une fois, il avait choisi la mauvaise soeur".
Une mission qui fonctionne parfaitement jusqu'à ce que la personne qui les lie ensemble apparaît, menaçant de les séparer pour de bon.

Chronique de Ceinwèn :

Étonnement... je n'ai pas grand chose à dire sur ce roman !

Côté style, on conserve le même style efficace que l'on retrouvait dans les tomes précédents. De l'humour et de l'émotion qui transparaissent au travers des mots. On entre aisément dans la tête des personnages et l'on comprend leurs émotions et leurs réactions. 
Bien sur, l'auteur ménage un peu ses effets. Par exemple sur le passé des trois jeunes. Bien sûr on devine un certains nombres d'éléments - ou alors c'est parce que j'ai l'habitude de lire entre les lignes. Mais malgré cela, l'auteur réussit plutôt bien à maîtriser son intrigue. 

Rowdy est un garçon un peu old school mais je n'ai jamais réussi à me le représenter... Un peu gênant pour s'attacher mais pas pour apprécier. Un parcours peu agréable mais sans grande difficultés pour autant. Ou alors du moins je suis restée un peu en dehors de son histoire. J'ai été un peu triste pour lui mais sans plus. 
Salem est un peu plus intéressante, son parcours surtout, mais on ne s'y attarde pas assez à mon goût. 
Son passé est bien plus facile et prévisible. L'enfant terrible qui échappe à l'éducation traditionnelle de ses parents. 
Sa soeur est plus effacée, mais on devine rapidement sa (triste) histoire.

Au final, on a une romance sans grande flamboyance mais plaisante à suivre. Pas vraiment de grands drames et de grandes crises de larmes entre Rowdy et Salem. Plutôt deux personnes qui se tournent autour et qui régleront leurs problèmes en parlant ! Ça fait du bien une histoire où les personnages se conduisent comme des êtres humains. 

Bref, un roman plaisant mais pas flamboyant. 

 

 

 

 

Rowdy, 

Marked Men, tome 5

Jay Crownover

Hugo Roman

440 pages

17 € (broché) - 9.99 € (numérique)

 

Ceinwèn

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau