Claude Allègre

claudeallegre.jpg

Claude-Jean Allègre, né le 31 mars 1937 à Paris, est un géochimiste et un homme politique français. Ses travaux scientifiques et sa carrière de chercheur ont notamment été récompensés par le Prix Crafoord en 1986 et la Médaille d'or du CNRS en 1994. Il est membre de l'Académie des sciences française. Il a été ministre de l'Éducation nationale, de la Recherche et de la Technologie dans le gouvernement Lionel Jospin de 1997 à 2000.

En parallèle de sa carrière scientifique, Claude Allègre a publié de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique et pris des positions publiques sur les thèmes de l'université française et de la recherche. Connu pour son franc-parler, il a parfois suscité des controverses médiatiques, en particulier par ses prises de position sur l'origine et l'évolution du réchauffement climatique  .

En devenant Président du BRGM en 1992, Allègre hérite de fonctions économiques du fait de l'existence de mines gérées par ce bureau.

En 1994, bien que ses pouvoirs soient limités, il laisse échoir, avec son directeur général, Jean-Pierre Hugon, le droit de préemption de la France sur les 24,7% d'actifs possédés par le BRGM dans la mine de Yanacocha au Pérou (les plus grandes réserves d'or d'Amérique du Sud). Une polémique est née en parallèle à ces pertes, révélant qu'Allègre se serait servi de ses fonctions économiques notamment pour se faire payer par le BRGM un train de vie élevé. Sa piètre défense dans ce dossier lui aurait valu de perdre sa fonction en 1997.

Claude Allègre adhère au Parti socialiste en 1973. Il anime le « groupe des experts » du PS dans les années 1980.

Conseiller spécial de Lionel Jospin au ministère de l'Éducation nationale de 1988 à 1992, il est souvent qualifié[réf. nécessaire], en raison de son influence, de « ministre officieux » ou de « vice-ministre » de l'enseignement supérieur et de la recherche. Il est notamment l'initiateur du plan « Université 2000 ». Il propose une réforme profonde du système des classes préparatoires.

 

source : Wikipedia

 

Livres chroniqués de cet auteur :

Peut-on encore sauver l'Europe ? de Claude Allègre

peut-on-encore-sauver-l-europe.jpgL Europe doit être un enjeu majeur de la prochaine élection présidentielle.
La crise en Grèce et, demain peut-être, en Irlande ou au Portugal, nous oblige non seulement à trouver des solutions immédiates pour éviter de faire exploser la zone euro, mais aussi à réfléchir plus globalement sur l avenir de l Europe.
Au terme de cette réflexion, que constatons-nous ? Que les institutions sont inadaptées pour réagir rapidement dans un contexte de mondialisation irréversible. Que l hétérogénéité économique et sociale d une Europe à 27 la rend ingouvernable, que les peuples, et notamment le peuple français, ne croient plus en cette Europe qui devait apporter le progrès et la croissance et qui est synonyme de chômage et de règne de l argent.
Certains proposent le retour au nationalisme, la sortie de l euro et de l Europe. Un projet qui serait une catastrophe pour la France. Laissant de côté l immobilisme et l indéfendable statu quo, nous devons proposer une refondation radicale pour que l Europe redevienne notre horizon.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau