Projection en avant-première de Sublimes Créatures

sublimes-creatures.jpg

J’ai eu la chance de pouvoir assister à la projection du film Sublimes Créatures de Richard Lagravanese, adapté de 16 Lunes, de Kami Garcia & Margaret Stohl, dans l’auditorium des studios M6 et je tiens donc à remercier la SND et les éditions Hachette.

Beautiful creatures.jpgJe dois dire qu’avant d’y aller, j’avais énormément d’appréhensions sur cette adaptation de 16 Lunes. Aujourd’hui, à tête reposée, je peux vous dire que certaines étaient bien justifiées, et d’autres beaucoup moins.

Finalement ce film n’est ni une grande réussite ni un navet total selon moi. En tant que film, il remplit son contrat, c’est très divertissant, avec beaucoup d’humour, de l’amour, de l’action et du fantastique. Le rythme est plutôt soutenu à mon goût, on ne s’ennuie pas et l’univers est très agréable. Les costumes sont absolument magnifiques, les décors rendent très bien le style sudiste de Gatlin et la demeure de Lena et Macon est sublime de l’extérieure. Je précise cela car j’avoue avoir eu beaucoup de mal avec l’aspect ultramoderne de l’intérieur.Sublimes créatures - Ethan.jpg

Contrairement à ce dont j’avais peur, les acteurs sont assez bons dans leurs rôles. C’est vrai qu’Ethan ne fait pas son âge, mais finalement on s’y fait assez vite et je trouve qu’il dévoile une dimension du personnage assez intéressante, même si ce n’est pas forcément celle que les fans ont en tête. Il est très doué pour jouer son côté amoureux transi tout en gardant une certaine force de caractère, ce qui est un des points forts de la personnalité d’Ethan dans le roman. Il ajoute quelques touches d’humour à tout ça, et ça nous donne un personnage fort sympathique et assez convaincant.

sublimes-creatures - Lena.jpgQuant à Lena, j’ai trouvé le jeu d’Alice Englert assez juste. Elle nous montre une Lena froide et distante mais qui se révèle bien évidemment très amoureuse d’Ethan et ce par des petits regards ou sourires forts plaisants. On voit également très bien son évolution, et de ce point de vue-là la mise en scène est fort adaptée également, elle apparaît ainsi de plus en plus gothique, sombre et on voit tout de suite qu’elle est torturée intérieurement. Au final, j’ai vraiment été agréablement surprise d’apprécier ces deux personnages centraux dans le film.

Pour ce qui est des autres personnages, Emma Thompson est toujours aussi époustouflante, c’est vraiment une actrice que j’apprécie énormément. Jeremy Irons est lui aussi un acteur que j’aime énormément même si je pense qu’il aurait pu aller encore plus loin dans son jeu et son interprétation de Macon. Emmy Rossum plante une Ridley tout à fait convaincante et ce fut un véritable plaisir de la voir dans ce rôle. L’acteur qui incarne Link a été également très bien choisi selon moi et je l’ai énormément apprécié dans le film.Sublimes créatures - Mme Lincoln/Sarafine.jpg

Jusque là, tout va bien, si on envisage Sublimes créatures en tant que film … ça commence un peu à se gâter lorsqu’on commence à l’envisager en tant qu’adaptation. Je conçois fort bien qu’une adaptation implique nécessairement des changements, et je suis la première à ne pas trop les critiquer ou m’en formaliser lorsque je vais voir une adaptation cinématographique. Cependant, les changements par rapport au premier tome de la saga de Margaret Stohl et Kami Garcia sont tellement importants, qu’on ne sublimes-creatures-macon.jpgpeut pas passer à côté. Au début du film, tout va à peu près bien, quoique j’avoue que j’ai énormément regretté le fait d’avoir transformé Amma en bibliothécaire car du coup Marian a disparu et c’était vraiment un personnage que j’appréciais énormément. Le chien de Macon a également disparu, bien qu’il soit vraiment une touche d’originalité assez sympathique dans les livres.

Là où ça commence vraiment à prendre une tournure toute autre, c’est à partir de l’épisode du Bal du lycée. A partir de là, il ne faut vraiment plus prendre le film comme une adaptation mais comme une histoire toute autre car si on s’attache trop à l’histoire du livre, on va forcément être déçu.

Mon cerveau a bizarrement cette capacité de ne pas s’attacher trop à l’aspect adaptation, et du coup, j’avoue que j’ai assez apprécié tous les choix faits par Richard Lagravanese sur cette fin inattendue. Ce qui est, je pense, réussi dans ce choix c’est qu’il surprend et donne envie de savoir comment ils vont continuer cette histoire nouvelleSublimes-creatures-ridley.jpg en bien des aspects.

Sublimes créatures - Link.jpgPour conclure en quelques mots, je ne dirai pas que j’ai été déçue car je ne m’attendais pas à être époustouflée dès le départ et que j’ai passé un très bon moment. Cependant, ça reste un film beaucoup moins abouti que le livre, moins développé et moins approfondi et bien qu’il soit sympathique, il n’est pas transcendant non plus.sublimes-creatures.jpgAilayah

 

Voici en prime la bande-annonce en vostfr :

Commentaires (1)

Nathan
La chance d'avoir été à la projection de Black Moon :O
En tout moi je suis fan !!!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 12/04/2013